AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans le secret absolu [Sarah]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Dans le secret absolu [Sarah]   Lun 1 Sep - 22:52

    Le jeune homme ferma d’un coup sec le clapet de son portable, raccrochant par la même occasion de sa conversation avec Sarah, ce qui ne l’attrista pas puisqu’ils venaient de convenir ensemble d’un rendez-vous d’ici peu de temps. Même si il avait dit à la jeune femme qu’il l’attendrait dans une heure au lieu convenu, il préféra prendre un peu d’avance et se préparer dès maintenant. Sans compter que ça lui éviterait de s’expliquer avec sa petite amie sur l’endroit où il se rendait. Il se rendit dans sa garde robe et choisit rapidement un jean et un sweater blanc, rien de bien exceptionnel, mais en dehors de son travail, où il était toujours impeccablement vêtu d’une chemise et d’une veste de costume, Nicolas était plutôt du style décontracté et ne mettait pas un temps indéterminé à choisir ses tenues. Rapide et efficace, c’était tout lui.
    Le jeune homme se rendit alors dans la salle de bains, histoire de se rafraîchir un peu, car il en avait grandement besoin. Heureusement son amie était encore sous la douche. L’homme qui avait dit un jour que les femmes passaient trop de temps à se préparer et qui s’en était plaint devait vraiment être un imbécile. Il fit couler un mince filet d’eau froide du robinet du lavabo et s’aspergea le visage plusieurs fois de manière à se remettre les idées en place. En se relevant, il croisa son regard dans le miroir, et ce qui lui fit un peu peur était l’absence total de remords qu’il éprouvait, ou plutôt n’éprouvait pas, en ce moment. Finalement, il jouait le rôle du salaud sur les deux tableaux. Avec Amélia car elle était en train de prendre une douche à quelques mètres de lui et il s’apprêtait à retrouver une autre femme. Et avec Sarah car il se montrait entreprenant avec elle alors qu’il n’était pas libre. Si il ne lui avait d’ailleurs pas clarifié la situation, c’était uniquement parce que tous ses élèves savaient que leur professeur était en couple. Sa petite amie était venue plusieurs fois à la fin de ses cours et ce n’était un secret pour personne. Il souffla un bon coup, se rendant bien compte qu’il ne montrait pas le meilleure de sa personnalité ces derniers temps. Mais comment contrôler une chose qu’il ne comprenait pas encore totalement?

    Il sortit sans faire de bruit et se dirigea à nouveau dans sa chambre pour enfiler les vêtements qu’il avait sortit et griffonna un mot rapide pour que son amie ne s’étonne pas et ne s’inquiète pas de son absence. Une fois prêt, il déposa le mot sur le lit, bien en évidence:

    *Je suis sorti voir un ami, je rentre dans la soirée*

    Pas d’attentions particulières, mais c’est pour la simple raison qu’en ces circonstances, il aurait trouvé cela un peu déplacé.
    Il se saisit de son casque de mot, de ses clés et disparut dans le couloir de son immeuble, prenant soin de ne pas claquer la porte avant de dévaler les marches pour se retrouver à l’air libre. C’était une sensation enivrante quand on avait l’impression, comme lui ces derniers temps, de se sentir étouffé.

    Nicolas ne mit pas longtemps à faire le trajet aller. La circulation était plus facile en deux roues dans la grande capitale, c’était une évidence. Bien sûr, il arriva avec beaucoup d’avance, mais ça lui était égal dans le sens où il avait besoin de réfléchir un peu à la façon dont il allait se comporter quand Sarah allait venir le retrouver. Le jeune homme ne savait pas quelle attitude adopter face à celle qui le mettait dans un drôle d’état depuis deux mois maintenant, et encore plus depuis leur petit entrevue deux jours auparavant. Fallait-il rester distant et y aller progressivement? Ou être plus engageant? Il avait vraiment l’impression d’être retombé dans cet âge où l’on fait ses premières rencontres amoureuses et où l’on est gêné face à la personne du sexe opposé. C’était exactement ce qu’il ressentait à cet instant.

    Comme prévu, il attendit la jeune femme en face du célèbre café, sur le trottoir d’en face. Il préférait garder quelques distances pour ne pas croiser une personne qu’il connaissait, même si il se trouvait assez loin de chez lui et de son lieu de travail. La ville était peut-être grande mais il se voyait mal tombé nez à nez avec l’un de ses collègues ou l’un de ses élèves et que Sarah arrive au même instant. Les coïncidences étaient possibles mais cela pourrait mettre des doutes dans l’esprit de certaines personnes. Le petit café où il avait prévu d’emmener la jeune femme n’avait rien d’extraordinaire, mais l’ambiance était plutôt centré sur les mères de famille venant décompresser après une journée avec leurs enfants. Au moins, là-bas, même si ce n’était pas le lieu qu’il préférait, Nicolas savait qu’ils ne risquaient pas de se faire surprendre par une connaissance mutuelle. Terrain neutre…

    Il coupa donc le moteur de sa moto et retira son casque, attendant patiemment la personne qui occupait toute son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Mar 2 Sep - 21:00

    Après avoir coupé la communication avec Nicolas, Sarah se laissa quelques instants pour réfléchir à se qui venait de passer, elle venait d'accepter de voir en cachète son prof. Etait-elle folle ou inconsciente ? Non ... Juste sur un petit nuage ! Elle soupira de bonheur, et lorsqu'elle fut sortit de sa rêverie, elle regarda comment elle était habillé ... Elle portait un vieux jogging qu'elle mettait lorsqu'elle trainait chez elle avec un haut noir, elle ne pouvait pas sortir comme ça ... Elle ouvrit son placard, après quelques minutes de contemplation, elle ne c'était toujours pas décidé. La jeune femme n'aimait pas vraiment se prendre la tête avec ce genre de détail futile, tant qu'elle était habillé correctement, ça lui allait, pour son choix, elle prit donc le premier bas qu'elle vit : un pantalon en jean, et pour le haut, elle se décida pour un débardeur marron où l'on pouvait lire "J'adore le chocolat", puis elle enfila ses chaussures, et s'apprêta à sortir, mais elle se stoppa net dans son élan. Que faisait-elle pour le crétin qui habitait la chambre d'a côté ? Lui faisait-elle regretter son comportement de tout à l'heure maintenant, ou attendait-elle d'être revenue ? Elle verrait en rentrant ... Même si elle doutait qu'après avoir passé plusieurs heures avec Nicolas, elle sait capable de faire fonctionner son cerveau correctement, elle serait sûrement dans ses rêveries ... Décidemment, ce Nicolas il n'avait que des qualités ! Il allait peut-être empêcher une dispute dans la maison De Ravin-Cooper, et avoir ce pouvoir n'était pas donné à tout le monde !

    Sarah sortit donc de chez elle, pour une fois elle décida de prendre sa voiture pour partir, ça lui éviterait de prendre les transports en commun, d'ordinaire ça lui permettait de se déplacer plus rapidement, mais comme elle ne devait aller qu'a un seul endroit, elle préféra sa voiture au RER ou au métro, et puis elle n'avait pas passé son permis juste histoire de l'avoir ! Elle mit environ quarante minutes pour se déplacer dans la capitale et pour atteindre son point de rendez-vous, elle passa devant le café où elle avait rendez-vous, et aperçu Nicolas qui était déjà arrivé, elle aurait bien appuyé sur le klaxon, mais vu que leur objectif commun en venant aussi loin était de ne pas se faire remarquer, avertir toute la France ou tout du moins toute la rue qu'elle était là ne serait peut-être pas très judicieux de sa part ... Elle jeta alors simplement un regard vers lui et lui fit un signe de la main, maintenant la question était de savoir où elle irait se garer ? Impossible de trouver une place dans les rues de la capitale, elle vit un panneau qui indiquait un parking pas très loin, elle suivit donc cette direction. Elle entra dedans et prit un ticket à l'entrée qui lui indiquerait plus tard le prix à payer pour ces quelques heures de stationnement et se tapa trois souterrains avant d'en trouver un qui avait quelques places de libre, elle décida de se garer à côté d'une Passat grise, puis coupa le contact avant de sortir de la voiture puis mit le frein à main petit détail qui avait tout de même son importance !

    Quelques secondes plus tard, elle se retrouvait dehors, il lui restait probablement encore cinq minutes avant de se retrouver face au jeune homme, ce petit laps de temps lui permettrait de réfléchir à sa réaction lorsqu'elle se trouverait à ses côtés. Comment devait-elle agir ? Devait-elle lui faire la bise sur les joues, lui déposer un chaste baiser sur les lèvres ou alors juste lui dire "Bonjour" sans avoir le moindre contact physique avec lui ? Elle ne savait pas vraiment, la dernière fois qu'ils c'étaient vus, il l'avait embrassé au coin des lèvres, mais depuis ce jour là il lui avait déclaré qu'il n'arrivait pas la sortir de son esprit. Comment était-on censé se comporter avec une personne qui vous faisait cet aveux ? En même temps, il devait se retrouver dans ma même situation que lui puisqu'elle même lui avait dit qu'il lui manquait. Elle réfléchissait trop ! Se qu'elle devait faire, c'était arrêter de se prendre la tête et agir sur le moment, mais si elle faisait ça, elle lui sauterait dessus, et le traumatiser n'était pas la bonne solution. Oh et puis après tout c'était lui le prof, il devait sûrement mieux savoir qu'elle, non ? Dans toutes les pièces qu'il avait dû lire pour devenir prof de théâtre, il y en avait bien une qui devait ressembler à se qu'ils vivaient en ce moment, hein ? Si ce n'étaient pas le cas, et bien cela signifiait que les dramaturges classiques avaient un QI aussi élevé que celui d'Adam voilà tout ! Super, elle commençait à dérailler ! Mince, elle l'apercevait, comment faire pour se calmer en deux seconde trente ? C'était quoi la technique des femmes enceinte pour se relaxer déjà ? Ah oui, on inspire, on expire, on inspire, on expire ...


    Bonjour dit-elle dans un sourire qui se voulait timide ... Enfin re-bonjour plutôt ...

    Comment était-ce possible ? Il y avait à peine une heure, elle l'avait eut au téléphone et lui avait fait des confidences, et maintenant elle redevenait la petite fille timide du premier cours de théâtre ? Il fallait qu'elle se remue !

    Tu es là depuis longtemps ?

    Mince ! Elle avait oublié de décommander se qu'elle avait à faire avec tout cet engouement !

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Mar 2 Sep - 22:58

    En attendant l’arrivée de la jeune femme, Nicolas l’acteur laissait place au Nicolas spectateur, observant les passants qui défilaient sous ses yeux. Il les détaillait avec attention, s’attardant régulièrement sur les couples, jeunes ou moins jeunes, qui passaient devant lui, comme dans leur bulle, ne se préoccupant pas de ce que les autres pensaient, bien trop absorbés par leur partenaire respectif. C’était comme une scène de film qui tournait au ralenti, ses yeux voyaient les personnes évoluer et son cerveau tournait à une vitesse incroyable, ses pensées s’entremêlant jusqu’à lui donner le tournis. Il s’extirpa alors de sa contemplation, ne voulant pas attraper un mal de tête avant son rendez-vous qu’il attendait depuis un long moment.
    Il n’empêche qu’il aurait aimé que sa vie soit aussi simple que ces couples qui défilaient dans les rues de la capitale, librement et sans se poser de questions. Il jouait peut-être avec le feu, et beaucoup de gens pourraient le traiter de salaud sans qu’il réplique quoi que ce soit, parce que ceux-ci n’auraient pas tord. Il ne jouait pas seulement avec le feu mais avec deux femmes, et le pire de tout ça, c’est qu’il ne le faisait pas exprès. Bien sûr, il avait conscience que son comportement était loin d’être correct et exemplaire, mais ce qu’il voulait sire par là, est que c’était la dernière chose qu’il souhaitait. Il ne pouvait simplement pas lutter contre tout ce qu’il refoulait depuis plus de deux mois.
    Même en étant célibataire, cette histoire n’aurait pas été simple, sortir avec l’une de ses élèves pourrait lui faire avoir de gros ennuis. Mais il ne l’était pas! Et ça aurait été plus simple, décidément ce mot revenait souvent, si il n’éprouvait plus aucun sentiment pour sa petite amie, si ils se détestaient cordialement et qu’ils se menaient la vie dure. Il n’aurait pas autant de mal à se regarder dans un glace. Mais il tenait à elle. De plus, il ne pouvait pas encore mettre de mots sur ce qu’il ressentait pour Sarah. Nicolas savait que ce n’était pas une attirance passagère, sinon, il aurait réussi à prendre le dessus durant ces deux mois. Tout ce que le jeune homme savait, c’est qu’il se sentait totalement oppressé et étouffé dans sa vie, et que lorsqu’il était avec la jeune fille, c’était une vraie bouffée d’oxygène.

    Toujours adossé à sa moto, il jeta un rapide coup d’œil à sa montre pour vérifier l’heure mais comme il était en avance, il restait encore un peu de temps à Sarah pour arriver.
    D’ailleurs, cette dernière ne tarda pas puisqu’il vit une voiture passer tout près de lui et une charmante blonde lui faire un signe de la main auquel il répondit par son plus beau sourire. Voilà ce qui l’aimait chez elle, le pouvoir qu’elle avait de lui faire tout oublier en un seul regard. Lui qui quelques minutes plus tôt était envahi par des tonnes de pensées qui lui vrillaient la tête, avait soudain l’esprit léger et se sentait bien, prêt à passer un après midi, détendu, sans se prendre la tête pour des broutilles et simplement heureux de revoir la jeune femme.
    Mais le problème à Paris lorsqu’on était en voiture était de trouver une place où se garer. L’avantage de conduire un deux roues lui faisait souvent oublier ce calvaire qui stressait bon nombre de personnes. Il décida de ne pas bouger de l’endroit où il se trouvait, attendant patiemment, même si ce n’était pas une vertu qui la qualifiait, qu’elle trouve une place et le rejoigne pour ce fameux café qu’il avait tant attendu. Son amour pour la caféine n’allait pas aller en diminuant dans ces conditions.

    Quelques minutes plus tard, il aperçu la jeune femme au coin de la rue, et là, de nouveaux questionnements, qu’il s’était déjà posé après son coup de téléphone, vinrent troubler son esprit. Comment agir quand Sarah se retrouverait devant lui? Parce qu’il ne savait pas exactement quelle attitude était la meilleure, même si il avait eu le temps d’y penser depuis tout à l’heure. Le professeur ne savait pas si il fallait qu’il soit distant mais chaleureux, amical, ou si il fallait qu’il soit aussi engageant que lors de leur dernière conversation.
    Il n’eu pas le temps d’épiloguer plus longtemps car elle venait d’arriver en lui lançant un simple bonjour. Visiblement, elle n’était pas très à l’aise, et vu qu’il ne l’était pas non plus, on pouvait dire qu’ils n’étaient pas sortis de l’auberge. Puisqu’il était l’adulte, il devait prendre sur lui, alors il respira un bon coup pour se redonner contenance et sortit les mains de ses poches.


    « J’étais en avance, mais je ne suis pas là depuis longtemps » répondit-il en s’approchant et en l’embrassant sur la joue. « Et re bonjour » ajouta ce dernier avant de s’écarter de son visage bien trop tentant.

    « On y va? Le café n’est pas très loin » proposa Nicolas en offrant son bras à Sarah.

    Quelques contacts par-ci par là mais sans précipiter les choses, il pensait que c’était la bonne méthode pour ne pas brusquer la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Mer 3 Sep - 16:55

    Sarah acquiesça en silence lorsque Nicolas lui dit qu'il était là en avance, mais qu'il n'avait pas eut à attendre très longtemps, et lorsqu'il posa ses lèvres sur ses joues, elle ferma les yeux ... Mais elle ne s'autorisa pas à la rêverie pour cette fois, non mademoiselle De Ravin avait décidé de garder un semblant de self contrôle, cependant, il fallait qu'elle continue d'agir comme elle l'avait fait lorsqu'elle l'avait eut au téléphone, être lunatique n'avait jamais fait partie de son caractère, et ce n'était certainement pas aujourd'hui que ça allait commencer ! Analysons la situation ... Il n'y avait aucune raison pour qu'elle change de comportement, elle devait se mettre dans la tête que le jeune homme qui se trouvait à côté d'elle était le même avec qui elle avait discuté peu de temps auparavant, c'était aussi le même avec qui elle parlait en fin de cours ... Pas de raison de changer ou de paniquer, elle le connaissait, enfin un petit peu ...

    Pourquoi tant de pessimisme ? Sarah savait certaines choses sur lui, elle en était persuadée, et pour se rassurer, elle allait se faire un petit rappel de toutes ses qualités, puisque les défauts elle n'en avait pas encore vu ! Alors, il était patient, la preuve, il prenait toujours le temps de lui expliquer les textes qu'elle n'avait soi-disant pas compris, elle pouvait également ajouter rassurant en effet il avait sut trouver les mots pour la convaincre de faire l'exercice lorsqu'elle avait paniqué, d'ailleurs elle n'avait pas eut besoin de lui dire l'état dans lequel elle se trouvait, il avait tout de suite compris, si ça c'était pas de la qualité ! Et puis bien évidemment, elle pouvait ajouter taquin, gentil ... Si elle continuait comme ça, elle était bien capable de ne pas s'arrêter. Et aussi une chose très importante : il était mature ! Et ça, ça la changeait vraiment de tous les débiles qu'elle pouvaient croiser, que ce soit à la fac ou chez elle. Autre détail : il était célibataire, ce n'était sûrement pas un de ces salaud qui trompait sa copine avec tout se qui bouge, tout du moins ce n'était pas l'image qu'il donnait. Sarah avait bien aperçu une jeune femme à plusieurs reprises qui arrivait à la fin de ses cours, mais cela faisait un petit moment déjà qu'elle ne l'avait pas vu, elle en avait déduit qu'ils n'étaient plus ensemble. C'est pourquoi, elle n'avait pas jugée utile de lui poser la question avant d'accepter de le voir aujourd'hui.


    Je te suis dit-elle avant d'accepter son bras, sans pouvoir s'empêcher de sourire. C'était peut-être bête, mais le simple fait qu'il prenne la situation en main, si on pouvait dire ça comme ça, la rassurait et lui permettait de reprendre contenance. Le fait de lui offrir son bras était un petit geste, mais à ses yeux, cela permettait de laisser de dissiper la gêne qu'il y avait eut dans les premières secondes de l'autre échange. Sarah se sentait déjà un peu mieux, et plus à l'aise, elle sentait qu'elle redevenait peu à peu la jeune femme qui lui parlait après un cours ...

    Je ne connaissais pas ce côté gentleman de ta personnalité dit-elle dans un petit rire.

    Pour un peu tu passerais presque pour le parfait bachelor ... ajouta-t-elle en le regardant dans les yeux cette fois-ci.

    La jeune femme marcha à ses côtés, regardant tantôt le sol, tantôt lui. Lorsque son regard se posait sur lui, elle ne pouvait pas vraiment l'expliquer, mais une sensation de plénitude envahissait tout son être. Sarah se sentait bien, uniquement grâce à sa présence, était-ce elle qui exagérait les choses ? Elle ne le savait pas ... Il faut dire que la jeune femme n'avait pas beaucoup d'expérience dans le domaine de l'amour, bien sûr elle avait eut déjà eut quelques relations, mais rien de très important à part une seule qui avait vraiment compté à ses yeux, alors que lui il avait sûrement dut avoir plusieurs copines si ce n'était pas des dizaines. D'ailleurs, quelque part aussi, cette différence entre eux lui faisait un peu peur, elle se disait qu'il devait exactement savoir quoi dire à une femme s'il voulait la charmer, bien qu'elle doute fort que ce soit son style, il y avait toujours ce et si qui trottait dans son esprit. Non pas qu'elle doute vraiment de lui même si elle ne le connaissait pas sur le bout des doigts, elle savait qu'il n'était pas comme ça, c'était plutôt d'elle-même en fait qu'elle doutait ... C'était d'ailleurs sûrement pour ça qu'elle se montrait aussi souvent si sûre d'elle lorsqu'elle était face à lui, pour cacher ce manque de confiance en elle-même. Comment pourrait-il savoir qu'elle n'avait pas confiance en elle si elle lui envoyait tous les signes contraire ? D'ailleurs en parlant de signes contraire.

    Qui sait ? Peut-être qu'après ces quelques heures passées ensemble j'arriverai enfin à mettre des mots sur le thème de ton prochain cours ?


_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Sam 6 Sep - 23:02

    Ils se mirent donc tous les deux en marche, la jeune femme acceptant son bras avec plaisir, lui faisant quelques compliments au passage qui le mirent assez mal à l’aise. Le parfait « bachelor » alors qu’il était en couple, cela aurait été plutôt ironique si il ne s’était pas trouvé dans cette situation. Mais l’adjectif que Sarah avait choisi pour le qualifier lui fit remettre certaines choses en questions, certains choses qu’il pensait acquises, mais qui ne l’était visiblement pas. Comme il l’avait dit précédemment, Nicolas ne s’était jamais caché auprès de ses élèves d’être en couple. Bien sûr, il ne s’affichait jamais clairement avec sa petite amie à la fin des cours quand celle-ci lui rendait visite, et il pensait qu’il ne devait en aucun cas mélanger vie professionnelle et vie privée - c’était vraiment l’hôpital qui se foutait de la charité- mais il n’avait jamais démenti quand des petites curieux lui avaient posé des questions indiscrètes sur sa situation sentimentale.
    Bref, apparemment, la situation n’était pas aussi claire qu’il l’espérait, ce qui rajoutait encore un point au compliqué de celle-ci. Il ne fit pour le moment comme si de rien était et continua de marcher au côté de Sarah, bifurquant à un angle pour prendre une rue adjacente au boulevard sur lequel il était garé.


    « Je suis loin d’être parfait crois-moi » répondit-il en souriant.

    Nicolas ne voulait pas que la jeune femme se fasse une fausse opinion, ou qu’elle le surestime en tant que personne. C’était un homme bien certes, et dans la plupart des situations du quotidien il faisait en sorte de prendre les bonnes décisions, ou en tout cas ce qui lui semblait le plus juste. Mais il n’était qu’un homme et il lui arrivait aussi de faire des mauvais choix. Il était vraiment très heureux de passer ce moment avec Sarah, bien plus encore qu’il ne pouvait le montrer, mais jouer sur deux tableaux en même temps n’était pas une chose très correcte, ni pour sa propre conscience, et encore moins pour les deux jeunes femmes dont il était question: sa petite amie officielle et son élève. Nicolas n’arrivait pas à comprendre comment sa vie avait pu changer du tout au tout en si peu de temps. Il y encore deux mois, il vivait son petit train-train quotidien, métro boulot dodo, et maintenant, il se baladait dans les rues avec une jeune fille à son bras qui n’était pas sa petite amie, et qui pensait visiblement qu’il était seul.
    Il sortit de ses pensées quand Sarah reprit la parole et il sourit, en repensant au thème de son prochain cours, thème qu’il n’avait pas prévu de donner et qui lui était venu inopinément lors de son dernier cours.


    « Je suis étonné que tu n’ais déjà pas une petite idée à retranscrire sur le papier » lança le professeur en plaisantant. « Mais comme je l’ai déjà dit, j’ai hâte de lire ça » ajouta ce dernier.

    Ils arrivèrent bientôt au café en question et le jeune homme ouvrit la porte, laissant passer son invitée, puis ils se dirigèrent sans vraiment réfléchir, pour sa part en tout cas, vers une table un peu à l’écart des autres. De toute façon, à cette heure de la journée, il n’y avait pas grand monde, à part les habitués bien trop occupé avec leur verre de vin ou de Cognac et à lire leur journal. Nicolas attendit que la jeune femme s’assoit pour en faire autant. Puis en attendant qu’un serveur vienne prendre leur commande, il essaya de trouver un moyen de dire à la femme qu’il avait en vis-à-vis ce qu’il avait en tête, ou il se demandait même si il devait lui en parler.


    « Ecoute Sarah, il faut que je te dise quelque chose » commença-t-il un peu mal à l’aise.

    Deux options s’offraient de nouveau à lui. Soit il lui disait la vérité, au risque de la voir lui adresser une gifle magistrale et de quitter rapidement les lieux, et il n’aurait eu droit qu’à ce qu’il méritait. Ou bien il taisait ce détail majeur, mais comme tout secret, il était certain qu’elle finirait par découvrir la vérité et ce serait encore pire. Sans compter qu’il avait déjà amorcé sa phrase et qu’il lui voyait mal lui lancer une phrase du genre « en fait je déteste les cafés », il doutait que cela fonctionnerait.
    Il valait mieux qu’il soit honnête, même si il risquait de le regretter par la suite.


    « Je…je suis loin d’être le parfait bachelor, je ne suis pas seul dans ma vie en ce moment » lâcha-t-il en appréhendant la réaction de Sarah. « Mais je ne veux pas que tu me prennes pour ce genre de type qui joue sur deux tableaux en même temps, ce n’est pas du tout ça. Je ne sais pas vraiment ce qui se passe entre nous, je me sens complètement perdu, mais je ne me suis pas senti aussi bien depuis une éternité et ça, c’est grâce à toi » se justifia le jeune homme, étant aussi sincère qu’au début.

    « Tu as le droit de me traiter de salaud et de partir en courant, ou tu peux me laisser un peu de temps pour mettre au clair mes idées et qu’on puisse profiter de cet après-midi, mais quoi qu’il en soit, je ne joue pas avec toi, je voulais que tu le saches » conclut-il en jouant avec ses mains pour se dé stresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Dim 7 Sep - 0:51

    Sarah haussa les épaules lorsque Nicolas lui avoua qu'il n'était pas parfait, ce n'était pas vraiment le scoop de l'année, car honnêtement qui pouvait être parfait sur cette planète ? Elle se le demandait bien ! Et puis si il y avait bien une seule chose dont la jeune femme avait horreur c'était bien de la perfection, après tout les petits défauts n'avaient-ils pas eux aussi leur charme ? La jeune femme se doutait bien que Nicolas avait lui aussi quelques traits de sa personnalité dont il n'était pas très fier et qu'il ne devait probablement pas montrer lorsqu'il donnait un cours, mais si les deux jeunes gens continuaient à ce rythme, Sarah découvrirait sûrement très vite les secrets inavouables du beau professeur. Bien sûr, il n'y avait eut aucun contact physique entre eux deux, mais parfois les paroles et les regards signifiaient bien plus que quelques mots, et dans leur cas on pouvait dire sans exagération que c'était se qui se passait. En parlant de contacts physiques, Sarah n'avait pas enlevé sa main du bras de Nicolas, elle lui jetait un regard de temps en temps, mais durant la majeure partie du trajet, elle fixait se qui se trouvait devant elle, elle se disait que moins elle perdait de temps à contempler son prof et plus vite ils se retrouveraient tous les deux à une table afin de discuter tranquillement à l'abri des regards indiscrets, même si bien évidemment pour Sarah admirer Nicolas n'était pas vraiment une perte de temps, d'ailleurs heureusement qu'elle n'avait aucune photo de lui, car si elle commençait à le regarder lorsqu'elle avait quelque chose d'important à faire comme terminer un devoir pour la fac par exemple, elle n'était pas sortit de l'auberge !

    Comme je te l'ais déjà dit ce ne sont pas vraiment les idées qui me manquent lorsque je te regarde ou lorsque je pense à toi, mais plutôt la manière de les exprimer ... dit-elle dans un clin d'œil.

    Quelques minutes plus tard ils arrivèrent enfin à cet endroit dont ils avaient tant parlés ... Il ne lui avait pas mentit lorsqu'il lui avait expliqué que ce petit commerce était assez intime. Emmenait-il toutes ses conquêtes ici ? Sarah sourit à cette pensée, des fois il lui arrivait vraiment d'avoir des idées assez stupides. Elle lui murmura un merci lorsqu'il attendit qu'elle soit entré pour en faire de même, puis elle répéta ce simple mot lorsqu'il fit de même pour s'asseoir. Ils attendirent tous les deux le serveur avant de prononcer la moindre parole, lorsque celui-ci arriva, se qui ne prit pas beaucoup de temps vu le nombre de clients qui étaient présents, Sarah commanda un café noir serré et attendit que le serveur prenne la commande de Nicolas avant de repartir pour ouvrir la bouche, mais lorsqu'elle s'apprêta à lui dire quelque chose, elle entendit un « Ecoute Sarah, il faut que je te dise quelque chose », cette phrase n'accompagnait généralement que de mauvaises nouvelles ... La jeune femme ne savait pas pourquoi, mais à ce moment là, elle pensa au film Star Wars et au moment où Dark Vador révéla sur un ton solennel à Luke Skywalker "Je suis ton père", à cette pensée, elle ne put s'empêcher de pouffer toute seule, elle tenta de reprendre contenance rapidement, vu se qu'elle pouvait lire dans les yeux de Nicolas, Sarah comprit très vite que se qu'il avait à lui révéler ne devait pas être la blague de l'année, la jeune femme posa sa main sur celle de Nicolas pour le rassurer et le regarda droit dans les yeux, même si au ton de la voix qu'il avait prit ce ne devait pas être la meilleure chose à faire pour l'aider à se lancer, mais s'il avait quelque chose d'important à lui dire, autant qu'il le fasse en la regardant.

    Désolé pour mon rire, j'ai pensé à quelque chose d'assez ...

    Elle allait dire "comique" mais vu le malaise qu'il avait l'air de ressentir, elle se dit que faire durer le suspense plus longtemps ne serait pas bon pour lui.

    Je t'écoute ... dit-elle dans un sourire pour l'encourager une nouvelle fois à prendre la parole.

    Honnêtement, après avoir entendu la première phrase de Nicolas, Sarah n'entendit pas vraiment le reste de ses paroles, la seule chose qu'elle avait retenu était qu'il était déjà en couple avec une femme, et cette femme ce n'était pas elle. Sa première réaction fut d'abord de perdre le sourire qui était sur ses lèvres, puis elle enleva sa main de celle de Nicolas, elle entendait quelques bribes de paroles mais n'écoutait rien, absolument rien du tout. Elle sentait une colère monter en elle, une colère comme elle n'en avait pas ressentit depuis longtemps ...

    Je ... j'ai besoin de me rafraichir le visage dit-elle avant de se diriger rapidement vers les toilettes sans laisser le temps au jeune homme de la rattraper. Elle s'enferma à double tour et une fois qu'elle fut seule, une larme coula sur sa joue, elle ne prit même pas la peine de l'essuyer. Que devait-elle faire maintenant ? Elle fouilla dans son sac à main et parcourut rapidement la liste de ses contacts, hors de question d'appeler Jules la seule chose qu'il ferait serait de lui demander l'adresse de l'endroit où elle se trouvait pour pouvoir refaire le portrait de Nicolas, cette option n'était pas envisageable ... Non pas que le voir frapper Nicolas ne lui fasse plaisir, bien au contraire, vu la colère qui était en train de monter en elle, voir une telle scène ne pouvait que lui faire plaisir, mais sa raison lui disait que ce n'était pas la solution, non. Dans cette situation là, il valait mieux appeler Inès. Inès savait toujours quoi faire, quel que soit la crise, elle avait la solution, elle appela donc sa meilleure amie après quelques sonneries elle tomba sur le répondeur, pourquoi fallait-il toujours qu'elle n'ait pas son portable dans les moments comme celui-ci ? Sarah ferma les yeux, et souffla un bon coup lorsqu'elle entendit quelqu'un frapper à la porte, un voix féminine, heureusement que ce n'était pas lui, sinon elle ne répondait plus de rien. Elle ne prit même pas la peine de répondre, une autre larme coula sur sa joue, elle le haïssait ... Puis elle se mit face au miroir pour s'observer, elle ne pouvait pas sortir comme ça, elle essuya sa joue, puis remit un peu de mascara en prenant soin d'enlever celui qui avait coulé. Elle attendit de retrouver l'apparence qu'elle avait avant que Monsieur ne lui annonce qu'il était en couple, puis elle souffla un dernier coup avant de se décider à sortir. Elle ne s'excusa pas auprès de la bonne femme qui était plantée là depuis une dizaine de minutes, d'ailleurs elle se demanda bien pourquoi elle avait patienté autant de temps, si ça avait été elle il y avait belle lurette qu'elle serait partit. Sarah songea un instant à sortir précipitamment du café, mais si il ne jouait pas avec elle, même si après se qu'elle venait d'apprendre elle en doutait, elle n'allait pas le laisser s'en sortir aussi facilement. Elle se rassit donc à la chaise qu'elle avait quitté avant qu'il ne se décide à lâcher sa bombe.

    Dis moi, tu as fais ça avec combien d'élèves avant moi ? Et ne me réponds pas un truc du style " Tu es la première, je ne sais pas se qui m'arrive" ou une autre connerie du même genre parce que je pourrai vraiment me mettre en colère ... dit-elle même si en colère elle l'était déjà, mais avant de laisser la foudre s'abattre sur lui, elle voulait le faire souffrir par des mots ou des paroles, enfin elle le ferait souffrir si il tenait un tant soit peu à elle ...

    Alors, j'attends dit-elle en se forçant de ne pas écouter la petite voix dans son esprit qui lui disait de lui jeter à la figure le café qu'on avait apporté à leur table entre temps.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Dim 7 Sep - 3:23

    Quand la jeune femme avait émit un léger rire avant qu’il ne lui lâche toute la vérité, car le bon mot était bien lâché vu la rapidité avec laquelle la situation s’était envenimée. Mais il ne pouvait pas espérer autre chose. Bref, quand il avait entendu son rire, il avait eu envie de faire machine arrière, pour ne pas voir son charmant sourire disparaître au profit d’un regard noir de mépris et de colère, surtout si celui-ci lui était adressé. Mais elle l’avait incité, reprenant son sérieux, lui prenant même la main pour l’encourager à parler. Mieux valait qu’il profite de ce dernier contact physique parce qu’il n’était peut-être pas prêt d’en avoir à nouveau avec Sarah. Ce qui le gênait le plus, sans compter le fait qu’il allait passer pour le pire des salauds, ce qui n’était pas entièrement faux, était de voir l’opinion de la jeune femme changer du tout au tout en quelques secondes. Elle ne le considérait pas comme parfait c’était certain mais elle devait plutôt avoir une bonne opinion de lui depuis ces deux mois qu’ils se connaissaient, comme tous ses autres élèves. Mais si elle avait accepté de le voir en dehors du théâtre pour un café, c’est qu’elle lui faisait un minimum confiance et qu’elle l’appréciait, ce qu’il avait pu constater lors de la fin de son dernier cours. Et tout ceci allait partir en fumée, cette complicité qu’il avait avec elle. Parce qu’il n’était pas dupe, elle devait être une femme de caractère et elle ne laisserait pas passer son manque de considération. Il aurait peut-être même déçu si elle lui sortait une phrase du genre « et alors, elle n’est pas obligée de le savoir » car cela voudrait dire qu’il s’était trompé sur toute la ligne. De toute façon, il n’avait pas à penser ce genre de choses, c’était lui la mauvaise personne de l’histoire, pas elle, loin de là.

    Alors il lui dit ce qu’il avait sur le cœur, et au fur et à mesure de son court récit, il vit son sourire disparaître et son visage s’assombrir ainsi que ses jolis yeux bleus avant que la colère ne prenne le dessus, ce qui lui fit baisser le regard. Il crut qu’elle allait le gifler, ou hausser le ton, mais elle lui répondit juste qu’elle avait besoin de se rafraîchir et il n’eu pas le temps de la retenir qu’elle se dirigea vers les toilettes. Nicolas aurait pu tenter d’aller lui parler, même si l’endroit n’était pas vraiment propice pour ce genre de chose, mais il préféra attendre qu’elle reprenne ses esprits et que la colère qu’elle pouvait ressentir s’atténue un peu, si cela était possible bien entendu.
    En attendant le serveur leur apporta leur commande et il lui demanda de rajouter une larme de cognac dans son café, ce qu’il fit rapidement. C’était vraiment tout ce qu’il lui fallait pour tenir le coup. Et dire qu’il y a encore un heure, ils se parlaient au téléphone, où il pouvait entendre sa voix enjouée quand à la perspective de le rejoindre en ville. Et maintenant il la faisait fuir. La pensée qui lui vînt à l’esprit aurait pu paraître égoïste et mesquine, mais ça n’était pas le cas. Il se dit que si la jeune femme avait réagi comme ça, c’est qu’elle tenait un peu à lui. Si elle avait joué les indifférentes, ça l’aurait certainement étonné et déçu.
    Il but rapidement et d’une seule traite son café alcoolisé avant que la jeune femme ne revienne, le visage plus dur qu’auparavant et un air décidé figé sur ses traits.

    La phrase que Sarah lui lança lui fit l’effet d’une bombe en pleine figure et il ne put s’empêcher de baisser la tête et de la secouer de droite à gauche lentement en fermant les yeux, comme pour se sortir d’un mauvais rêve. Est-ce qu’elle pensait vraiment cela de lui ou tentait-elle de lui faire aussi mal qu’il avait pu lui faire. Il n’en savait rien mais si c’était le cas, elle avait réussi son coup.
    Nicolas releva alors le visage pour affronter son regard dur, tentant de rester impassible devant le changement d’attitude de la jeune femme.


    « Je ne suis pas comme ça » murmura-t-il, ne sachant pas si elle l’avait entendu.

    Comment s’expliquer devant une personne qui de toute façon est dans un tel état de colère qu’elle ne croira pas un seul mot de ce que vous lui direz. Mais partir en courant ne servait plus à rien.


    « Si je me fichais de toi tu crois que je serais honnête avec toi. Tu ne penses pas que si j’avais seulement eu l’intention de te séduire et de te mettre dans mon lit, je me serais tus sur ma relation et que j’aurais joué les célibataires endurcis? » demanda-t-il sur un ton excédé, parce qu’il pensait sincèrement qu’elle ne croirait pas un mot de ses explications.

    « Je ne suis pas pervers ou un de ces mecs qui fantasment sur leurs étudiantes. Tu ne veux pas entendre que tu es la première? Et bien je vais encore te décevoir parce que c’est la vérité! Je n’ai jamais eu de liaisons avec aucune de mes élèves mais je n’avais pas prévu de rencontrer une fille géniale à un de mes cours, pétillante et séduisante qui me fasse rire et oublier un peu les problèmes que je rencontre en ce moment…je n’avais pas prévu de craquer sentimentalement pour toi Sarah » conclut Nicolas en prenant conscience de ce qu’il ressentait pour elle avec sa dernière phrase.

    Il affronta encore quelques secondes son regard avant de poser les coudes sur la table et d’enfouir son visage dans ses mains, expirant un bon coup. Il se passa les mains sur le visage avant de les passer dans les cheveux, fixant ses yeux sur un point loin des yeux sombres de Sarah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Dim 7 Sep - 16:08

    Pitoyable ... Ses excuses étaient pitoyables. De toute manière même si ses arguments étaient les meilleurs de l'univers il n'aurait pas put la convaincre, elle n'était tout simplement pas en état de l'écouter, la seule chose sur laquelle se focalisait son esprit était comment le faire souffrir autant qu'elle souffrait elle-même en ce moment. C'était l'unique chose qui lui importait, pour le reste, elle verrait plus tard. Il fallait qu'elle trouve des idées et vite ! Malheureusement pour le jeune homme, lorsqu'elle se trouvait dans cette situation, il ne lui était pas bien difficile de trouver les mots appropriés pour blesser, d'ailleurs c'était se qu'elle faisait à chaque fois qu'on la trahissait ou que l'on se moquait d'elle. Elle cherchait les points faibles de la personne qui était à l'origine de ses peines et elle fonçait en plein dedans. D'après les dires du jeune prof, il avait l'air d'être sincère, mais elle ne le croyait pas, s'il avait été engagé comme prof de théâtre dans l'école la plus réputé de France en se qui concerne les arts de la scène, il devait être lui-même un excellent comédien, non ? C'était certain, il n’y avait aucun doute sur ce fait, alors pourquoi gaspillerait-elle son énergie à la croire ? Pour qu'il lui fasse le même coup que maintenant ? Non merci, un seul couteau dans le dos c'était amplement suffisant. Elle n'arrivait pas à croire se qu'il venait de lui annoncer, tout avait l'air si parfait jusqu'ici enfin si l'on pouvait vraiment employer ce terme ... Quelle ironie du sort ! Quelques minutes auparavant, elle se disait ne pas connaitre un seul de ses défauts, maintenant on pouvait dire qu'elle était plus que servit ! Pourquoi perdait-elle son temps à écouter ses excuses bidons déjà ? Ah oui ! Pour le faire souffrir ...

    Qu'est-ce qui me dit que tu es honnête avec moi ? Tu m'as déjà caché un détail important de ta vie, si on peut vraiment appeler ça un détail, alors pourquoi tu ne recommencerai pas une deuxième fois, hein ? Qu'est-ce qui me prouve que tu ne vas pas me mentir ? e ne sais même pas pourquoi je perds mon temps avec toi ... dit-elle en priant pour que ses dernières paroles le touchent.

    Sarah prit la tasse qui se trouvait devant ses yeux dans ses mains, si elle ne voulait pas lui jeter le contenu à la figure, il fallait qu'elle boive son café, vite, très vite, parce qu'elle ne pensait pas pouvoir se contrôler très longtemps ... Seulement lorsqu'elle entendit les mots qui suivirent, elle faillit s’étrangler avec son breuvage, pauvre de lui ... Il devait faire attention à se qu'il disait, car elle était très forte pour jouer avec les mots et les détourner de leur sens premier. Qu'avait-elle pensé ? Pauvre de lui ? Pauvre d'elle plutôt !

    "Seulement eut l'intention" répéta-t-elle en le regardant droit dans les yeux, il lui tendait une perche bien trop grande pour qu'elle ne l prenne pas. Donc parmi tes nombreuses bonnes intentions, il y avait celle de me mettre dans ton lit ? dit-elle avec des éclairs dans le regard.

    Puisque apparemment, tu n'as pas "seulement" l'intention de me séduire et de me mettre dans ton lit, je suis bien curieuse de savoir se que tu souhaitais faire d'autre ...

    Sarah ne pouvait pas continuer comme ça ... Ou plutôt si, elle pouvait continuer à le descendre, mais elle ne pouvait pas rester dans son cours, c'était inenvisageable ! C'était décidé, elle irait dans le bureau du responsable de l'école pour lui demander de la changer de cours. D'après tous les échos qu'elle avait reçut sur Nicolas, c'était lui le meilleur de l'école, mais elle s'en moquait, elle ne voulait plus le voir. Hors de question qu'elle arrête le théâtre pour autant, ou qu'elle quitte l'école, elle n'allait pas bousiller ses rêves pour les beaux yeux de Monsieur Stevens, il ne manquerait plus que ça. Non, non elle allait simplement changer de cours, elle n'aurait qu'a expliquer au directeur de l'école que les horaires du cours ne collaient plus avec ses cours de fac, d'ailleurs s'il fallait qu'elle en sèchent quelques uns à l'Université pour pouvoir l'éviter, elle le ferait ! En ne participant plus à ses cours, elle limitait le nombre de chances de le croiser, bien sûr il y avait toujours un risque qu'elle le voit dans les couloirs en arrivant et en partant du Cours Florent mais au moins elle n'aurait pas à le supporter durant plusieurs heures ... Fuir n'était peut-être pas la meilleure option, mais pour le moment, elle n'en voyait pas d'autres, pour le moment seulement ... Nul doute que son cerveau trouverait autre chose dans peu de temps ...

    On est au moins d'accord sur un point, tu me déçois encore. lâcha-t-elle amèrement. Lorsqu'il lui dit avoir craqué sentimentalement pour elle, Sarah fut très touché, mais elle tenta de ne rien laisser paraître, il ne devait pas se rendre compte qu'il la touchait, pour que son plan marche, il ne devait savoir.

    Que de compliments ... Seulement, j'en ais rien à faire de tes belles paroles tu vois. C'est trop bête, hein ? Inutile de te préciser que tu ne me verra plus à tes cours, dommage pour toi, ton petit numéro n'aura pas marcher cette fois-ci lui dit-elle toujours persuadée qu'elle n'était pas la première, enfin elle s'en persuadait pour se forcer à sortir les pires faces de sa personnalité.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Lun 8 Sep - 0:26

    Le jeune homme fixait sa tasse de café, à présent vide, et la caressa d’un doigt, espérant silencieusement qu’un génie en sorte et lui demande de faire trois vœux. En réalité, il n’en n’aurait fait qu’un, celui de se transformer en souris et de se glisser dans une fissure du mur, mais en y réfléchissant, il risquait fort de se faire piétiner par Sarah avant d’avoir terminé son parcours. Il aurait juste voulu s’évaporer et disparaître loin, sur une île désert, loin de ce regard assassin et de tout ce qu’il pouvait dégager de sombre à son égard. Si elle cherchait à lui renvoyer la monnaie de sa pièce, ce dont il ne doutait pas, elle y parvenait avec une facilité déconcertante, mais il ne pouvait pas lui en vouloir. De toute façon, il aurait été piégé dans les trois cas de figure qui se présentaient à son esprit à cet instant. Si il avait quitté sa petite amie, il se serait peut-être aperçu que son élève ne faisait que jouer avec lui, parce que soyons honnête, avant ces deux derniers jours et le bon en avant qu’ils avaient fait, il n’arrêtait pas de se demander où les mènerait ce petit jeu et si c’était vraiment sérieux. Si il lui avait menti, elle aurait finit par découvrir la vérité tôt ou tard, ça, il en était sûr, et les choses auraient été encore pires qu’à cet instant, ce qui était un euphémisme quand on les regardait tout le deux maintenant. Et la troisième option, celle qui disait sois honnête et dis lui tout la vérité venait de se terminer dans un fiasco total. Bien évidemment il ne s’attendait pas à quelque chose d’autre, mais il faisait simplement le cheminement des différentes manières d’aborder le problème et il restait persuadé d’avoir fait le bon choix, même si la situation actuelle ne suivait pas cette voie.
    Il attendait à présent que la seconde vague s’abatte, parce qu’il savait parfaitement que tout ce qu’il venait de dire n’avait absolument servi à rien et qu’elle n’avait pas cru un seul mot de ce qu’il avait dit, et même si c’était le cas, elle était bien trop en colère pour laisser passer ça aussi facilement. Finalement, être acteur et professeur de théâtre n’avait pas que de bons côtés. Ne disait-on pas pourtant que les acteurs faisaient de piètres menteurs?

    Sa première réponse était déjà dans un niveau élevé de « prends ça dans les dents » et il devait s’avouer qu’il commençait à sentir sa pression sanguine augmenter. Bien sûr qu’il méritait tout ce qu’il entendait, mais le supporter une seconde fois, c’était peut-être une fois de trop pour lui, coincé sur cette chaise dans ce café. Surtout qu’il était persuadé que la jeune femme savait qu’il n’était pas seul, même si ça n’expliquait rien à son attitude de salaud.


    « Si le fait de te dire la vérité et d’être justement honnête ne suffit à te prouver que je le suis, je ne vois pas ce que je pourrais faire d’autre » répondit Nicolas en la regardant dans les yeux. « Et si tu parles de ce que je peux ressentir pour toi, rappelles toi juste de tous les moments qu’on a passé ensemble ces deux derniers mois, parce que tu sais très bien que je ne mentais pas et que je n’avais pas de mauvaises pensées à ton égard » ajouta-t-il.

    Perdre son temps avec lui? Ce n’était pas à lui de répondre à cette question..
    L’attaque qui suivit lui fit relever la tête et froncer les sourcils d’incompréhension. Si en plus elle déformait ses propos pour leur donner un tout autre sens, ils n’étaient pas sortis de l’auberge.


    « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire » répondit-il excédé de parler à un mur. « Je voulais seulement dire que je n’avais eu l’intention de te séduire et encore moins dans cette intention, mais ça m’ai tombé dessus comme ça, et j’ai eu beau essayer de me dire que c’était mal, que je ne devais pas craquer pour toi, je n’ai pas réussi, vraiment désolé » expliqua-t-il une dernière fois.

    « Et je ne souhaitais rien en particulier si ce n’est vérifier que les sentiments que j’ai pour toi n’étaient pas passagers, ce qui n’est évidemment pas le cas vu la façon dont je prends tout ce que tu viens de me dire » continua Nicolas.

    Il valait mieux qu’il ne parle plus pour le moment, parce que si il s’énervait lui aussi, les choses allaient prendre une tournure encore plus compliquée, ce qui n’était pas peu dire. Parler à mur n’était pas son exercice favori. Il se leva, sortant son porte feuille, alors qu’elle lui disait qu’il la décevait encore et qu’elle lui lançait sa dernière tirade.


    « Il n’y a pas de petit numéro, et même si tu ne crois pas un mot de ce que je viens de te dire, je ne suis pas le salaud que tu penses, juste une personne qui a fait une très grosse erreur, et c’est vraiment dommage que tu quittes mon cours, tu es vraiment douée et les autres professeurs ne te connaissent pas comme je te connais. Je vais régler la note » conclut le jeune homme en se dirigeant vers le comptoir pour échapper le temps de quelques minutes à cet enfer.

    Il en profita pour se commander une bière et respirer un bon coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Lun 8 Sep - 23:41

    Elle en avait marre, marre d'écouter de telles inepties sortir de la bouche de Nicolas, "Je suis honnête " et blablabla ... Si il était vraiment honnête, pourquoi avait-il laissé les choses devenir aussi sérieuses ? Pourquoi ne lui avait-il pas collé un stop monumentale lorsqu'il avait vu le comportement de la jeune femme ? Pourquoi n'avait-il pas collé un panneau "Je suis en couple" sur son front ? Pourquoi l'avait-il regardé de cette façon si spéciale à pratiquement tous ces cours ? Pourquoi lu avait-il qu'elle était "vraiment très jolie" ? Hein, pourquoi ? Inutile qu'elle se pose toutes ces questions après tout, se qui était fait était fait, mais surtout elle connaissait la réponse à cette question : il était égoïste. Parfaitement, vous avez très bien lu : égoïste ! Car s'il pensait un peu aux autres avant de penser à lui, il aurait essayer de comprendre se qui n'allait pas dans son couple pour qu'il se sente attiré par une de ses élèves, mais vous pensez qu'il l'a fait ? Bien sûr que non ! C'était bien plus amusant, de jouer avec Sarah et de profiter de sa copine en rentrant chez lui ! Sarah le pensait-elle vraiment ? En réalité, non, mais elle était très fière comme jeune femme, et se qu'il avait fait, elle avait un peu de mal à l'accepter ... Car soyons honnête, si Nicolas était vraiment la personne qu'elle décrivait dans son esprit, il ne lui aurait pas révélé être en couple, ou il l'aurait fait mais bien plus tard ... Mais ce fait la, Sarah n'était pas en état de le comprendre, la seule chose que son cerveau comprenait présentement était qu'il avait mentit par omission. Et le pauvre garçon n'était pas sortit de l'auberge avec un caractère aussi trempé que celui de Sarah ...

    Mais c'est pas maintenant que tu aurais du me dire ça ! Je dis ça comme ça hein, mais peut-être que tu aurais du me le dire je sais pas moi, dès que tu as vu que je ne me comportais pas comme une élève devrait le faire avec son prof ? dit-elle avec ironie. Ou si tu ne voulais pas me dire que tu étais en couple, se que je peux comprendre, tu aurais simplement du me remettre en place. Je dis pas que ça m'aurait fait plaisir, mais j'aurais préféré ça à la situation actuelle.

    Bon, pour vous dire la vérité, c'était faux, car il venait tout de même de lui dire qu'il avait craqué pour elle il y a quelques secondes. Et ça, elle ne l'aurait pas entendu si il l'avait stoppé, mais encore une fois hors de question de lui dire ça, non, elle préférait plutôt l'accabler de reproches ... Après tout c'était lui qui était en tord, non ? Même s'il était vrai que draguer ouvertement son prof n'était pas une très bonne idée, ce n'était pas elle qui avait mentit. En fait, si elle lui en voulait à ce point là, c'était surtout parce qu'il lui avait donné de faux espoirs, bien sûr il lui avait mentit, mais ce n'était pas la raison principale de sa colère. A chaque fois, qu'elle rentrait de son cours de théâtre, elle avait pleins d'étoiles dans les yeux, et cette révélation venait de tout faire voler en éclat avec la même vitesse qu'un claquement de doigts. Elle ne savait pas vraiment se qu'elle c'était imaginée, mais se qu'elle savait c'était que le plan "J'ai déjà quelqu'un dans ma vie" ne faisait pas partie de ses projets si on pouvait les nommer ainsi. Sarah était lucide, elle savait très bien que cette histoire ne la mènerait à rien, déjà que de nombreux obstacles étaient entre eux comme le statut particulier qu'il avait, ou encore la réaction de ses parents à elle, même si ce petit détail elle s'en moquait comme de l'an quarante, mais quand même ... Alors si en plus, on ajoutait la compagne de Nicolas, elle ne devait pas trop se faire d'idées ...

    Pas la peine de prendre ce ton là ... dit-elle en faisant référence à son air exaspéré lorsqu'il lui avait répondu que son intention n'était pas de la mettre dans son lit.

    Oh ... Intéressant ... Les sentiments que tu as pour moi ? releva-t-elle ... Très bien ... Elle savait qu'aborder un sujet qui devait le mettre mal à l'aise n'était pas très sympa, et qu'elle profitait de la situation, surtout si l'on prenait en considération le fait qu'il venait de lui en parler, mais que voulez-vous, Sarah était un peu sadique sur les bords ...

    Elle le suivit du regard lorsqu'il se leva pour payer la note, puis se leva, hors de question de le laisser payer après se qui venait de se passer, comme dit précédemment, Sarah avait une certaine fierté, et se faire payer un café par la personne qui venait de la faire assez souffrir dirons-nous ne faisait pas vraiment partie de ses principes ... La jeune femme se leva alors pour le rejoindre et posa un billet sur le comptoir, puis elle le regarda lui.

    Se qui est sûre c'est que je ne ferai pas la même erreur une deuxième fois : je ne leur donnerai pas l'occasion de me connaître. Et puis, un prof n'a pas besoin de connaitre ses élèves il me semble pour donner cours, non ? Sauf si je me trompe, après tout c'est toi le prof ... dit-elle un peu plus fort qu'elle ne l'aurait souhaitée, d'ailleurs le fait qu'elle hausse la voix leur valut un regard de la part du serveur. Eux qui venaient ici pour se faire discret, c'était gagné. Bravo Sarah !

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   Mer 10 Sep - 20:07

    Nicolas était tellement fatigué qu’il avait la sensation d’avoir couru un marathon d’une vingtaine de kilomètres, sans s’être désaltéré en cours de route. C’était plutôt une fatigue morale, que n’importe qui aurait ressenti après s’en être pris plein la tête, même si il l’avait mérité. Les réponses que lui donna la jeune femme le firent se rapetisser encore un peu plus, juste histoire qu’il se sente encore plus mal, mais elle n’arrêtait pas pour autant. Il avait bien conscience que son comportement avait été égoïste, mais il n’avait jamais eu l’intention de la faire souffrir elle ou sa petite amie. Il est vrai qu’à l’époque où il avait rencontré Sarah, il aurait pu mettre un ola au petit jeu qui s’était installé entre eux, mais il n’avait eu conscience de l’importance et des conséquences que cela pouvait entraîner réellement il y a quelques jours. Jusque là, il s’était toujours imaginé que les frontières qui existaient entre eux, comme leur âge respectif ou le métier du jeune homme suffiraient à les faire s’arrêter à temps. Il y a deux jours, il s’était rendu compte que ce e sera pas le cas, et il avait été faible. Jamais il n’aurait du l’inviter à boire un café, et jamais il n’aurait du franchir les limites, mais il avait été prêt à risquer beaucoup de choses juste pour le plaisir de sa compagnie. Le jeune professeur aurait pu lui dire depuis longtemps qu’il était en couple, même si ce n’était un secret pour personne, mais sur ce coup-ci, il avait préféré la mauvaise option, celle de mentir, plutôt que de la voir s’éloigner de lui. Et voilà le résultat.

    Il avait préféré ne pas répondre à toutes les questions et les remarques de Sarah, pour la bonne raison qu’il savait que cela ne servirait à rien. Plus il s’expliquait, plus il se justifiait ou se dévoilait, selon les attaques, et plus il avait l’impression de s’enfoncer. Si il avait été un baratineur, un séducteur de bas étage qui voulait d’envoyer en l’air avec une de ses élèves, aurait-il seulement prit la peine de se justifier à ce point. N’aurait-il pas plutôt plié bagage aux premières remarques de la jeune femme. Et serait-il encore assis en face d’elle à l’écouter l’accabler? Il ne le pensait pas.


    « Oui les sentiments que j’ai pour toi » laissa-t-il entendre.

    C’était la dernière phrase qu’il avait dît avant de se lever pour aller au bar. Il espérait au moins quelques minutes de répit, juste le temps de boire un verre et de remettre toutes ses idées en place, mais Sarah revînt à la charge plus tôt que prévu, posant un billet sur la table pour lui signifier qu’elle n’acceptait rien venant de lui. Il écouta alors une dernière fois ce qu’elle disait. Il espérait seulement que sa phrase ne voulait pas dire qu’elle ne ferait plus confiance pendant un temps aux personnes qui tenteraient de l’approcher, parce qu’elle valait vraiment le détour et que ce serait vraiment dommage.
    Elle avait haussé le ton, si bien que quelques personnes se retournèrent pour les observer, mais ça lui était bien égal en cet instant.


    « C’est vrai c’est moi le professeur et j’aurais du stopper ce qui se passait entre nous, mais je préférais continuer plutôt que de ne plus me sentir proche de toi, c’est certainement très égoïste, mais je n’y peux rien » répondit-il en déposant quelques pièces sur le comptoir, pour régler sa propre note.

    Il prit alors son casque, dans l’intention de partir. De toute façon, ils s’étaient tout dit, et il n’avait pas la force d’en entendre plus. Il serait sans doute le lâche qui fuyait la conversation, mais tant pis.


    « Encore désolé, je n’avais vraiment pas prévu de tomber amoureux de toi » lâcha-t-il, surprit lui-même de ses paroles.

    Puis il quitta le café, loin de tout ce cauchemar qui venait de se dérouler sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le secret absolu [Sarah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le secret absolu [Sarah]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris City :: • Hors Jeu • :: Archives-
Sauter vers: