AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le meilleur moment de la journée [Nicolas]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Jeu 28 Aoû - 2:29

    Ce matin là, Sarah fut réveillée par son demi-frère, autant dire que la journée commençait très mal ... Comment définir leur relation ? C'était très simple, ils se haïssaient, et dès que l'un d'entre eux avait l'occasion de pourrir la journée de l'autre, il n'avait aucun scrupule à passer à l'acte. C'était se qui c'était passé en ce début de journée, Adam Cooper avait choisit de réveiller Sarah en lui balançant un verre d'eau glacée en plein visage, bien évidemment à la minute où Sarah avait comprit qu'il s'agissait d'une plaisanterie de mauvais goût d'Adam, elle se m'y immédiatement à cogiter pour savoir comment elle pourrait lui rendre la pareille ... Il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour trouver la vengeance idéale, la jeune femme patienta un peu, juste le temps que celui qui était responsable de son réveil brutal aille dans la salle de bain, lorsqu'elle entendit l'eau de la douche couler, elle se leva de son lit et se précipita sur la pointe des pieds dans la pièce où se trouvait Adam, elle entra discrètement ... Lorsqu'elle franchit le seuil de la porte, elle entendit ce dernier chantonner, elle se retint pour ne pas pouffer de rire, et s'approcha des toilettes, elle compta mentalement jusqu'a trois, puis elle tira la chasse d'eau. C'est à ce moment-là qu'elle entendit le jeune Cooper hurler, et oui se recevoir un jet d'eau glacé n'était pas se qu'il y avait de plus agréable de bon matin. Elle prononça un " C'est toi qui a commencé" en haussant un peu le ton pour couvrir ses cris, puis elle sortit de la salle de bain l'esprit et la conscience tranquille : elle venait d'accomplir sa bonne action de la journée.

    Elle regagna ensuite sa chambre et alla se doucher rapidement dans la salle de bain qu'il y avait dans sa chambre, puis elle entreprit de choisir ses vêtements, elle opta pour une jupe en pantacourt en jean et un haut noir et blanc, puis elle enfila ses chaussures. Il ne lui restait plus qu'a prendre ses affaires de cours, et son sac à main, quelques minutes plus tard elle était dehors, elle marcha une bonne dizaine de minutes avant d'atteindre la gare. Sarah n'utilisait jamais sa voiture en journée, lorsqu'on habitait à Paris, si l'on ne voulait pas mettre dix ans pour aller là où on le souhaitait, il était préférable de prendre les transports en communs ... La jeune étudiante n'utilisait sa voiture que lorsqu'elle sortait en soirée avec des amies, malheureusement ces occasions se faisaient trop rares ... Entre ses cours à la fac et les cours de théâtre qu'elle prenait le soir, elle n'avait pas vraiment le temps de sortir faire la fête, mais ça lui arrivait tout de même de temps en temps ... Pourquoi Sarah suivait-elle des cours à la fac et au Cours Florent en même temps ? Et bien à vrai dire, elle n'avait pas vraiment eut le choix, le théâtre était sa grande passion, et elle voulait d'ailleurs en faire son métier mais lorsqu'elle l'avait annoncé à son père, ce dernier avait été à deux doigts de la crise d'apoplexie. Après qu'il se soit remit de ses émotions, ils avaient commencé à discuter et étaient parvenus à un accord : il lui payait ses cours de théâtre qui n'étaient pas donné, si en échange, elle acceptait de suivre des cours à la fac. En réalité le chef de la famille De Ravin-Cooper n'espérait qu'une chose : qu'avec la pression de la fac et de son école de théâtre elle abandonne les cours de comédie. Mais c'était sans compter la détermination de la jeune femme, si elle devait s'avaler des cours à l'université pour pouvoir prendre des cours de théâtre dans l'école la plus réputée de France dans son domaine, elle le ferait ! La question était combien de temps supporterait-elle ce rythme ? Car entre les partiels qui approchaient à grands pas et les textes qu'elle devait apprendre pour ses cours de comédie, ça en faisait un peu beaucoup quand même ! Mais on avait rien sans rien ...

    Après vingt minutes passées dans le RER de la ligne B, Sarah arriva enfin à destination, elle passa sa journée à assister à des cours qui ne l'intéressaient pas vraiment, lorsque le dernier s'acheva, elle sortit précipitamment de la salle, le prof les avait retenu une quinzaine de minutes en plus pour leur raconter sa vie, elle serait bien sortit du cours, mais faire ça devant tout un amphithéâtre n'était peut-être pas très judicieux ... Elle fila en vitesse à la gare, et arriva à destination avec dix minutes de retard, si seulement l'autre débile ne l'avait pas retenu pour lui raconter des choses insignifiantes, elle aurait put être à l'heure ... Elle entra dans la salle en se faisant la plus discrète possible, mais comme Nicolas était en train de parler seul face à ses élèves, bien évidemment tout le monde se retourna pour voir qui était en retard ... Son visage afficha une mine désolé, et elle alla s'asseoir en faisant le moins de bruit possible ... Malheureusement, elle était arrivée trop tard et à peine c'était elle assise que Nicolas termina ses explications pour l'exercice qui allait suivre ... Tant pis, pour une fois elle ne pourrait pas passer son temps à fantasmer sur lui pendant qu'il parlait. En effet, Sarah n'écoutait jamais se qu'il disait, son esprit n'arrivait pas à se focaliser sur les paroles qu'il prononçait sauf bien entendu lorsqu'ils étaient tous les deux en tête à tête se qui n'arrivait pas assez souvent au goût de la jeune Cooper ... D'habitude, elle demandait à un des autres élèves de lui répéter la consigne, tant pis, son retard serait un prétexte pour aller lui parler ... Elle attendit que tout le monde s'éloigne un peu, elle les observa furtivement, apparemment l'exercice se faisait à deux, puis elle s'approcha de lui.


    Bonjour ... Je suis désolé du retard, j'ai eut un petit contre temps ... dit-elle en plongeant son regard dans celui du beau brun qui se trouvait face à elle.

    Je ... Est-ce que tu peux me répéter la consigne ?

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman


Dernière édition par Sarah De Ravin le Sam 30 Aoû - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Jeu 28 Aoû - 3:38

    La sonnerie stridente du réveil fit sursauter le jeune homme, recouvert entièrement par le drap, dont le poing vînt s’abattre violemment contre l’appareil électronique qui stoppa sa mélodieuse symphonie aussi rapidement qu’elle était venue. Il resta un long moment caché sous le tissu, baillant bruyamment dans l’espoir de se réveiller plus vite, mais le peu d’heures de sommeil qu’il avait accumulé n’aidait en rien à le décider à sortir de son lit douillet. Il finit par se découvrir mais les rayons du soleil matinal qui filtraient à travers le fin tissu des rideaux finirent de l’achever et il émit un grognement désapprobateur. La journée commençait mal…
    Le jeune homme décida enfin de prendre le peu de courage qu’il avait aujourd’hui à deux mains et se redressa, évitant soigneusement de poser le pied gauche en premier, au cas où une éventuelle remarque viendrait polluer sa journée, il pourrait toujours rétorquer qu’il avait pris soin de ne pas se lever du pied gauche. Sortant de ses pensées peu constructives, il se leva, sans jeter un seul regard au corps allongé à ses côtés. Ils s’étaient encore disputés hier soir, d’ailleurs on pourrait bientôt appeler ça une habitude si ils continuaient aussi fréquemment à se chamailler comme ils le faisaient. Nicolas n’arrivait même plus à se souvenir du motif de la discordance, mais avant qu’il ai eu le temps de dire ouf, il avait eu droit à un discours de sa petite amie lui narrant une liste de tout ce qui n’allait pas chez lui et dans leur couple, ce qui l’avait prodigieusement énervé, et étant une personne susceptible et rancunière, cette dispute lui restait encore en travers de la gorge. Il lui faudrait certainement quelques jours avant de décolérer, comme toujours. Ils avaient tout de même passé la nuit ensemble, dans son appartement à elle, puisqu’ils ne vivaient toujours pas ensemble, mais chacun de son côté, prenant soin de dormir dos contre dos, une nuit paisible et romantique, il n’y avait pas à dire…

    Le jeune homme prit tout de même le temps de prendre une douche, revêtit comme toujours un jean, un pull blanc légèrement moulant et une veste de costume noir par-dessus, simple et sophistiqué, tel était son style, sans prise de tête. Il se coiffa à la manière Nicolas, ce qui consistait à prendre un peu d’eau dans ses mains et à s’ébouriffer le peu d’épaisseur de cheveux qu’il avait sur la tête et quand il décida qu’il avait dépasse le temps imparti qu’un homme se devait de passer dans une salle de bains, il se dirigea dans la cuisine dans l’espoir d’avaler sa dose de caféine quotidienne, mais au vue de son retard et de la cafetière vide, il du y renoncer et prit ses clés et son casque avant de claquer la porte d’entrée et de dévaler les trois étages de l’immeuble.

    A son arrivée à Paris il y a maintenant cinq années de cela, il avait acheté une petite voiture sans prétention, car à cette époque, il n’avait pas énormément de revenus. Mais après quelques temps dans les embouteillages quotidiens, à mettre quinze minutes pour trouver une place où se garer, il était passé aux deux roues et s’était offert une moto, ce qui était beaucoup plus pratique pour circuler et se garer vu les nombreux aménagements pour ce type de véhicules. Et il ne regrettait en rien cette petite folie, c’était devenue son petit bijou et personne n’avait le droit d’y toucher à part lui.
    Il s’arrêta dans un Starbuck, le seul endroit dans la capitale qui lui rappelait New York, qui avait adopté la mode américaine. Ce genre de commerce n’existaient que dans les grandes villes françaises et après la mauvaise soirée de la veille, sa courte de nuit et son réveil en fanfare, il se prit une grande tasse, au moins pour tenir quelques heures, accompagné d’un croissant, et repartit rapidement en direction de son travail. Ses cours ne commençaient que dans quelques heures, ceux de la matinée concernant les adultes prenant quelques cours le plus souvent pour vaincre leur timidité ou simplement pour le plaisir du loisir, rien de très sérieux, mais c’était souvent ce genre d’individus qui le surprenaient. Et puis ceux de l’après-midi qui regroupaient les étudiants de la ville ou de jeunes acteurs qui rêvaient de faire de cet art leur métier et qui prenait cette discipline avec le plus grand sérieux du monde.

    La journée passa plus vite qu’il ne l’avait pensé et son dernier cours commença dans la bonne humeur. C’était certainement son groupe favori, c’était pour cette raison qu’il l’avait placé en dernière heure, pour toujours bien finir la journée. Comme d’habitude il attendit que tout le monde soit installé dans les fauteuils et lui-même prit position sur la scène, assis sur le bord de celle-ci pour être plus proche de ses élèves. Dans son cours, il n’y avait pas de Monsieur, tout le monde l’appelait par son prénom et le tutoyait, histoire de se mettre à l’aise et ne pas créer une hiérarchie déplaisante.
    Il remarqua tout de suite l’absence d’une de ses élèves, pour la simple raison qu’elle faisait partie des meilleures de son groupe et qu’elle le troublait étrangement. Il ne savait même pas pourquoi, si c’était parce qu’elle était talentueuse ou autre chose, mais cette jeune fille l’intriguait au plus haut point. Faisant abstraction, il salua ses élèves et commença les explications du jour, sur le thème du cours et sur le petit exercice simple du début. Puis au moment où il acheva son discours, la jeune fille en question entra silencieusement dans la salle, mais pas assez pour empêcher tout le monde de tourner son visage vers elle. Il la suivit du regard et attendit qu’elle s’installe.


    « Bon si personne n’a de questions, vous prenez place sur scène et vous commencez, une fois ce petit exercice terminé, nous passerons au thème du jour qui est la confiance » lança le jeune prof en se levant et en se dirigeant vers le fond de la scène pour avoir une vue d’ensemble sur ses élèves.

    Il vit alors Sarah se rapprocher de lui et s’excuser pour son retard avant de lui demander gentiment de répéter la consigne. Comment refuser?


    « Tu sais ce que l’on dit, faute avouée à demi pardonnée » répondit Nicolas. « Pour te punir tu vas devoir faire équipe avec ton cruel professeur » ajouta ce dernier en la fixant un instant. « Comme je l’ai dit, la thème du cours est la confiance en son partenaire, mais nous verrons ceci dans quelques minutes. Pour le moment, tes camarades s’exercent à un petit exercice simple qui consiste à économiser au maximum les mots pour décrire la personne en face de soit, trois expressions pour être plus précis, tu me suis? » demanda ce dernier dans un sourire.

    Il jeta un œil au reste du groupe mais ceux-ci ne prêtaient pas attentions à ce qui les entouraient.


    « Par exemple pour toi ce serait: talentueuse, vraiment très jolie, et…retardataire » déclara le prof dans un nouveau sourire vis-à-vis du dernier mot. « A toi, et oublie que je suis ton professeur, ce serait beaucoup moins drôle » lança-t-il en attendant que la jeune fille se prête au jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Jeu 28 Aoû - 13:20

    Le thème du jour, la confiance ? Etait-ce un bon sujet ? Elle ne prit pas vraiment le temps d'y réfléchir, mais une chose était sûre s'ils devaient par la suite faire cet exercice qui consistait à se laisser tomber en arrière pour être rattrapé par la personne qui était derrière eux, elle trouverait un moyen de le faire avec lui ... Mais apparemment, elle n'aurait pas besoin de faire fonctionner ses méninges longtemps pour trouver une idée qui lui permettrait de passer un peu de temps seule avec lui, puisqu'un élève était absent ... Note pour elle-même : acheter des fleurs à la personne qui n'était pas là, et oui après tout c'était bien grâce à elle que Sarah pouvait rester un peu avec Nicolas pendant que les autres élèves faisaient l'exercice ... La jeune femme ne savait pas vraiment se qui lui arrivait, elle devait se reprendre et arrêter de penser que son cours de théâtre était un lieux pour faire des rencontres amoureuses, de plus elle était tellement entiché de son prof qu'elle ne prenait plus ses cours avec sérieux ... C'était décidé, dorénavant, elle arrêterait son petit jeu avec lui ! A peine eut-elle prit cette décision qu'il posa son regard sur elle, bon sang se qu'il était mignon ! Mais c'était de sa faute à lui aussi, comment voulait-il que ses élèves arrivent à se concentrer s'il était aussi beau ? Allez, stop, il fallait qu'elle arrête de laisser parler ses hormones ! Si seulement, leur relation, si on pouvait appeler ça une relation, n'était basé que sur une attirance physique, elle aurait put facilement l'oublier, mais là, elle ne devait pas se faire d'illusion, elle commençait vraiment à ressentir quelque chose pour lui ... Bien sûr, ce n'était pas de l'amour, on ne tombait pas amoureux en un claquement de doigts, même si dans leur cas ils se connaissaient depuis deux mois, mais bon ... Non ce n'était pas de l'amour, mais Sarah était persuadée d'une chose, si elle n'essayait pas de se calmer un peu et de prendre des distances, les quelques sentiments qu'elle ressentait à l'égard de Mr Stevens ne mettraient pas très longtemps à se transformer en amour ...

    Si c'est ma punition pour être arrivée en retard, je pense que je vais songer à prendre de mauvaises habitudes ... dit-elle en soutenant son regard ... Finalement, elle ne haïssait plus son prof de fac, oh que non, elle l'adorait ! A la réflexion, à lui aussi il faudrait qu'elle lui achète des fleurs, si elle continuait comme ça, tout son budget y passerait ...

    Toi cruel ? Je ne pense pas non, ou peut-être pas dans le sens que tu crois ... dit-elle avec un sourire aux commissures des lèvres ... Alors si ça ce n'était pas du sous-entendu, elle ne s'appelait pas Sarah De Ravin !

    Il fallait vraiment qu'elle arrête de le provoquer comme ça, si ça se trouve, il ne voyait pas du tout, mais alors pas du tout de quoi elle parlait, et si c'était le cas, elle aurait l'air bien fine ... S'il n'était pas dans la même situation qu'elle, se qui était fort probable, elle se voyait déjà se faire convoquer par lui pour lui demander des explications au sujet de son comportement ... C'est pourquoi pour la millième fois en quelques minutes, elle pensa qu'elle devait arrêter d'agir de la sorte, mais bon pas tout de suite hein ... De toute manière, elle allait couvrir ses arrières, ce soir en rentrant chez elle, avant même de commencer à bosser pour ses cours, elle songerait à une éventuelle excuse qu'elle lui donnerait si jamais il lui demandait une justification en se qui concernait son attitude ... Que pourrait-elle inventer ? Qu'elle était comme ça avec tout le monde ? Ou encore qu'elle ne voyait pas de quoi il parlait ? Pas assez originale, et surtout pas du tout convaincant ... De toute manière, elle n'avait pas le temps d'y penser maintenant ! Il fallait qu'elle se concentre sur lui, et surtout sur se qu'il disait pour ne pas passer pour une idiote ... Depuis qu'elle l'avait rencontré, elle lui avait demandé un nombre incalculable de fois de lui répéter les paroles qu'il prononçait, mais depuis quelques jours elle avait tout de même fait des efforts pour se concentrer sur ses mots et non pas sur son physique qui était si attrayant ... C'est pourquoi pour une fois, elle comprit tout de suite les règles de l'exercice qu'ils s'apprêtaient à faire ... Economiser au maximum les mots pour décrire la personne en face de soit, hein ? Ce n'était pas vraiment compliqué, il y avait tellement d'adjectifs avec lesquels elle pouvait le qualifier qu'elle s'en sortirait sûrement haut la main ... Sarah ne put s'empêcher de sourire, lorsqu'elle entendit qu'il la qualifiait de "talentueuse" et même de rougir légèrement lorsqu'elle entendit dire "vraiment très jolie", mais elle se reprit très rapidement, il ne devait pas savoir qu'il ne lui était pas indifférent ! Elle ne put s'empêcher de rire lorsqu'elle l'entendit ajouter "retardataire".

    Sarah posa son regard sur lui, et l'observa quelques secondes en silence ... Oublier qu'il était son professeur ? Elle ne demandait que ça ! Nul doute sur le fait qu'elle appliqua cette dernière recommandation sans trop se forcer ...


    Pour toi je dirai ... Dévoué Elle aurait bien ajouté "à ton métier", mais la consigne lui interdisait de prononcer plus de trois mots.

    Charismatique ... dit-elle pour répondre à son "vraiment très jolie" ; la jeune étudiante aurait bien voulu être aussi directe, mais son statut d'élève ne le lui permettait pas vraiment, mais bien entendue ce n'était pas l'envie qui lui manquait. De toute manière, vu la manière dont elle le regardait, il était plus qu'évident qu'il n'avait pas du comprendre "Charismatique" ...

    Et pour finir ... Mystérieux ajouta-t-elle en faisant référence à sa manière d'agir avec elle, car elle n'était pas la seule à avoir un comportement ambigu ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman


Dernière édition par Sarah De Ravin le Sam 30 Aoû - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Jeu 28 Aoû - 18:08

    La prendre comme partenaire pour cet exercice n’était peut-être pas la meilleure idée qu’il ai
    eu aujourd’hui. Non pas qu’il n’aimait pas Sarah, bien au contraire, elle était douée dans ce qu’elle faisait, respirait la joie de vivre et il appréciait de pouvoir échanger avec elle sur une scène. Ce qu’il n’aimait pas en revanche, c’est se sentir déstabilisé surtout lorsqu’il donnait un cours à de jeunes étudiants. Il se devait de garder la tête froide, un certain self control et ne pas se laisser distraire pour rester concentrer sur son cours et sur ce qu’il devait faire. Et en se retrouvant face à la jeune femme, il était loin de rassembler toutes les qualités qui faisaient de lui un bon professeur.
    Elle le fixait sans ciller et malgré son jeune âge, il avait parfois du mal à soutenir son regard, car ce qu’il y lisait le mettait souvent mal à l’aise. Ou plutôt ce qu’il avait l’impression d’y lire, car il se reprenait rapidement en se disant qu’il imaginait tout cela, et que c’était plus sa fierté masculine et la volonté de plaire qui prenait le dessus sur sa raison, même si ces traits de caractère n’avaient jamais fait partie de sa personnalité.
    Mais le fait était là, quand il se trouvait en sa présence, il perdait quelque peu ses moyens. Oh bien sûr, il ne le montrait pas, il parvenait tout de même à sauver les apparences et à rester de marbre, mais intérieurement, c’était autre chose, et ça, il ne pouvait pas le contrôler, ou difficilement. Et c’était cela au fond qui le dérangeait le plus, pas ce qu’il avait l’impression de lire dans le regard de son élève mais plutôt ce que lui pouvait ressentir sans s’en rendre compte. Parce qu’il était adulte, et qu’il existait une légère différence d’âge entre eux, parce qu’il était professeur et que déontologiquement parlant, il ne pouvait pas continuer ce petit jeu avec elle et le plus important, pour lui en tout cas, parce qu’il était en couple depuis plus d’un an. Mais les disputes de plus en plus fréquentes ne l’incitaient pas à se sentir coupable de toutes les pensées qui pouvaient lui traverser l’esprit. Quoi qu’il en soit, cela faisait beaucoup de « parce que « qui lui permettaient de ne pas aller trop loin, la plupart du temps en tout cas.

    Malheureusement, les phrases qui suivirent ne l’aidèrent pas à reprendre contenance. Prendre de mauvaises habitudes et un sous entendu qu’il ne pouvait pas avoir pris dans le mauvais sens. Cette fois-ci ce n’était pas une impression de sa part et il resta un moment interdit, ne sachant pas vraiment quoi répondre, surtout face à une jeune fille apparemment sûre d’elle. Il y avait de quoi perdre la tête, au sens littéral comme au figuré.


    « Attention aux mauvaises habitudes, je ne serais pas toujours aussi clément » répondit le jeune homme, ne pouvant s’empêcher de relance ce petit jeu du chat et de la souris.

    Car il se rendait compte qu’ils participaient tous les deux activement à cette petite scène qui durait depuis un petit moment déjà. Et le plus grave était qu’il appréciait ceci, lui, l’adulte responsable qui aurait du mettre un terme depuis longtemps à cette « histoire ». Il aurait du respecter les limites et faire en sorte de ne pas se retrouver trop souvent seul avec elle après ses cours, mais comment refuser d’expliquer un texte ou un devoir à un élève? Et il n’aurait pas du faire cet exercice avec elle, mais la mettre avec ses camarades, quitte à faire un groupe de trois. Et oui, il aurait du ou n’aurait pas du faire un bon nombre de choses, mais c’était plus fort que lui, il n’y pouvait rien.


    « Pas dans le sens que je crois? Il faudra que tu m’expliques ça un de ces jours, tu mets ma curiosité à rude épreuve » ajouta le jeune prof dans un sourire.

    C’était assez étrange ce trouble qu’il ressentait en sa présence, surtout qu’il ne la connaissait pas vraiment. Il la voyait à ses cours et il s’était, en deux mois, fait une opinions sur elle en l’observant, mais elle était peut-être très différente en dehors de ses cours, il ne pouvait pas le savoir. Quoi qu’il en soit, il appréciait sa compagnie et les rares discussions qu’ils avaient à la fin de ses cours. Elle avait l’étrange pouvoir de lui oublier ses problèmes quand elle souriait et qu’il la regardait.

    Il l’écouta ensuite pratiquer l’exercice sur sa personne et ne put retenir un sourire quand il entendit les trois mots qu’elle choisit pour le décrire. Dévoué et charismatique, il espérait qu’il était, au moins un minimum, quand à mystérieux, il arqua un sourcil pour lui signifier qu’il ne se voyait pas comme tel, mais c’était sa vision à elle, et il n’avait rien à redire.


    « Au moins, je n’ai eu droit qu’à des compliments » répondit Nicolas en la fixant longuement, oubliant presque le reste du groupe.

    A contre cœur, il détacha son regard de Sarah et se concentra sur la totalité des personnes présentes, qui étaient en train de bavarder tranquillement en attendant que tout le monde ai terminé.
    « Un peu d’attention s’il vous plaît » déclara le jeune homme en haussant un peu le ton. « Puisque tout le monde a terminé et qu’il me semble que mes consignes de toute à l’heure ont été comprises de tous, vous allez passer directement au prochain exercice. Et s’il vous plaît, faîtes ça sérieusement. Si je prends une personne à faire n’importe quoi et qu’il blesse son partenaire, il pourra dire adieu à mon cours » menaça-t-il en reportant son attention sur la blondinette qui lui faisait face.


    « Je crois que tu comprendras mieux en regardant tes camarades » lui proposa-t-il.

    Le but était simple, tous les professeurs de théâtre le faisait régulièrement. Vous vous mettiez par deux, l’un derrière l’autre, et l’un des personnes se laissaient tomber en arrière, faisant confiance à son partenaire pour la rattraper avant qu’elle ne touche le sol. Et parce que Nicolas pensait que cet exercice se faisait mieux les yeux fermés, la personne qui se laissait tomber se faisait bander les yeux, pour ne pas pouvoir les rouvrir par réflexe lors de la chute.


    « Je sais, pas très original, mais j’adore cet exercice » souffla le prof en agitant un bandeau noir devant les yeux de Sarah. « Il va falloir que tu me fasses confiance maintenant » chuchota ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Ven 29 Aoû - 0:58

    Sarah aurait bien aimé le voir moins clément comme il le disait si bien lui-même ... Après tout, elle ne l'avait jamais vu autrement que gentil ... Le voir dans tous ses états pourraient être assez drôle, non ? Enfin, sauf si elle était l'objet de sa colère bien évidemment ... Une petite crise de colère passagère le changerait un peu ! En même temps, il fallait avouer qu'elle ne le connaissait pas autrement que comme son professeur ... Comment était-il dans la vie de tous les jours ? C'était une question qu'elle se posait souvent lorsqu'elle accomplissait des petits gestes de la vie quotidienne ... Par exemple, prenait-il un café le matin ou bien alors un vrai petit déjeuner avec céréales et toutes la compagnie ? Ou encore quelles étaient ses hobbies et ses passions à part le théâtre ? Tous ces petits détails insignifiants, elle souhaitait les connaitre ! Mais comment en apprendre un peu plus sur lui ? Elle ne se voyait pas lui demander entre deux explications de texte "Au fait c'est quoi ton parfum préféré ?", il la prendrait sûrement pour une dérangée ... La seule solution pour en savoir un peu plus sur sa vie serait de l'espionner, mais bien évidemment cette option n'était pas envisageable, si il y avait bien une chose que la jeune femme détestait, c'était bien qu'on s'immisce dans sa vie ou dans ses affaires sans qu'elle n'ait rien demandé ... D'ailleurs une fois son père avait du trop regarder la télévision, et était sûrement tombé sur un film où un des parents lisait le journal intime de sa fille, alors bien sûr il avait décidé de faire la même chose pendant que sa fille était en cours ... Mais malheureusement pour lui, il y a quelques détails qui n'échappent pas à Sarah, et la position exacte de son journal intime en faisait partit. La jeune fille pouvait s'apercevoir si son journal avait bougé d'un millimètre près, et bien évidemment le père de Sarah n'avait pas fait attention à bien remettre le petit bouquin lorsqu'il avait finit sa petite lecture ... Inutile de préciser, qu'elle était entrée dans une colère noir, c'était d'ailleurs une des rares fois, où elle avait refuser de parler à son père durant plusieurs jours ... Le rappel de ce souvenir lui fit donc rayé de son esprit cette idée de le suivre, mais même si ce petit incident ne c'était pas produit, elle n'aurait jamais fait une telle chose !

    Oh ... Et qu'est-ce que je risque si tu décides d'être moins indulgent ? dit-elle en se mordant l'intérieur de la joue pour s'empêcher de rire ...

    Lorsqu'il lui dit qu'un de ces jours elle devrait lui expliquer la signification de ses paroles, Sarah prit sur elle pour ne pas dire " Oh mais moi je t'explique tout se que tu veux quand tu veux ...". Elle se fit violence pour ne pas prononcer des paroles qu'elle regretterait plus tard, et pour éviter de dire des inepties, elle fixa durant quelques instants un élément de décor qui se trouvait derrière lui ... Une fois qu'elle fut certaine de pouvoir garder le contrôle d'elle-même, elle reposa de nouveau son regard sur lui ... Sans le savoir, il venait de lui trouver une nouvelle excuse pour qu'elle vienne le voir en fin de cours, de son côté il avait sûrement dit ça sans vraiment le penser, mais elle le prenait au mot ... Le pauvre, il ne savait pas dans quoi il s'embarquait lorsqu'il lui lançait des invitations en l'air pour qu'elle vienne lui parler ... D'ailleurs, elle n'avait pas encore trouvé l'excuse du jour pour venir le voir en fin de cours, elle attendrait probablement que tous les élèves soient sortis de la salle pour venir s'excuser une nouvelle fois de son retard, elle se voyait déjà lui dire qu'elle était vraiment désolé d'avoir perturbé les premières minutes de son cours ... Qu'est-ce qu'elle n'inventerait pas pour l'aborder !

    Sarah sentit une nouvelle fois ses joues rougir lorsqu'il la fixa longuement avant qu'il ne lui fasse remarquer qu'elle ne lui avait fait que des compliments ... En effet, elle ne se voyait pas le critiquer !


    C'est que je ne te connais pas assez bien pour savoir quels sont tes défauts ... Mais tu sais mystérieux ce n'est peut-être pas un compliment ... ajouta-t-elle en le fixant à son tour ... En effet, le qualifier de mystérieux, était une manière très subtile de lui faire comprendre qu'elle ne le connaissait pas beaucoup, mais qu'elle ne disait pas non à en savoir un peu plus sur lui ... Au vue de l'expression de son visage lorsqu'elle énonça ce dernier adjectif, il n'avait pas du comprendre se qu'elle entendait par là ...

    Ça aussi je te l'expliquerai un de ces jours ... dit-elle tellement bas, qu'elle même eut du mal à s'entendre.

    Elle se tut ensuite pour écouter se qu'il avait prévu de leur faire faire, elle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle s'aperçut qu'il s'agissait de l'exercice auquel elle avait songé quelques minutes auparavant. Ne c'était-elle pas réjouit de pouvoir être dans ses bras l'espace de quelques secondes ... Que demander de plus ? Cependant, son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle se rendit copte qu'il avait l'intention de lui attacher le bandeau qu'il tenait dans la main ... Sarah ne supportait pas ce genre de chose, ça lui rappelait un mauvais évènement qui c'était produit lorsqu'elle était petite ... Ce n'était qu'un bandeau, mais le fait de ne pas pouvoir ouvrir les yeux à n'importe quel moment la terrifiait ... C'état sûrement une réaction puéril, mais avoir ce bandeau sur les yeux, pour elle c'était comme si elle ne contrôlait rien, si vous ajoutiez à cela le fait qu'elle avait le vertige, on pouvait comprendre les réticences qu'elle avait à se qu'il mette ce truc sur sa tête ... Et pourtant, il y a à peine quelques minutes, elle se réjouissait de cet exercice puisqu'elle savait qu'elle tomberait dans ses bras, mais là elle préférait encore ne pas le toucher et éviter ça, mais elle ne se voyait pas lui expliquer les raisons de son refus ... Il la jugerait sûrement, et penserait qu'elle agissait comme une gamine, et la simple pensée qu'il puisse avoir cette idée la d'elle lui était inconcevable, elle lui tourna donc le dos sans un mot pour le laisser lui poser ce bout de tissu sur les yeux ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman


Dernière édition par Sarah De Ravin le Sam 30 Aoû - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Ven 29 Aoû - 3:00

    Le jeune homme observa un instant son petit groupe, vérifiant par la même occasion qu’ils ne commettent pas de fautes et qu’il ne soit pas rendu responsable d’un accident. Enfin ce qu’il ne voulait pas surtout, c’était qu’un de ses élèves se blesse pendant cet exercice. Mais ils prenaient les chose aux sérieux et il ne vit que des personnes les yeux bandés appréhensives et qui n’osaient pas vraiment se jeter à l’eau et d’autres qui tentaient de les rassurer pour qu’ils franchissent le pas et qu’ils leur accordent leur confiance pendant le bref laps de temps que durait l’exercice. Pour Nicolas, ce n’était pas le fait de se jeter en arrière et d’être rattrapé qui l’intéressait le plus. Bien sûr, c’était le principal caractère du jeu, mais pour lui, c’était surtout l’avant et l’après qui comptait. Avant car il fallait faire en sorte d’installer un climat de confiance avec une personne que l’on connaissait seulement depuis deux mois, époque où s’était formé ce petit groupe, et convaincre l’autre qu’il ne risquait rien entre vos mains et avec vous. L’après lorsqu’on pouvait voir le soulagement de la personne qui s’était laissée tomber d’avoir été rattrapé et le regard de complicité que l’on observait entre les deux partenaires. Un échange peut-être banal mais qui avait son importance pour la suite des aventures. Si ses élèves parvenaient à surmonter leurs appréhensions et réussissaient cet exercice, si ils mettaient leur peur de côté et s’ouvraient au partage et à la confiance, alors le professeur qu’il était savait qu’il pourrait leur donner leur chance pour intégrer une troupe. Parce que c’était le fondement de la vie en communauté dans une troupe d’artistes, il en avait fait l’expérience. Partager, se respecter, se soutenir dans les coups durs et être soudés comme les doigts de la main. Nicolas n’aideraient que les meilleurs à auditionner pour des rôles et n’en recommanderait que quelques uns, mais ça, ils auraient tout le temps de le découvrir. Le mauvais côté de ce métier, la concurrence, les difficultés pour le moment, autant leur laisser un peu d’espoir et de joie de vivre.

    Il reporta son attention sur sa partenaire et sa phrase le fit sourire. Moins clément? Il doutait qu’elle aimerait voir ce trait de caractère. Nicolas était un garçon doux et naturellement gentil. Pas le genre à se faire marcher sur les pieds ni à se laisser mener par le bout du nez mais il n’aimait pas la méchanceté gratuite et avait un bon fond. Mais si on le décevait ou moins important, si on le mettait en colère, il lui arrivait de devenir très sec et de ne plus contrôler ce qu’il disait. C’est généralement dans ces moments là qu’il disait l’inverse de ce qu’il pensait et qu’il pouvait devenir vraiment blessant, et comme il était rancunier, il fallait un très long moment avant qu’il ne daigne demander des excuses. Mais elle ne connaissait pas cet aspect de lui, vu qu’ils ne se voyaient que quelques heures par semaines, ce qui était dommage. Avait-il vraiment pensé cela? Dommage? Et qu’est-ce- qu’il s’imaginait, qu’il pourrait prendre un café avec elle sans se sentir coupable d’enfreindre les règles? Oh bien sûr, boire un verre avec un ou une de ses élèves n’avait rien de grave, surtout qu’avec son jeune âge, il s’entendait bien avec chacun d’entre eux, mais quand toutes ces vilaines pensées venaient troubler votre jugement, ce n’était définitivement pas une bonne idée.


    « Crois moi, tu n’aimerais pas savoir ce que tu risques » répondit-il simplement dans un sourire pour lui montrer qu’il plaisantait.

    Lorsqu’elle lui dit qu’elle ne le connaissait pas assez pour connaître ses défauts, cela ne fit que renforcer son idée. C’est vrai qu’elle ne savait rien de lui et vice et versa, et ils avaient peut-être une image fausse l’un de l’autre, mais si on cumulait toutes les heures passées dans cette salle et sur cette scène, le jeune homme se dit qu’on ne pouvait pas faire semblant d’être une autre personne tant de fois. Elle ne devait pas être très différente à l’extérieure de l’image qu’il avait d’elle, puisque lui-même ne différait guère quand il sortait de cette pièce.


    « Mystérieux? Et bien ce sera à toi de creuser pour découvrir si c’est une qualité ou un défaut en ma personne » répondit-il en regrettant de lui avoir tendue une perche aussi ouvertement.

    Heureusement qu’il pouvait détourner assez souvent son regard du sien en prétextant surveiller ses autres élèves, qui s’en sortaient d’ailleurs plutôt bien, et comme la majorité étaient des filles, on se demandait pourquoi, elles pouvaient à leur guise échanger leur rôle. Cela lui évitait d’avoir à la fixer.

    Il attendit ensuite qu’elle comprenne les règles de l’exercice et vit son malaise, qui ne dura que quelques secondes lorsqu’il lui tendit le morceau de tissu noir. Il voulut lui demander ce qui n’allait pas ou si il y avait un problème mais Sarah se retourna pour qu’il puisse lui passer le bandeau sur les yeux. Le jeune prof attendit encore un peu, s’assurant une nouvelle fois que tout allait bien pour le groupe, mieux valait être trop que pas assez prudent, et qu’il puisse s’occuper de sa partenaire et être concentré lui aussi sans distraction possible.
    Nicolas se mit alors derrière la jeune femme et passa le bandeau par-dessus sa tête avant de le plaquer délicatement sur ses yeux et de faire un nœud à l’arrière de sa tête sans trop serrer, mais il la sentit se crisper. Il arqua un sourcil, sachant cette mimique parfaitement inutile et se demanda si c’était simplement l’exercice ou autre chose qui n’allait pas. Il se rapprocha d’elle, posant ses deux mains sur ses épaules comme pour la réconforter au cas où elle ne se sentirait pas complètement à l’aise.


    « Cela ne durera pas longtemps et je suis juste derrière toi, prêt à te rattraper dès que tu te décideras à te laisser aller, mais si tu ne veux pas faire cet exercice, tu es libre de refuser, personne ne te jugera Sarah » murmura-t-il à son oreille.

    Puis il se recula d’un grand pas et attendit que son élève se lance, prêt à la rattraper à n’importe quel moment.


    « C’est quand tu veux » lança-t-il doucement pour lui signifier qu’il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Ven 29 Aoû - 14:25

    Je crois justement que si, j'aimerai vraiment savoir se que je risque ...

    Et voilà, une fois de plus elle avait ouvert sa bouche sans vraiment réfléchir ... Bien évidemment, il était trop tard pour retirer ses dernières paroles, alors elle évita son regard durant quelques secondes, elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle était gênée ... Si Sarah faisait l'effort d'analyser pendant une minute ses pensées, elle se rendrait compte que lorsqu'elle était en sa présence, il y avait une phrase qui revenait souvent dans son esprit "Elle ne voudrait pas qu'il pense ...". C'était comme si elle ressentait le besoin de ne pas se dévoiler complètement par peur d'être jugé ... Car la jeune femme avait beau donner l'image d'une personne sûre d'elle lorsqu'elle se retrouvait en face de Nicolas, le reste du temps, et en dehors du cours de théâtre ce trait là de son caractère ne ressortait jamais, bien au contraire ... Sarah n'était pas le genre de personne qui avait confiance en elle ou qui accaparait tout l'attention lorsqu'elle parlait. A vrai dire, elle était tout le contraire de ce genre d'individus, et d'ailleurs si il y avait bien une chose qu'elle ne supportait pas, c'était de parler avec des gens très sûrs d'eux et imbus de leur personne ...

    D'ailleurs c'était pour cette raison qu'elle c'était décidée à faire du théâtre lorsqu'elle était un peu plus jeune, pour être plus extraverti et s'ouvrir aux autres. Mais faire du théâtre ne l'avait changé qu'a moitié, lorsqu'elle était en cours, par exemple elle pouvait faire tous les exercices imaginables, même si ceux-ci la mettaient dans une position grotesque, elle s'en fichait pas mal, Sarah en était arrivé à la conclusion que le ridicule ne tue pas ! Cependant en dehors des cours, vous ne pourriez jamais la voir se mettre en avant ou engager une conversation d'elle-même, sauf si bien entendu elle était avec ses amis ! Dans ce cas là, il serait fort possible que vous ne la reconnaissiez pas, surtout si elle se trouve avec Inès, sa meilleure amie ... Lorsque ces deux là arrivent, il vaut mieux ne pas rester très longtemps à côté d'elles, sinon vous pourriez très facilement devenir la victime d'un de leurs paris ... En effet, les deux jeunes femmes s'amusent depuis qu'elles sont petites à se lancer des petits défis loufoques, généralement c'est assez comique à voir sauf si elles vont prennent pour complices ...

    C'est pourquoi, lorsqu'elle y réfléchissait Sarah ne comprenait pas vraiment son attitude avec Nicolas, c'était comme si elle était-elle même avec lui, mis à part le fait qu'elle n'arrêtait pas de se demander toutes les cinq minutes se qu'il pensait lorsqu'elle lui disait telle ou telle chose ... Agissait-elle de la sorte avec lui parce qu'elle avait le sentiment qu'il répondait à son petit jeu ? Ou alors parce qu'il la mettait naturellement en confiance ? Elle n'en savait rien, mais elle était sûre d'une chose, se sentir autant à l'aise avec une personne qu'elle ne connaissait pas beaucoup était assez agréable ... Mis à part ce petit détail sur son manque de confiance en elle, les reste des traits de caractères de Sarah demeuraient inchangés lorsqu'elle sortait de cette salle ... Elle était toujours aussi joueuse, et bien sûre, elle ne voulait jamais montrer ses faiblesses ...


    Mais dites moi monsieur le professeur, c'est carrément une invitation se que je viens d'entendre là ... dit-elle en parlant le plus bas possible pour que les autres élèves n'aient l'occasion d'écouter se qu'elle disait ... Bien évidemment, en prononçant cette phrase, elle afficha un sourire confiant, qui elle l'espérait le déstabiliserait ... Diabolique la jeune De Ravin ? Mais non, vous faites des idées, c'est juste que lorsqu'elle souhaite obtenir quelque chose, elle est quelque peu tenace !

    Pour en revenir à l'exercice, Sarah se retourna donc pour qu'il puisse couvrir ses yeux avec le bandeau, il dut la sentir légèrement tendu puisqu'il s'approcha d'elle en posant ses mains sur ses épaules pour la rassurer ... Dans des circonstances normales, Sarah aurait explosé de joie intérieurement au contact de leurs deux corps, mais là maintenant tout de suite la seule chose qui la préoccupait était ce bout de tissu sur sa tête ...


    Non, c'est juste ce bandeau qui me ... Elle ne termina pas sa phrase, après tout il devait avoir autre chose à faire que de l'écouter lui raconter sa vie, et puis lui parler de ça ce serait se mettre volontairement en position de faiblesse, et la jeune femme tenait à garder son assurance lorsqu'elle se trouvait près de lui ...

    Oublies ça dit-elle avant de poser ses mains sur celui du jeune homme et de les enlever de ses épaules, encore une fois elle ne s'attarda pas sur un geste qui quelques minutes auparavant l'aurait perturbée ... Nul doute que dans quelques heures elle repenserait à ce moment en se disant "Pauvre cloche, pourquoi est-ce que tu n'as pas laissé tes mains sur les siennes pendant quelques secondes ?

    Lorsqu'elle l'entendit s'écarter, et lui faire comprendre qu'il était prêt, Sarah attendit encore un petit moment, en réfléchissant à des images qui pourraient la calmer, tout un tas de chose lui passa par la tête, elle se rappela la blague qu'elle avait faite à son demi-frère dans la matinée, puis au fait que bientôt elle verrait Jules en chair et en os, mais rien de tout ça ne l'aida vraiment, lorsqu'elle était confronté à une peur, elle ne pouvait agir rationnellement, elle finit par se dire que plus elle réfléchissait et plus il y avait de chances pour qu'elle se dégonfle, au contraire plus vite elle le ferait et plus vite ce serait terminé, après toutes cette réflexion avec elle-même, elle se lança enfin.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman


Dernière édition par Sarah De Ravin le Sam 30 Aoû - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Sam 30 Aoû - 0:19

    La question qui trottait dans la tête de Nicolas ces derniers temps, et qui ne faisait que se renforcer après la réponse de son élève qui lui disait qu’elle voulait vraiment savoir ce qu’elle risquait, était simple. Comment allait évoluer cette histoire si ils continuaient chacun leur petit jeu du chat et de la souris. Le jeune homme voyait trois possibilités à cette question, et chacune d’entre elles dépendaient de son comportement vis-à-vis de cette situation.
    Il pouvait laisser faire et continuer de parler en sous entendus, de jouer avec elle sans aller trop loin, en s’imposant quelques limites, juste pour conserver cette complicité qu’il ressentait avec Sarah et qu’il n’avait, au fond, pas envie de perdre. Certes elle était encore jeune et il existait une légère différence d’âge entre eux, mais ça ne l’ennuyait pas parce qu’il avait des amis, à l’extérieur du théâtre, bien plus jeunes que lui et avec qui il aimait passer du bon temps. L’âge lui était égal pour la simple raison que Nicolas avait rencontré beaucoup de personnes, et qu’il s’était vite rendu compte que de jeunes personnes pouvaient être matures et responsables, et que d’autres, ayant son âge ou même plus, possédait l’attitude et le comportement d’un adolescent de quatorze ans.
    Le problème avec cette solution, était le risque que les limites qu’il s’imposait volent en éclat et qu’il dérape, qu’il se laisse aller à ce qu’il avait envie, bien qu’il ne sache pas vraiment ce qu’il voulait pour le moment. Et après quoi? Il n’était toujours pas sûr que ce qu’il percevait comme un « jeu » n’était pas les divagations d’un professeur un peu trop imbu de lui-même qui aimerait l’idée de n’être pas indifférent à l’une de ses élèves. Il se voyait déjà s’expliquer auprès du directeur quand la jeune femme irait le voir pour harcèlement.
    Enfin, la dernière option consistait à stopper immédiatement tout ce qu’il faisait avec elle qu’il ne faisait pas avec ses autres élèves, et éviter les discussions après les cours, ou même pendant les cours comme aujourd’hui. Ne dit-on pas pour résister à la tentation, éviter tout risque d’être tenté? Et si il écoutait cette phrase en ce moment, il devrait quitter immédiatement son cours et s’éloigner de Sarah. Et au lieu de cela, il se tenait derrière elle, en attendant qu’elle se laisse tomber dans ses bras. Cela aurait pu être ironique si les conséquences n’étaient pas aussi risquées.


    « Juste une proposition pour mieux me connaître » répondit-il une nouvelle fois en se maudissant intérieurement pour sa faiblesse de simple mortel.

    Il se raisonnait mentalement pour replonger à la première perche tendue. Le jeune homme savait qu’il aimait bien avoir le dernier mot, mais à ce point là, c’était un suicide assuré.
    Toujours debout derrière Sarah, il cru un instant que la jeune femme allait lui avouer ce qui n’allait pas mais elle se rétracta et il n’en su pas plus sur la question. Elle retira même ses mains de ses épaules en lui disant d’oublier ça. Il ne s’en offusqua pas et se recula pour se préparer à la recevoir pendant que le reste du groupe inversait les rôles et continuait l’exercice.
    Le jeune prof patienta le temps que son élève se sente prête et quand elle se lança enfin et qu’il la vit se laisser tomber en arrière, il s’avança pour la rattraper passant ses bras sous les siens et bloquant sa chute de son torse. Le jeune homme se stabilisa et redressa sa partenaire, lui dénouant le bandeau qu’elle avait sur le visage. D’après le peu d’explication qu’elle lui avait fourni, c’était en partie ce bout de tissu qui lui posait problème.


    « Félicitations, exercice réussi » lança Nicolas sur un ton professionnel. « Et je suis heureux de constater que tu as confiance en moi » ajouta ce dernier dans un sourire en fixant Sarah dans les yeux pour détendre un peu l’atmosphère qu’il sentait encore un peu tendue.

    Ce qui l’étonnait le plus dans tout ça, était qu’en règle générale, le jeune homme se sentait attiré par les femmes plus âgées que lui, et là, il se sentait fortement troublé, et il pouvait se l’avouer, attiré, par une jeune femme de huit ans sa cadette. Mais il ne pouvait pas nier qu’elle ne le laissait pas indifférent et comme il l’avait déjà dit, la différence d’âge n’avait jamais eu d’importance pour lui.
    Pourtant le simple fait de penser cela le mettait mal à l’aise. Il aurait probablement du mal à se regarder dans un miroir ces prochains jours. Il trouvait vraiment qu’il prenait le profil type du salaud. Toutes les pensées qu’il avait était contraire à tout ce qu’il vivait. D’une part parce qu’il était professeur et que cela le mettait dans une position très compromettante. Nicolas avait la chance d’exercer un métier qui le passionnait et il ne voulait pas risquer de perdre ça. Et surtout, le plus important, il était en couple, et même si son ménage avec Amélia battait de l’aile ces derniers temps, la fidélité était primordiale pour lui et rien qu’en pensant à Sarah de cette façon, il faisait des écarts sur sa vie de couple et sa petite amie depuis plus d’un an.
    Sans compter qu’il était fort possible que cette attirance ne soit pas réciproque et que son élève ne veuille juste s’amuser en bravant les interdits en jouant avec le feu avec son professeur. Il ne savait décidément plus quoi penser à toute cette histoire et plus il y réfléchissait et plus il s’emmêlait les pinceaux. Il revînt alors à la réalité et sortit de ses sombres pensées, au moins pour un temps.


    « Alors, c’était si terrible que ça de se jeter dans mes bras? » questionna-t-il.

    Décidément, toutes les bonnes résolutions qui traversaient son esprit repartaient aussi rapidement qu’elles venaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Sam 30 Aoû - 2:43

    Une proposition pour mieux le connaitre hein ? C'était demandé si gentiment qu'il serait impoli de refuser ... Que pouvait-elle donc bien faire pour apprendre à mieux le connaitre ? Continuer à lui poser des questions sur lui entre deux explications de textes ou bien carrément prendre son courage à deux mains et lui demander s'ils pouvaient se voir en dehors des cours ? La première solution était la plus raisonnable des deux, mais elle craignait que si ils continuaient dans ce sens, leur petit jeu ne se finirait jamais et que rien ne se passerait ... Elle l'avait pensé ! Elle voulait donc que quelque chose se passe entre eux ! Depuis le temps que cette idée trottait dans son esprit sans qu'elle ne veuille vraiment se l'avouer ... Admettons que quelque chose soit possible entre eux, et s'il se révélait être un dangereux psychopathe ? Sarah jeta un coup d'œil vers lui et l'examina quelques secondes sous toutes les coutures ... Elle déraillait, lui un psychopathe, lorsqu'elle se répéta cette pensée une deuxième fois, elle ne put s'empêcher de rire toute seule, mais elle se reprit ... Elle en avait marre de se reprendre ! Toujours devoir s'interrompre dans des attitudes qui étaient spontanées, pour ne pas qu'il devine se qui se passait dans son esprit. Après tout, s'il découvrait enfin ses sentiments ce ne serait pas la fin du monde, non ? Une petite voix dans son esprit lui dit que si, elle arrêta donc de faire sa rebelle du bac à sable, et se replongea sérieusement dans ses pensées. Si la première solution était de rester raisonnable, la seconde état logiquement de lui parler sans avoir froid aux yeux, en serait-elle capable ? Le pire dans cette histoire est qu'elle croyait vraiment que ça pourrait arriver, après tout il n'était parfois pas mauvais de rêver ... Mais comme lui avait dit un jour quelqu'un de très sage " Il vaut mieux vivre ses rêves que rêver sa vie". Donc, si elle voulait que quelque chose se produise, il faudrait qu'elle fasse bouger la situation, mais lui proposer de le voir en dehors des cours était sans aucun doute une solution trop radicale, donc elle devrait se montrer plus subtile tout en lui faisant comprendre clairement se qu'elle souhaitait qu'il sache. Son petit manège avait beau ne durer que depuis deux mois, la qualité principale de Sarah n'était pas vraiment la patience ! C'était décidé, elle ne lui demanderait pas de le voir en dehors des cours, mais à partir de maintenant elle se montrerait plus explicite dans ses propos. Et cette bonne résolution allait commencer tout de suite !

    Une proposition ? Et si je te dis que j'accepte, qu'est-ce que tu me suggère pour qu'on apprenne à mieux se connaitre ? demanda-t-elle en tentant de conserver son assurance, même si ce n'était pas vraiment évident.

    Pour effectuer l'exercice, Sarah se laissa donc tomber dans les bras de Nicolas, pour son plus grand bonheur, il la fit relever assez vite et ne tarda pas à lui enlever le bandeau noir du visage. Ne plus avoir ce tissu sur sa tête était comme si elle respirait un grand bol d'air frais ... En plus, l'évènement qui causait sa peur n'était pas si terrible que ça, ce n'était pas comme si elle avait subit un grave accident ... Mais que voulez-vous, des fois il arrive que les mésaventures sans gravité qui se produisent quand vous êtes enfants vous marquent pour toujours et fassent naître en vous des peurs qui n'avaient pas vraiment raison d'être ... Et c'était le cas pour Sarah ... C'est pourquoi la jeune femme avait jugée inutile de partager ce petit détail avec Nicolas, vu l'histoire il en aurait plus rit qu'autre chose ! D'ailleurs il devait s'imaginer je ne sais trop quoi au vu de sa réaction lorsqu'elle avait comprit que l'exercice se ferait avec le bandeau noir ... Mais bon tant qu'il ne posait pas de question, il n'y avait pas de raison qu'elle en parle d'elle-même et puis même si il posait une question, il n'était pas dit qu'elle y répondrait. Sarah avait beau avoir un faible pour lui, elle ne se voyait pas lui raconter cette petite histoire sans intérêt ! Une fois relevée, la jeune femme attendit quelques secondes avant de lui faire face, lorsqu'elle ne se sentait pas bien, il arrivait souvent que son visage palisse pour virer au blanc, et bien évidemment c'était un spectacle qu'elle ne souhait pas lui offrir ... Une fois qu'elle avait reprit en partie son assurance, elle se retourna pour le regarder.

    Je n'ai aucune raison de ne pas avoir confiance en toi ... lui répondit-elle en le regardant avec une sincérité troublante.

    Et puis ... ajouta-t-elle Confidence pour confidence, si je me suis décidé à faire l'exercice, c'est parce que je savais que c'était toi qui allait me rattraper ...

    Et oui, dès que Sarah prenait une bonne résolution, elle ne mettait pas un demi-siècle à l'appliquer ! Au pire, si il ne voyait pas de quoi elle parlait, il lui dirait un simple "Merci". Mais au vu des paroles qu'ils avaient échangés depuis le début de ce cours, elle commençait sérieusement à se poser des questions. Surtout lorsqu'il ajouta " Alors, c’était si terrible que ça de se jeter dans mes bras ? ". Que pouvait-elle lui répondre ? " Euh, j'attends ça depuis que je suis entré dans la salle mais je ne savais pas trop comment te le dire ? ". Ça aurait certainement été la réponse la plus sincère qu'elle aurait put lui donner, mais elle n'était pas sûre de la réaction du jeune homme si elle lui annonçait ça de but en blanc ...

    Disons que ça a été une vraie motivation pour me jeter à l'eau ... dit-elle cette fois-ci sans le perdre du regard, elle voulait voir sa réaction à cette réponse que l'on pouvait qualifier de légèrement provocante ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Sam 30 Aoû - 23:36

    La voir réussir cet exercice le rendait heureux. Bon la raison première était le fait qu’il était toujours satisfait de voir un de ses élèves repousser ses limites et franchir de nouvelles barrières, mais là, c’était plus que de la satisfaction. Il ne savait pas pourquoi, mais il était sûr que si Sarah s’était rétractée et avait refusé de se jeter en arrière, il en aurait été vexé. Ce n’était peut-être pas le mot adéquat mais il n’arrivait pas à mettre de mot sur ce qu’il ressentait quand il était en sa présence. Mais il se connaissait et il savait que sa susceptibilité remontait vite à la surface. C’était peut-être stupide de se vexer pour si peu, mais rien ne s’expliquait réellement quand il se retrouvait face à sa jeune élève. Ses pensées, ses paroles, ses faits et gestes, rien n’était comme d’habitude, il ne se comportait pas de la même manière qu’à l’extérieur. Enfin, pour les choses essentielles, si, mais jamais il ne se serait permis de se montrer si direct avec une autre de ses élèves, ni même avec une autre femme. C’était peut-être ce qui lui faisait le plus peur, ce pouvoir étrange qu’elle avait sur lui et qui faisait que Nicolas avait du mal à se contrôler quand la jeune femme était dans les parages, et qui faisait que celui-ci risquait de perdre ses moyens à tout moment, comme en cet instant. Il faisait déjà moins attention au reste du groupe depuis qu’ils avaient terminé l’exercice et cela risquait de paraître suspect. Mais comment se concentrer sur une quinzaine d’élèves quand vous vous retrouviez en face d’une charmante jeune fille blonde au regard azur qui faisait des phrases en sous entendus et qui jouait à un jeu dangereux avec vous? Après tout, Nicolas était doux et gentil, patient, compréhensif, un homme plein de défauts et de qualités, mais certes qu’un homme, et à cet instant, il n’y avait que de mauvaises pensées qui assaillaient son esprit. Enfin mauvaises selon les règles préétablies par la déontologie professeurs élèves, et par la moralité due à la fidélité des couples, bref, des règles mises en place certainement par des hommes qui n’avaient jamais vécu ce genre de situations. De bons républicains coincés! Et bien soit, vive la république!

    Après l’exercice, il porta toute son attention sur Sarah qui se retourna pour lui dire qu’elle n’avait aucune raison de ne pas avoir confiance en lui. Ce n’était pas sa phrase en elle-même qui le perturba une nouvelle fois mais le regard sincère qu’elle lui lança. La vérité était qu’il aurait bien aimé répondre quelque chose d’intelligent ou de profond, mais quand il ouvrit la bouche pour parler, aucun son ne sortit, alors il se contenta de fendre ses lèvres d’un sourire et de fixer son regard azur. Mais elle ne stoppa pas ici et la phrase qu’elle ajouta ne l’aida pas à se concentrer de nouveau sur le reste du groupe. Leur petit jeu, jusque là subtil et gentil, qui ne prêtait pas vraiment encore à conséquence, prenait un tournant inattendu et des proportions que le jeune professeur n’avait peut-être pas envisagé. Et surtout il n’était pas sûr du tout de pouvoir remettre des barrières maintenant qu’elles commençaient à être franchies. La jeune femme avait changé d’attitude en peu de temps, comme si elle avait pris une dose d’assurance et ça le déstabilisait, si bien qu’il ne savait plus quoi répondre ni quoi faire vis-à-vis de tout cela.
    Et sa dernière réplique finit de l’achever, un rien provocante, et il tenta de ne pas montrer son malaise grandissant. Lui si sûr de lui en règle générale, le genre de personne à ne jamais montrer son trouble, ne parvenait pas à le masquer devant Sarah, qui devait bien se rendre compte qu’il n’était plus vraiment maître de la situation depuis quelques minutes. Il jeta un nouveau regard sur le reste du groupe, autant pour les surveiller que pour se défaire de l’emprise du regard de son élève, et en profitant pour souffler un bon coup mentalement, faire le vide et reprendre ses esprits. Une fois chose faîte, il se plaça derrière la jeune femme, de manière à pouvoir surveiller les autres et qu’ils ne s’aperçoivent pas que leur professeur était dangereusement proche de leur camarade de cours.


    « Attention jeune fille, je ne suis pas sûr de résister longtemps à tant de provocation » souffla-t-il au creux de son oreille.

    Si elle avait décidé d’être directe, alors il n’allait pas s’en priver. Et puisque avec elle il oubliait toutes ses enclaves et tous les interdits, autant le faire comme il se doit. C’était un de ses traits de caractère après tout, faire toujours les choses bien et à fond. Il changea de côté et se pencha vers son autre oreille, en repensant à sa première phrase, sur le fait de mieux se connaître.


    « Comme proposition, pour mieux me connaître, un café serait parfait » murmura ce dernier avant de s’éloigner pour rejoindre le reste des élèves, les interrompant dans leur conversation en frappant des mains.

    Le reste du cours se déroula sans encombre. Il fit passer par groupe de deux ou trois les élèves chacun leur tour sur scène, dans un exercice d’improvisation qu’il affectionnait tant. C’était ce qui séduisait en général les personnes qui s’inscrivaient dans son cours. Certes Nicolas faisait jouer du théâtre classique et des passages de pièces célèbres, mais son maître mot était aussi la modernité, lancer des débats sur des sujets d’actualité en choisissant une mise en scène et une situation bien précise, ce qui valait à coup sûr une franche hilarité parmi l’assemblée, et comme maintenant, de l’improvisation. Il choisissait un lieu, une situation et des personnages, et s’était à ses acteurs de faire vivre tout ceci. Ils créaient et jouaient en même temps et il trouvait cela beaucoup plus constructif et plaisant. Au fil des années, le bouche à oreille lui avait donné une longue liste de fidèles et ses cours étaient remplis, si bien qu’il n’y avait parfois pas assez de place pour tout le monde, ce qu’il déplorait. Il n’empêche que durant tout le reste du cours, il ne pu retenir ses yeux de dévier vers la jolie blondinette assise non loin de lui.
    Une fois le dernier groupe passé et les applaudissements de circonstances terminés, il se leva pour faire face aux élèves, cette fois-ci sur le parterre et non sur scène, pour leur donner les instructions du prochain cours.


    « Bon c’était pas mal, même franchement bien » les complimenta-t-il. « Et pour la prochaine fois, je sens que ça va en intéresser plus d’un, je veux que vous me trouviez un texte, peu importe si c’est une pièce, le passage d’un roman ou même une citation, bref, un texte, qui traite…du désir! » expliqua Nicolas en souriant en entendant les sifflements des quelques garçons présents. « Et n’allez pas piocher dans votre collection de films pornos les mecs » conclut ce dernier en serrant les quelques mains qui se tendaient vers lui. « Et si vous avez le moindre problème, vous savez où me trouver! » termina finalement le jeune homme en adressant un dernier regard à son élève préférée en regardant le reste de cette fine équipe s’éloigner vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Dim 31 Aoû - 2:53

    Une fois ce petit exercice terminé, Sarah et Nicolas discutèrent encore pendant quelques instants, ou plutôt se taquinèrent encore quelques instants, avant que celui-ci ne mette un terme à leur échange pour poursuivre son cours. En effet, laisser ses élèves à faire se qu'ils désiraient pendant quelques minutes n'était pas suspect mais si cette petite pause durait un peu trop longtemps, il se pourrait bien que les autres personnes présentes dans la salle se posent quelques questions ... Se qui était bien entendu une chose à éviter ... Au lieu de répondre tout de suite après les paroles que le jeune professeur lui avait soufflé à l'oreille, Sarah resta sans parler le tant qu'il rassemble le reste le groupe pour leur donner la suite du déroulement du cours. Bien entendu, elle aurait put lui répondre tout de suite après se qu'il lui avait dit, mais elle préférait attendre qu'il y ait moins de monde pour répondre à se qu'il lui avait dit. Premièrement, parler lorsqu'ils n'étaient que tous les deux diminuait les chances que quelqu'un les entende, même si soyons honnête des jeunes de leur âge ne devait pas particulièrement se soucier de se que leur professeur faisait pendant qu'ils effectuaient un exercice et deuxièmement, Sarah préférait être en tête à tête avec lui pour répondre à tant d'audace, même si c'était elle qui avait commencé à mener leur jeu un peu plus loin que se qu'ils c'étaient tous les deux permis au cours de ces deux derniers mois ...

    Sarah s'installa donc sagement, sur une des chaises qui se trouvait à sa disposition et observa ses camarades passer un par un ou parfois à plusieurs sur des improvisations, lorsque ce fut à son tour, elle se leva et pour une fois elle ne tenta de lui faire passer aucun message, puis suivirent la présentation de scènes sur lesquels travaillaient les élèves souvent en groupe de deux ou trois, cette fois-ci la jeune femme n'eut pas le temps de passer, tant mieux, elle n'avait pas eut le temps de réviser son texte ... Avec tous ses cours et les devoirs qu'elle avait à rendre, elle n'avait pas trop eut le temps de travailler ses textes dernièrement, elle espérait qu'il ne s'en était pas encore rendu compte ou qu'il ne s'en rendrait pas compte dans les prochains jours, de toute manière s'il s'e rendait compte, le mal serait déjà fait, elle n'aurait qu'a lui expliquer la situation et peut-être qu'il lui répondrait une nouvelle fois "Faute avouée à demi pardonnée", même si elle n'y croyait pas trop, arriver en retard à son cours était une chose, mais ne pas être assidue dans son travail en était une autre, surtout qu'il n'y avait pas qu'elle que cela touchait, il y avait aussi la personne avec qui elle bossait cette scène ... La prochaine fois, elle ferait passer ses cours de fac après le théâtre, après tout c'était du théâtre qu'elle avait envie de faire et non pas trouver un métier qui correspondait aux études qu'elle suivait à l'université. Une fois que le cours prit fin, Sarah attendit que tout le monde sorte, elle fit mine de chercher quelque chose dans son sac pour ne pas que le fait qu'elle attende de se retrouver seule avec son professeur soit flagrant, puis une fois qu'ils furent les seuls dans la pièce, elle laissa son sac tomber à terre, et elle s'adossa au dos d'une chaise ...


    Alors comme ça je suis provocante ? dit-elle sans pouvoir s'empêcher de réprimer un sourire. Si Sarah souriait, c'est parce qu'elle c'était aperçu qu'il ne c'était pas offusqué de son comportement, sinon elle aurait immédiatement arrêté de tenter de le faire tourner en bourrique ... Suite à cette petite phrase, Sarah fit un pas en avant.

    Tu sais, je pense aussi qu'un café n'est pas une mauvaise idée ...

    Sarah était sur le point d'ajouter, qu'elle n'avait aucune raison de refuser surtout si sa compagnie était aussi bonne à l'extérieur qu'a l'intérieur de ses cours, mais à la réflexion, elle se dit qu'il ne s'agissait peut-être pas de l'idée du siècle, comme avait l'habitude de dire son grand-père "Faut pas pousser Mémé dans les orties". Autrement dit, elle avait décidé de se montrer un peu plus disons entreprenante avec lui, mais il ne fallait pas non plus qu'elle abuse ... Enfin, c'est se qu'elle pensa durant quelques secondes, mais après tout on était jeune qu'une fois, c'est pourquoi par la suite, elle décida d'aborder le prochain thème de son cours.

    Au fait, à la fin du cours, tu as dis que le prochain thème qu'on aborderait serait le désir, tu as aussi précisé qu'on devait apporter un texte qui était en rapport avec ce sujet. Je voulais savoir ... Est-ce que ça doit être obligatoirement un texte d'un auteur reconnu, ou un texte qu'on a écrit nous-mêmes d'une expérience vécue ? Se que je veux dire par là, c'est que si par exemple, ce soir je rentre chez moi et que je prend mon stylo pour écrire quelques lignes sur ce sujet parce qu'il m'inspire particulièrement, est-ce que je pourrai le présenter ?

    D'accord, cette fois, elle était peut-être allée un peu trop loin, et d'ailleurs lorsqu'elle se rendit compte de la portée de ses paroles, elle n'eut qu'une envie, prendre ses jambes à son cou. Pouvait-elle le faire ? Elle décida d'une chose, si elle voyait ne serait-ce que le moindre signe de mécontentement apparaitre sur le visage de Nicolas, elle s'en irait sans demander son reste. Et d'ailleurs, elle se prépara à la fuite, en prenant son sac à main pour le mettre sur ses épaules. Elle jeta un regard furtif à ses pieds, Dieu merci, elle avait mit des baskets, avec un peu de chance le temps qu'il comprenne se qui lui arrive, elle serait allé assez loin pour qu'il ne la rattrape pas. Ok, si d'ici trois secondes il ne réagissait pas, elle s'enfuirait, un, deux et ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Dim 31 Aoû - 15:25

    Réussir à rester stoïque, à garder le contrôle de soi et à ne pas montrer l’attirance grandissante que Nicolas éprouvait pour son élève lorsqu’il y avait du monde était déjà chose difficile. Il n’y parvenait pas aussi bien qu’il l’espérait. Alors maintenant qu’ils allaient se retrouver seuls, car tout en regardant les autres élèves partirent, il avait bien aperçu que Sarah faisait traîner les choses et fouillait dans son sac pour que le fait qu’elle s’attarde à son cours ne paraisse pas trop suspect aux yeux de ses coéquipiers. Bien que ceux-ci ne fassent pas réellement attention à ce genre de choses, mieux valait rester sur ses gardes. Quand bien même, l’idée que le professeur de théâtre, le mec plutôt jeune d’esprit et sympathique qu’ils connaissaient tous puissent enfreindre les règles avec l’une des leurs pouvaient leur sembler si loin de ce qu’ils s’imaginaient qu’ils n’auraient jamais ce genre d’idées, à moins d’avoir la preuve sous les yeux, ce qui rassurait un peu le jeune homme, qui restait tout de même assez nerveux. Lui si sûr de lui-même avait l’impression de retomber dix ans en arrière, quand il ne pouvait pas se retrouver en compagnie d’une jolie femme sans bégayer et suer comme une centrale vapeur. Il avait fait du chemin depuis, le travail sur scène l’aidant à acquérir une assurance et une confiance en lui-même qu’il n’aurait jamais gagné seul, mais avec la jolie blonde, c’était comme si tout ce travail n’avait servi à rien. Bien sûr, il pouvait garder un minimum de self control, fort heureusement d’ailleurs, mais ce n’était pas pour rien qu’il se concentrait sur ses feuilles d’exercices en tournant le dos à son élèves, encore assise sur sa chaise. C’était peut-être impoli, mais il préférait cela à une tentation qu’il voulait éviter au maximum.

    Il ne savait pourquoi cette pensée lui traversait l’esprit à ce moment précis, mais il se rappela soudain la première fois qu’il l’avait rencontré, enfin rencontré était un bien grand mot. Ils ne s’étaient pas parlés directement et ils étaient au milieu de tout un groupe d’étudiants, mais à son premier cours avec cette petite troupe, elle était déjà sortie du lot à ses yeux. Il l’avait remarqué, assise au milieu des autres. Le jeune homme avait trouvé à Sarah un charme particulier, une présence que les autres n’avaient pas, et sans en comprendre la raison, il avait eu hâte de l’entendre parler, de s’exprimer, juste pour l’écouter. Cela pouvait paraître stupide, mais certaines choses ne s’expliquaient pas. Pour son premier cours, Nicolas n’avait rien prévu d’exceptionnel, une présentation un par un, juste pour faire connaissance et rassurer les plus timides et un petit exercice d’improvisation, pour tester chacun d’eux et leur possibilité. Mais comme il l’avait déjà dit, elle était sortie du lot. Il avait ensuite oublié ceci et s’était concentré sur le groupe en son intégralité. Et puis au fil du temps, c’était elle qui était venu vers lui, après les cours, pour des explications et il se faisait une joie de passer quelques minutes seul en sa compagnie, appréciant son intéressante personnalité. Et deux mois plus tard, voilà où ils en étaient. Les barrières qui existaient entre eux commençaient à se fissurer de toute part et il pouvait de moins en moins éviter la fatalité qui lui disait qu’elle était loin d’être une simple élève à ses yeux.
    Et la phrase qu’elle lança le fit sourire, reprenant leur conversation là où ils l’avaient laissé quelques instants auparavant. Il se retourna alors vers elle, toujours ce sourire aux lèvres, arquant un sourcil qui lui signifiait clairement que oui, elle l’était, c’était certain.


    « Je crois que je ne devrais pas répondre à cette question, ce ne serait pas correct vis-à-vis d’une jeune femme mais au diable les convenances » commença-t-il. « Oui » répondit ce dernier simplement.

    Un seul mot lourd de conséquences. La jeune femme se rapprocha alors d’un pas, diminuant dangereusement la distance qui les séparait, comme une sorte de sauf conduit, qui lui échappait de plus en plus. Il la fixa alors intensément, ne pouvant empêcher son esprit de dévier vers des pensées peu conventionnelles. Rien de bien méchant, en tout cas, rien d’irrespectueux envers la jeune femme, même en pensée, Nicolas tentait de rester un gentleman, mais de toute façon, quoi qu’il pense, c’était déjà mal pour des regards étrangers. Pour la direction du théâtre, pour les autres élèves, pour les parents de la jeune fille probablement et pour la petite amie du jeune professeur. Il se mit à détailler son visage, sans pouvoir prononcer un seul mot. Après tout le premier exercice de la journée avait consisté à l’économie de mots, et il mettait à profit ses propres enseignements, peut-être pas volontairement mais encore une fois, son self control s’envolait aussi vite que les bonnes résolutions qui lui passaient par la tête. Il en avait assez de se faire la morale tout seul, surtout qu’il n’avait encore rien fait de mal, disons, explicitement.
    Elle interrompit alors le fil de ses pensées en répondant à la proposition qu’il avait faîte toute à l’heure.


    « Le café? Oh oui…le café » répondit-il hésitant, ayant un peu de mal à revenir à la réalité. « Et bien si tu as un peu de temps devant toi, on pourrait y aller maintenant » proposa ce dernier. « Ou n’importe quand où tu es libre » ajouta Nicolas, ne voulant pas forcer les choses.

    Mais le petit discours qu’elle lui lança alors lui fit l’effet d’une bombe et il ne pu cacher sa surprise en ouvrant les yeux plus grands. Il n’y avait pas trente-six façons de comprendre ce qu’elle venait de lui dire, ou il fallait vraiment être débile, et sur le coup, encore une fois, il ne sut que répondre, se répétant la phrase plusieurs fois dans sa tête pour être sûr d’avoir bien entendu. Un sujet qui l’inspirait particulièrement? Est-ce que cela signifiait qu’elle éprouvait du désir pour lui? Il devait se tromper, elle ne pouvait pas parler de lui, mais d’un autre garçon qu’elle connaissait. Sa confiance légendaire était bel et bien partie pour de bon.
    C’est quand il perçu le malaise de Sarah et qu’il la vit mettre son sac sur ses épaules et amorcer un geste pour prendre la fuite qu’il réalisé qu’elle parlait bien de lui et qu’il fallait qu’il réagisse au plus vite. Au moment où elle s’apprêtait à partir, il la retînt par le bras, sans lui faire mal, et l’attira vers lui, laissant une distance minime entre eux, si petite à vrai dire que n’importe qui entrant dans cette pièce en cet instant aurait été en droit de se poser des questions.


    « Attends! » lança-t-il en retrouvant tous ses esprits.

    Gardant sa main sur son bras pour éviter toute tentative de fuite à nouveau, il la fixa un long moment, pesant le pour et le contre de la réponse qu’il avait dans la tête, parce que si il la répétait mot pour mot, cette fois-ci, il ne pourrait plus revenir en arrière. Alors mieux valait qu’il sache si il était prêt à aller aussi loin et prendre tous ces risques, ou si il valait mieux remettre les choses à leur place une bonne fois pour toute et stopper ce petit jeu, qui ressemblait de moins en moins à un jeu à vrai dire. Et évidemment, il prit la décision de reléguer sa conscience très loin au fond de son cerveau.


    « Tout ce que je sais, est que si le sujet avait été ‘Comment être et se faire désirer par son professeur de théâtre?’ Tu aurais eu la meilleure note loin devant tout le monde » répondit Nicolas en déglutissant difficilement pour avoir osé dire ce qu’il venait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Dim 31 Aoû - 17:39

    Comment expliquer se que Sarah ressentit au moment où elle entendit son professeur lui répondre oui ? Avez-vous déjà souhaités obtenir quelque chose de toutes vos forces en sachant pertinemment que c'était impossible ? Que votre souhait se résumait à une chimère qui ne se produirait jamais ? Et bien, c'était exactement se que Sarah pensait de se qui se passait entre elle et Nicolas, avant qu'elle n'entende ce fameux "oui". Car honnêtement, si une amie lui avait raconté ça, elle lui aurait dit qu'elle devait arrêter de regarder les séries à la télé, et que dans la vraie vie ce genre de chose n'arrivait jamais. Ou alors si, une élève pouvait avoir le béguin pour son professeur, mais jamais au grand jamais ce dernier ne lui aurait dit qu'elle le provoquait ... Et pourtant c'est se qui venait de se produire dans la pièce où ils se trouvaient tous les deux, lorsqu'elle lui avait posé cette question, Sarah ne c'était pas vraiment attendu à tant de franchise, en même temps, elle n'y était pas allé par quatre chemin ... Sarah cligna les yeux à plusieurs reprises, comme pour se dire qu'elle avait bien entendu, et qu'elle ne rêvait pas, elle eut même le réflexe de se pincer, non non elle ne rêvait pas ... Non pas qu'elle en est douté une seconde, mais l'entendre de la bouche de Nicolas était quelque peu déconcertant. Maintenant qu'elle était persuadée que tout ceci était bien réel, que faisait-elle ? "Merci au revoir, j'ai eut la réponse que voulais, à demain" ? Impossible ... Maintenant que la situation commençait à s'éclaircir entre eux, autant lui parler ouvertement.

    J'espère que tu ne me prends pas pour une fille qui s'amuse à draguer son prof ... lui dit-elle bien que l'usage du verbe "amuser" soit comique vu qu'elle c'était longtemps répété qu'entre eux deux, il s'agissait d'un petit jeu. Seulement, c'était un jeu qu'elle n'avait pas cessé de prendre au sérieux ...

    Aller prendre un café tout de suite ? Si ça ne tenait qu'a elle, elle aurait volontiers répondu par l'affirmative, mais elle devait vraiment travailler ses textes de théâtre ce soir. Depuis plusieurs jours, elle n'avait pas trouvé un moment pour y jeter un coup d'œil, et elle ne se voyait pas se pointer une nouvelle fois à un cours sans avoir prit le temps d'étudier la scène qu'elle devait jouer. Sarah jeta tout de même un regard à sa montre, il était vingt-deux heures, elle ne pouvait vraiment pas se permettre un nouvel écart, le temps qu'elle rentre chez elle, il serait bien plus de onze heures, alors même si elle en avait très envie, elle ne pouvait que lui dire non. Mais la blondinette n'avait pas encore dit son dernier mot, et si ... Elle prétextait ne pas pouvoir venir aux derniers cours de la semaine ? D'accord, elle ne ferait jamais une telle chose, mais était-il vraiment obligé de le savoir ? Un petit mensonge pour le bien de l'humanité, enfin plutôt pour son bien à elle, mais bon, ce n'était pas si grave que ça, non ? Comme elle n'avait pas Jules ou Inès pour leur demander se qu'ils en pensaient, elle décida toute seule, que non ce n'était pas si grave ... Donc si on reprenait tout depuis le début, elle lui dirait qu'elle ne pourrait pas venir dans les prochains jours, quel moyen lui restait-il alors pour la contacter afin de choisir le moment où ils pourraient se voir pour prendre ce fameux café ? Le téléphone bien sûr ! Evidemment, Sarah n'avait pas l'intention de rater le moindre cours, lorsqu'elle le verrait, elle n'aurait qu'a lui dire que finalement elle avait pu s'arranger pour venir. Elle se doutait bien qu'il n'était pas dupe et qu'il comprendrait la supercherie, mais lorsqu'il s'apercevrait que c'était pour la bonne cause, elle espérait qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle agissait sans connaitre, la caractère rancunier de Nicolas, mais était-ce mal de leur donner un moyen de faire se qu'ils voulaient ? Même si dans le cas présent, il n'y avait qu'un café qui était en jeu. Sarah coupa court à toutes ses pensées, maintenant il était temps de voir si elle était aussi talentueuse qu'il l'avait affirmé en début de cours.

    Je suis désolé, mais je ne vais pas avoir le temps maintenant ... J'ai plein de travail qui m'attend en rentrant chez moi dit-elle sans préciser de quel travail il s'agissait. Et, même si j'ai très envie de venir, je ne pense pas que ce soit une bonne idée, ou plutôt si, mais pas maintenant. Et ça m'étonnerait qu'on puisse voir ça plus tard, d'ailleurs je suis aussi venu te voir à propos de ça, je ne vais pas pouvoir assister à tes cours dans les jours qui viennent, j'ai pris trop de retard par rapport à mon travail à la fac, et si je ne m'investis pas sérieusement il se pourrait que la personne qui paye les cours de théâtre- soit mon père - arrête d'assurer le paiement. Mais si tu veux, je te laisse mon numéro pour que tu puisse me joindre ?

    Voyant que Nicolas ne lui répondait pas lorsqu'elle lui avait demandé si elle pouvait prendre un texte qu'elle avait elle même écrit, Sarah s'approcha dangereusement de la sortie, mais il la retint par le bras avant qu'elle n'ait le temps de s'enfuir. Elle se retourna sans protester pour lui faire face, c'était si bon de sentir sa peau contre la sienne ... Elle l'écouta et lorsqu'il eut finit, elle le regarda un long moment avec un de ces regards qui remplacent tous les mots de la terre ... Puis elle se décida enfin à lui répondre sans le quitter des yeux.

    Donc tu me désires ? dit-elle tout en conservant la proximité qu'il y avait entre eux.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Dim 31 Aoû - 19:11

    Lorsque Sarah lui dit qu’elle espérait qu’il ne la prenne pas pour une fille qui s’amusait à draguer son professeur, il émit un léger sourire, mais à dire vrai, c’est-ce qu’il avait longtemps pensé, jusqu’à aujourd’hui en tout cas. Loin de lui l’idée de paraître prétentieux, mais quelques unes de ses élèves ne s’inscrivaient à son cours seulement pour l’avoir lui comme professeur, et tentait de combler leur lacune dans un petit jeu de séduction qui ressemblait plus à du « lèche bottes » qu’autre chose. Ce genre d’attitude le faisait généralement sourire, parce que ses adolescentes ne se rendaient pas compte que la subtilité et elles faisaient deux. Cela l’amusait plus qu’autre chose, bien qu’il trouve ça puéril et sans intérêt, mais il fallait avouer que ça regonflait l’ego masculin de se sentir apprécié par la gente féminine, même si elles étaient très jeunes pour la plupart. Ces petites attentions particulières à son égard n’avait pas d’importance ni de conséquences parce que Nicolas n’y répondait jamais, à la plus grande déception des jeunes filles qui se faisaient rapidement renvoyer de son cours.
    Mais avec Sarah, ça avait été tout de suite différent, d’une part car il l’avait remarqué dès son premier cours. Et il fallait être honnête, la jeune fille n’avait rien du physique des adolescentes qu’ils côtoyaient. Elle était adulte et avait le physique d’une femme. N’importe quel homme aurait reconnu sans hésiter qu’elle était séduisante. D’autre part parce qu’il avait répondu à son petit jeu dès le début. En ne disant rien lorsqu’elle venait à la fin des cours pour lui demander des explications, s’attardant lui-même dans de longs discours explicatifs pour la faire rester plus longtemps. Au début, ça n’avait été que de petites phrases lâchées de temps en temps, quelques sous entendus sans importance, puis des regards quelque peu équivoques et prolongés, des sourires…tout un tas de petites choses qui, séparément, ne faisait pas de mal, mais qui une fois réunies, intensifiées sur deux mois, pouvaient conduire à la situation présente.


    « Plus maintenant » répondit sincèrement le jeune homme. « Mais je ne voudrais pas que tu crois que je profite de la situation pour assouvir une pulsion ou je ne sais quoi avec une de mes élèves » ajouta Nicolas pour ne pas qu’elle croit qu’il était un pervers avec des fantasmes étranges, bien qu’il doute qu’elle pense de telles choses.

    Lui qui possédait une grande fierté ne se vexa pas quand elle refusa sa proposition pour aller boire ce fameux café tout de suite, pour la simple raison qu’il était en train de vivre un très bon moment avec elle et qu’il préférait la voir dans d’autres circonstances, dans un lieu où ils n’auraient pas à faire attention aux moindres de leurs faits et gestes, et quand ils auraient eu tous les deux le temps de réfléchir à ce qu’ils étaient en train de faire. Prolonger ce petit tête à tête était plus que tentant, mais avoir ce rendez-vous à tête reposée était encore mieux maintenant qu’il y réfléchissait. Parce que mine de rien, Nicolas devait réfléchir à ce qui suivrait. Il venait tout de même de proposer un rendez-vous en tête à tête à une de ses élèves, même si il la considérait comme bien plus que ça. Certes un café ne signifiait pas grand-chose, mais dans la situation où il était, ça voulait dire beaucoup.
    Encore une fois il se sentait coupable vis-à-vis de son couple. D’accord, ça n’allait pas fort entre eux ces derniers temps, mais ils avaient déjà vécu des passages à vide, avant de se redonner un nouvel élan. Il savait que ce qu’il faisait et éprouvait était mal par rapport à sa petite amie, lui qui prônait la fidélité et sermonnait ses amis quand ils avaient des pensées infidèles. Mais c’était plus que lui et que toutes ses bonnes résolutions.


    « T’inquiètes pas, je comprends et je crois que c’est mieux que l’on se voit à un autre moment aussi » répondit le jeune homme. « En ce qui concerne les cours, je t’aurais bien sermonner mais je préfère te voir absente quelques jours plutôt que te voir retirer le droit d’y participer » la rassura-t-il.

    Il comprenait que son père préfère qu’elle se concentre sur la fac que sur le théâtre, mais quand on ne vivait pas cette passion, on ne pouvait pas vraiment comprendre. Pour réponse, il sortit son portable de sa poche, entra le prénom de la jeune femme et lui tendit pour qu’elle enregistre son numéro. Il faudrait juste qu’il s’arrange pour que sa petite amie ne tombe pas dessus et ne lui demande des explications.

    Il fut heureux de l’avoir retenu, et de l’avoir empêché de filer. Après tout elle avait pris un risque en lui parlant franchement, il ne pouvait pas seulement rester muet et la regarder partir. Les regrets ne faisaient pas partis du vocabulaire de Nicolas et c’est sûrement ce qu’il aurait ressenti si il n’avait pas réagit au bon moment.
    Elle ne se dégagea pas de son étreinte, ce qui était plutôt bon signe et quand elle lui posa cette dernière question en le regardant dans les yeux, il sut qu’il ne pourrait pas mentir, car même en étant bon acteur, certaines choses ne pouvaient pas cacher.


    « Je ne sais pas vraiment ce que je ressens en ce moment. Mais je sais que j’ai hâte que tu arrives à mes cours, que je ne peux pas m’empêcher de te regarder, et que je n’ai qu’une envie à chaque fois, c’est me retrouver seul avec toi » répondit le professeur. « Mais tu me fais perdre la tête » ajouta-t-il en souriant.

    Il porta alors une main au visage de la jeune femme, caressant doucement sa joue et approcha son visage pour déposer un baiser sur sa joue, proche du coin de ses lèvres. Attiré et séduit certes, mais il ne voulait pas faire n’importe quoi, ni la faire fuir une nouvelle fois. Et puis, il n’était pas complètement tranquille, même si à cette heure tardive, ils devaient être seuls dans le bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   Lun 1 Sep - 0:01

    " Plus maintenant", qu'est-ce que ça voulait dire plus maintenant ? Il avait donc pensé à un moment ou un autre qu'elle ne faisait ça que parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire ? Heureusement qu'elle n'était pas le genre de personne à prendre rapidement la mouche et à agir pour réfléchir ensuite ! Lorsqu'on y réfléchissait, il était tout à fait légitime qu'il se soit posé des questions, elle-même l'avait d'ailleurs fait à plusieurs reprises ... En même temps, Sarah n'était pas vraiment une référence, vu tout se qui lui passait par la tête ! On pouvait dire sans exagérer qu'un petit grain de folie habitait la jeune femme, même si cela ne se remarquait pas vraiment dans son comportement, lorsqu'on était dans ses pensées, on pouvait parfois se poser des questions ... Heureusement que personne n'avait le pouvoir de lire dans les pensées, sinon elle aurait du soucis à se faire la pauvre ... Cependant, il arrivait parfois que sa folie se manifeste aussi dans son comportement, mais pour ça, il fallait que la jeune femme soit avec des personnes qu'elle connaisse bien, des amis, sinon elle ne se lâchait pas. Se comporter selon sa vraie nature avec de total inconnus lui était impossible, de toute manière, même si elle le voulait, elle ne pourrait pas, c'était inexplicable.

    Ne t'inquiètes pas, je ne le pense plus maintenant à ton sujet aussi dit-elle en restant sérieuse quelques instants avant d'éclater de rire pour lui signifier qu'elle plaisantait ... Bon il était vrai que ça avait traversé ses pensées une demi-seconde, mais ses pensées ne devait pas être prises pour argent comptant.

    Il ne la sermonnait pas pour son absence, bonne nouvelle. Mais la sermonnerait-il pour son mensonge ? Ça c'était une autre histoire ... Elle verrait bien au prochain cours, et puis s'il était en colère, voyons le côté positif, au début du cours, elle lui avait dit qu'elle aurait bien aimé le voir autrement que gentil et clément. Sarah prit ensuite le portable que lui tendait Nicolas, et elle y rentra son numéro, lorsqu'elle l'enregistra, elle tomba sur un contact prénommé "Amélia", elle n'y fit pas vraiment attention, plus tard lorsque ce nom lui causerait des problèmes, il était certains qu'elle se souviendrait de la première fois où elle l'avait vu.

    Voila dit-elle en lui rendant son portable sans pouvoir s'empêcher de montrer un petit air content.

    Par la suite, lorsqu'il répondit à son "Donc tu me désires ?", elle l'écouta sans l'interrompre, puis elle acquiesça en silence, et se laissa faire lorsqu'il l'embrassa près de ses lèvres, elle aurait put tourner la tête pour que ce baiser atterrisse sur ses lèvres et non sur sa joue, mais elle songea que c'était assez d'émotion pour la même soirée, peut-être une prochaine fois ?


    Je vais y aller parvint-elle enfin à articuler, cette fois, ce fut elle qui l'embrassa sur la joue, puis elle quitta silencieusement la salle, pour sortir du bâtiment, elle rejoint rapidement la gare sans se détacher du sourire qui avait élu domicile sur ses lèvres, ce soir là, lorsqu'elle se coucha, Sarah s'endormit avec ce même sourire qui ne l'avait pas quitté depuis qu'elle avait dit au revoir à Nicolas.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le meilleur moment de la journée [Nicolas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le meilleur moment de la journée [Nicolas]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée ! [Feat Kodaï]
» JdR : Racontez-nous vos meilleurs campagne ou meilleur moment comme joueur.
» Evolution goupix !
» Comment trouver les constellations ?
» Quand faire évoluer Evoli en Mentali

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris City :: • Hors Jeu • :: Archives-
Sauter vers: