AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rencontre hasardeuse? [Sarah]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Dim 28 Sep - 3:37

    Le jeune homme avait profité de ce samedi matin pour d’accorder une grasse matinée bien méritée selon lui. Il n’avait pas cours aujourd’hui et tous les jours depuis quatre ans sans exception, il se levait à six heures du matin tapante. Il n’était pas un grand dormeur, depuis toujours. Mais il avait également appris qu’il était parfois bon de casser les habitudes, et de toute façon, Nicolas n’était pas qu’épuisé physiquement. Si encore sa fatigue pouvait se réparer par une bonne nuit de sommeil et un peu de repos, il en aurait été ravi. Mais un épuisement moral venait s’ajouter, tous les jours un peu plus, du fait de vivre dans un environnement de disputes et de conflits. La seule façon de prendre un peu de repos pour récupérer aurait été de retourner chez lui, aux Etats-Unis , et de prendre un congé sabbatique pour profiter de vacances prolongées. Mais ce beau rêve devrait attendre encore une petite année. Il ne pouvait pas se permettre de s’absenter, il avait des obligations, encore un mot qui lui sortait par la tête ces temps-ci. Il devait assurer ses cours de théâtre et entraîner l’un de ses élèves, personne qu’il n’appréciait pas particulièrement en plus, pour un rôle important d’une pièce. Mais le cœur n’y était pas. Son appartement était devenu un enfer terrestre, et la seule chose qui lui remontait un peu le moral était qu’il s’était réconcilié avec une autre de ses élèves, personne qui avait cette fois-ci tout son respect et toute son affection, sûrement un peu trop d’ailleurs, mais il avait abandonné l’idée de luter contre ce qu’il ressentait pour Sarah depuis un temps prononcé déjà. Enfin, il espérait que les choses continueraient dans cette voie et qu’il pourrait de nouveau reprendre plaisir à aller au théâtre, précisément au Cours Florent, pour enseigner avec autant de passion et de joie de vivre qu’auparavant.

    Mais même avec une grasse matinée, son reflet dans le miroir lui fit peur. De légères cernes assombrissaient son regard et il avait le teint pâle, autant dire que ce n’était pas la grande forme. Il se doucha rapidement, se réchauffant sous le jet d’eau bouillante puis se prépara pour sortir. Comme toujours il laissa un mot à l’attention de sa petite amie pour ne pas qu’elle s’inquiète, quoi qu’il doute sincèrement qu’elle s’en donne la peine, et se vêtit d’un manteau noir dont il releva le col, un mystérieux carnet dans les mains. Il prit sa moto et se dirigea vers son endroit préféré de la capitale. C’était là qu’il venait à chaque fois qu’il avait besoin de réfléchir, d’être seul et au calme, et de se laisser aller à un moment de pur plénitude. Il lui fallut un bon moment avant d’arriver dans le quartier des halles. Nicolas gara sa moto sur un emplacement réservé aux deux roues puis fit le reste du chemin à pieds, se dirigeant lentement vers la Fontaine du Palmier.
    Pour la plupart des gens, elle n’avait rien d’extraordinaire, mais le professeur avait toujours été intrigué par sa symbolique et sa forme, c’était comme ça, il n’y pouvait rien. Certaines choses ne s’expliquaient pas et il ne savait pas pour quelle raison cet endroit lui plaisait tant. Et pour la calme, il fallait être imaginatif, et oublier le bruit des voiture avoisinantes.

    Le jeune homme s’assit sur le bord de la fontaine, sans gêne, et sortit de sous son manteau le carnet qu’il avait emporté avec lui. Il en ouvrit la première page et commença à lire les quelques pages qui contenaient des écritures. Il ne mit qu’une dizaine de minutes.
    C’était un rêve assez vieux, mais qui lui trottait toujours dans la tête même après toutes ces années. Celui d’écrire sa propre pièce et de la mettre en scène par la suite, en s’assurant de s’entourer de personnes de talents. Il connaissait du monde et ce ne serait pas difficile pour lui de trouver ces personnes. Le seul problème, c’est que Nicolas n’avait plus rien écrit depuis plus d’un an. Il avait eu comme un blocage et n’avait plus écrit une ligne, laissant son rêve en suspend. Et quand il venait ici, ce n’était jamais sans ce carnet noir aux pages blanches.
    Il continua inlassablement ces quelques pages, relevant la tête de temps en temps pour regarder les personnes qui défilaient sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Dim 28 Sep - 19:19

    Soyons réaliste, combien y avait-il de chance sur dix pour que Sarah rencontre par le plus grand des hasards Nicolas dans la capitale ? Vous avez gagné : aucune ! Alors pourquoi la blondinette se trouvait à une dizaine de mètres de lui en train de l'observer ? Et bien pour en connaître la réponse, il fallait remonter quelques semaines en arrière ... Un soir, alors qu'ils étaient restés comme à leur habitude plus tard que les autres, le prof avait confié à son élève qu'il portait dans son cœur un endroit bien précis de Paris, et cet endroit c'était la Fontaine du Palmier située dans le Quartier des Halles, d'après ses dires, il y allait lorsque quelque chose le tourmentait ou simplement pour prendre un peu l'air. Dès qu'elle avait apprit ce petit détail de la vie du jeune homme, ni une ni deux Sarah avait prit l'habitude de s'y rendre de temps en temps, espérant y retrouver Nicolas, mais pas de chance, ça ne c'était jamais produit, enfin jusqu'a aujourd’hui ... Et oui, Sarah n'avait pas dit son dernier mot, au début elle y allait juste histoire de voir si il n'y était pas lui, et puis elle avait commencée à apprécier l'endroit, à chaque fois qu'elle s'y trouvait, et qu'elle s'asseyait quelque part ou qu'elle marchait près du monument elle se demandait s'il était déjà arrivée que Nicolas se trouve à l'endroit exact où elle était ... Un peu gnangnan comme pensée, vous ne trouvez pas ? Mais que voulez-vous Sarah était une éternelle romantique, d'ailleurs elle avait souvent ce type détails en tête, des petites choses sans intérêt et toutes bêtes mais qui lui faisaient penser à lui ... Et voila, maintenant vous savez le pourquoi du comment ! Son excuse pour venir à la Fontaine du Palmier aujourd'hui ? Un jogging, Sarah n'était pas vraiment une très grande sportive mais de temps en temps, elle aimait bien prendre une heure pour aller courir sans oublier d'emporter avec elle son incontournable Mp3, celui la elle l'emportait partout avec elle. C'est donc comme ça qu'elle se trouva à observer Nicolas, elle ne savait pas vraiment s'il pouvait la voir d'où il était mais qu'importe, de toute manière, elle était bien résolu à aller le voir, elle ne c'était pas déplacé plusieurs dizaines de fois ici dans le but de le rencontrer pour rien, maintenant que ce jour était arrivé, elle avait bien l'intention d'aller lui parler. Mais avant de le rejoindre, elle l'examina durant quelques minutes, que faisait-il avec un carnet noir à la main ? La meilleure solution pour connaitre la solution était de lui demander, alors en avant ! Lorsqu'elle réalisa qu'elle venait de courir durant une demi-heure sans s'arrêter, elle se dit qu'il valait peut-être mieux aller en arrière qu'en avant, ou tout du moins attendre de ne plus être toute rouge, déjà qu'il arrivait à la faire rougir à chacune de leurs rencontres dernièrement, si son visage était déjà teinté de cette couleur dès les premières paroles, ce ne se serait pas gagné. C'est à ce moment là qu'une nouvelle chanson débuta sur son lecteur de musique, le titre ? "Everythings Gonna Be Alright" des Sweetbox, un signe ? Elle n'en savait fichtrement rien, mais elle se dit qu'elle avait perdu assez de temps avec lui pendant toute la semaine où elle n'avait pas assisté à ses cours.

    Dis moi quels sont tes noirs secrets et je te confierai les miens glissa-t-elle à son oreille avant de prendre la liberté de s'asseoir à ses côtés.

    Et bien pour une fille qui se la jouait timide depuis quelques jours c'était du joli ! La Sarah des deux premiers mois refaisait-elle surface ? Aucune idée, mais une chose était sûre, elle ne voulait plus perdre son temps à être en froid avec lui. Le proverbe qui disait que la nuit porte conseil était des plus vrais si on observait l'attitude de la jeune De Ravin.

    Tu as l'air bien sérieux ... dit-elle en le regardant, elle l'avait déjà vu dans cet état d'esprit la à plusieurs reprises lorsqu'il donnait des instructions pour un exercice, mais si il y avait bien une chose qu'elle ne souhaitait pas c'était qu'il soit le genre de personne à porter tout le poids du monde sur ses épaules ... En même temps, vu se qui lui tombait dessus en ce moment, c'est à dire se qui se passait entre eux, et la façon dont ça se passait, elle pouvait comprendre qu'il n'ait pas envie de danser la macarena devant toutes les personnes qui les entouraient à ce moment précis.

    Si tu étais en train de dessiner quelqu'un je veux bien remplacer ton modèle dit-elle dans un sourire qui se voulait chaleureux.

    Elle agissait comme si c'était normal qu'ils se retrouvent tous les deux au même endroit en dehors de l'Ecole. Se souviendrait-il lui avoir parlé de cet endroit ? C'était bien probable ... Pour sa part à chaque fois qu'elle sortait de l'une de leurs rencontres, elle se repassait en boucle la scène à plusieurs reprises, c'était sa façon à elle de prolonger leurs petites conversations de fin de cours. Non seulement, Sarah se comportait comme si il n'y avait rien d'étrange à se qu'ils se voient ici, mais elle avait une attitude qui laissait penser qu'il n'y avait eut aucune altercation entre eux deux, elle se disait qu'il était préférable de ne pas aborder le sujet s'il ne le faisait pas de lui-même, car ce sentiment de malaise qui parcourait son être lorsqu'elle en parlait avec lui, elle l'avait supporté plus que de raison à ses yeux. Et puis, ne pas en parler lui permettait de ne pas perdre tous ses moyens ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Sam 4 Oct - 4:01

    Si Nicolas s’était mis face à un miroir quelques mois plus tôt, il aurait trouvé dans son reflet de l’enthousiasme, une joie de vivre débordante et contagieuse, un homme qui aimait son métier, fidèle, avec des rêves pleins la tête, et tout un tas d’autres choses positives qui le qualifiaient la plupart du temps. Il avait de nombreux défauts comme tout le monde mais c’était plutôt un homme bien, d’après les dires des personnes qui l’entouraient. Certes, il ne donnait pas d’argent aux associations caritatives, il ne donnait pas son sang et il ne passait pas ses mercredis après midis en tant que bénévole dans le service des grands brûlés d’un hôpital. Mais dans la mesure du possible, il essayait de ne pas faire mentir les personnes qui disaient du bien de lui.
    Mais si il réitérait cette expérience aujourd’hui, celle de se mettre face à un miroir, l’image qu’il se serait renvoyé lui-même aurait eu un goût plus amer et moins glorieux. Il aurait vu un homme tiraillé entre le cœur et la raison, rempli de doutes, à l’humeur plutôt sombre et dont les rêves se réduisaient à quelques pages manuscrites dans un petit carnet noir. En réalité, il aurait brisé le miroir d’un violent coup de poing histoire de réveiller l’homme qui se trouvait à l’intérieur de cette glace, pour la faire réagir et tenter de changer ce qui n’allait pas dans sa vie. Parce que le moins que l’on puisse dire, c’est que Nicolas se trouvait d’un pathétique absolu, mais plus il se disait qu’il fallait que ça change, et plus il s’enfonçait de nouveau dans une routine qui le rongeait littéralement.
    Peut-être devrait-il retenter l’expérience dans quelques mois à nouveau, et il était possible qu’il voit de nouveau l’homme qu’il était il y a de cela encore peu de temps. Il ne fallait cependant pas mélanger les choses, le jeune homme n’était pas en train de tomber dans la dépression, il n’était pas ce qu’on pourrait qualifier de malheureux et continuait avec plaisir à donner ses cours. Mais il lui manquait quelque chose, il n’aurait su dire quoi, mais un élément manquait à son bonheur. Quelque chose qui lui ferait reprendre l’écriture, qui lui redonnerait goût à la mise en scène et à monter son propre projet. Et il attendait, inconsciemment, que ce quelque chose ou cette personne vienne bouleverser tout cela.

    Et c’est dans cet état d’esprit qu’il se trouvait, au milieu de Paris, sur le bord d’un de ses monuments préférés. Pas de Tour Eiffel, pas de Musée du Louvres, lui c’était cette fontaine qui avait attiré son attention, à priori banal, mais qui lui avait tapé dans l’œil. Et il observait les gens qui défilaient, inlassablement, sans réellement les voir, plongé dans ses pensées.
    La dernière chose à laquelle le jeune homme s’attendait en venant ici, était de tomber sur une connaissance. La ville était immense et la probabilité de rencontrer l’un de vos amis sans rendez-vous par le plus grand des hasards était peu probable, sans compter que Nicolas ne croyait jamais aux coïncidences. Pour lui, chaque chose qui arrivait avait un sens et devait se passer de cette façon, même si il n’en comprenait pas entièrement la signification la plupart du temps. C’est pourquoi quand il entendit une personne lui parler à l’oreille, il mit quelques secondes avant de réagir que la dite personne s’adressait à lui et encore quelques secondes supplémentaires pour identifier la douce voix qui venait de lui parler, ce qui ne fit qu’augmenter sa surprise. Il tourna alors la tête dans sa direction, restant un instant coi devant elle, ne sachant pas vraiment quoi dire, la bouche s’ouvrant parfois comme pour prononcer une phrase et se refermant aussi rapidement. Il remit alors les choses à leur place dans son esprit et se répéta mentalement la phrase qu’elle lui avait glissé à l’oreille.


    « Tu connais déjà les miens, je t’en ai en avoué une partie il y a de cela peu de temps » répondit-il avec autant de tact qu’elle avait fait preuve, en faisant référence aux derniers mots qu‘il avait prononcé au café, lors de leur dispute. « Alors j’attends ta confession » ajouta ce dernier.

    Dans la catégorie meilleur acteur pour son rôle dans « Comment mettre les pieds dans le plat », le César est attribué à ….? Pour une entrée en matière, il aurait pu faire mieux. Mais il ne s’attendait tellement pas à voir Sarah ici qu’il en avait pris au dépourvu et toute son assurance et son bagout naturel étaient partis, et il avait dit la première phrase qui lui était venu à l’esprit.


    « Désolé, j’aurais pu faire mieux. » se reprit-il pour ne pas leur rappeler de mauvais souvenirs. Après tout ils avaient fait la paix. « En fait je méditais sur la solitude consubstantielle de l’homme moderne » ajouta-t-il en éludant judicieusement la question sur la raison de son sérieux. Il avait lu cette phrase dans un bouquin un jour, et il la ressortait dès qu’il en avait l’occasion pour ne pas répondre sérieusement à une question. Et c’était assez efficace quand il y repensait.

    Elle ajouta alors une phrase qui continua d’entretenir sa surprise. La jeune femme qui était assise à ses côtés lui rappelait la Sarah d’avant leur dispute, un peu taquine, un peu joueuse, sans en faire trop, mais plus détendue. En réalité, la jeune fille qui l’avait fait craqué et détourné du droit chemin, et ça lui faisait un peu peur.


    « Je suis un piètre dessinateur » avoua-t-il dans un sourire en levant un peu son carnet. « Ce n’est qu’un…ce n’est rien d’important » expliqua Nicolas dans une légère déception perceptible avant de ranger son carnet.

    C’était assez étrange de se retrouver avec la jeune femme à cet endroit. Il y venait toujours seul d’habitude, et bien que sa présence le réjouisse au plus haut point, lui sortant ses problèmes de la tête, cela lui paraissait étrange. Sans compter qu’il trouvait la coïncidence un peu trop grosse pour être du seulement au hasard. Il remarqua alors seulement la tenue de Sarah, sportive, détail auquel il n’avait pas fait attention auparavant, trop concentré sur son joli visage et ses yeux bleus.


    « Ton jogging t’as mené ici par hasard ou tu t’es rappelé que je t’avais parlé de cet endroit et ta curiosité t’as poussé à venir ici? » questionna-t-il, se souvenant d’une de leur conversation où il avait cité cette fontaine, remontant le col de sa veste pour se protéger du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Sam 4 Oct - 23:19

    Mieux ne valait pas aborder les sujets qui fâchaient en même temps c'était un peu elle qui l'avait cherché en lu demandant quels étaient ses noirs secrets, mais bon il arrivait parfois à la jeune femme de parler sans tourner sept fois sa langue dans sa bouche et c'était présentement le cas. Son noir secret à elle ? La liste était des plus longues, d'ailleurs il serait certainement surpris de savoir tout se qu'elle était capable de faire lorsque la rage l'emportait sur son caractère qui semblait d'apparence si calme, même si il en avait déjà eut un petit aperçu lors d'un de leur échange qui avait été des plus houleux, mais ça ça n'avait été que des paroles, bien sûr quelques phrases pouvaient être assez blessantes surtout si on les prononçait avec la bonne intonation, mais les actes faisaient certainement plus mal. Pour se qui était des mots on pouvait prétexter avoir parler sous le coup de la colère mais lorsqu'il s'agissait des actes tel qu'une vengeance bien ficelée on ne pouvait plus vraiment d'excuse, mais heureusement de telles pensées ne traversaient pas l'esprit de Sarah ou plutôt ne traversaient plus son esprit, et c'était tant mieux car elle pouvait vraiment se montrer extrêmement cruelle lorsque c'était nécessaire, aurait-elle été capable d'aller jusqu'a voir la copine sans nom de Nicolas pour lui raconter cette histoire ? Si elle n'avait pas sentit que Nicolas était sincère, il n'y avait aucun doute qu'elle aurait agit sans réfléchir aux conséquences de ses actes. L'impulsivité était un de ses grands défauts, les proches de la jeune femme l'avaient appris à leur dépend ...

    Je t'ais mentis dit-elle en le regardant assez gravement pour lui faire peur. Elle laissa la phrase en suspend et laissa un petit silence s'installer, juste histoire de le laisser s'imaginer tout un tas d'histoires horribles à son sujet, mais la jeune femme n'était pas sadique pour un sou, et mit assez vite fin à son mutisme.

    Si tu veux tout savoir, la vérité c'est que je n'ai jamais eut l'intention de quitter ton cours dit-elle dans un petit sourire en le regardant. Cela amusait-il la jeune femme de faire peur aux personnes qui l'entouraient ? De temps en temps, mais cette fois la plaisanterie n'était pas des plus drôle surtout si on prenait en considération le fait que Nicolas n'avait pas l'air d'être dans son assiette. Au vu du regard qu'il lui avait lancé son esprit devait être à des kilomètres de Paris avant qu'elle ne vienne lui parler, il semblait préoccupé, et pourtant il n'y avait pas de raison, non ? Ils c'étaient réconciliés donc tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, non ? C'est à ce moment là qu'elle pris conscience d'un petit détail : Nicolas avait une vie en dehors du théâtre ! Si elle voulait ou plutôt si elle pouvait l'aider en quoi que ce soit, elle devrait probablement commencer par arrêter de penser qu'elle était le centre du monde, ce serait déjà pas mal ... Si il avait des problèmes, hors des cours, elle était persuadée que ce serait à propos d'un truc qu'elle ne connaissait même pas étant donné son âge ... Ne vous méprenez pas, la jeune fille n'était pas ignorante, mais vu sa situation de je vis encore chez papa, disons qu'il y avait un tas de petits soucis auxquels elle n'était pas confronté. Encore une raison qui aurait du la pousser à arrêter de passer autant de temps avec Nicolas si elle était un tant soit peu raisonnable ... Mais elle ne l'était pas ! Tant pis pour les mauvaises langues qui n'approuve pas se qui se passait, ou plutôt se qui allait se passer entre eux ! Trop confiante la jeune De Ravin ? Non, juste très déterminée à arriver à ses fins.

    La solitude consubstantielle de l’homme moderne, hein ? Tu m'en diras tant ... Et tu es sûr que tu ne réfléchis que sur la solitude de l'homme moderne et pas sur autre chose ? dit-elle avec le plus grand des sérieux.

    Petit conseil pour les personnes qui souhaitaient cacher quelque chose à Sarah, ne jamais au grand jamais nier les faits, car la jeune femme était des plus curieuses, elle souhaitait toujours savoir tout sur tout. Et lorsqu'elle vit que Nicolas ne semblait pas convaincu par se qu'il disait, elle se posa une question faisait-il exprès de ne pas sembler convaincu parce qu'il disait pour qu'elle le mitraille de question, ou était-il tout simplement dubitatif ? Elle répondit pour lui : on allait dire que la première option était la bonne !

    Et tu es un piètre menteur ajouta-t-elle avec un petit sourire amusée Décidemment, je découvre tous tes petits défauts aujourd'hui ... Donc, si ce n'est rien d'important, ça ne te gêne pas si j'y jette un petit coup d'œil ... dit-elle prenant le carnet en question, mais elle ne l'ouvrit pas, des fois que ce soit quelque chose de personnel qu'il ne voulait pas partager avec elle, elle ne voulait pas comment on disait déjà ? Ah oui, violer son intimité.

    Lui disait-elle tout de suite qu'elle pensait tellement à lui qu'elle venait ici le plus souvent possible dans l'espoir de le voir ou attendait-elle un peu avant qu'il ne se rende compte qu'elle était une psychopathe ?

    Moi venir ici intentionnellement avec l'envie de te voir ? Je ne vois vraiment pas de quoi tu parles siffle dit-elle avec un air faussement outré, sans pouvoir pour autant quitter le sourire qui avait élu domicile sur son visage depuis qu'elle avait commencée à lui parler.

    Mais dis moi ... Ce serait pas plutôt toi qui serait venu ici pour me voir parce que tu te serais souvenu de m'avoir parlé de cet endroit ? dit-elle amusée, même si elle venait d'avouer être venu pour le voir ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Dim 5 Oct - 4:28

    Il y a encore une semaine, le jeune homme ne se serait pas imaginé dans son endroit favori de la capitale, en compagnie de son élève favorite et de la femme qui occupait toutes ses pensées. Et pourtant il était bel et bien assis sur le bord de cette fontaine, à bavarder tranquillement avec elle comme si il ne s’était jamais rien passé de négatif entre eux, comme si ils étaient revenus au début de leur pseudo relation, et que tout était rose. Et il ne savait pas si c’était vraiment une bonne chose. Non qu’il s’en plaigne, cela lui convenait parfaitement et lui enlevait le nœud qu’il avait à l’estomac depuis leur dispute, mais finalement, quand il y réfléchissait, tous les deux n’avaient jamais crevé l’abcès. Ils s’étaient disputés, puis réconciliés, mais entre les deux évènements, il n’y avait pas eu de réelles explications sur le fond du problème et sur ce qu’ils allaient faire maintenant. Et Nicolas pensait que ce n’était pas la meilleure solution pour repartir sur de bonnes bases, surtout quand lui-même ne savait pas où il allait exactement. Mais il ne souhaitait pas non plus revenir sur un sujet douloureux et aussi frais maintenant, et risquer la trêve, fragile, qui s’était installée.
    Encore une fois, la manière dont il devait agir avec Sarah aurait été claire si après qu’elle ait appris que son professeur n’était pas seul, elle accepte ses excuses mais qu’elle impose une barrière entre eux et fixe des limites, même si c’était plutôt du rôle de Nicolas d’agir de la sorte. Mais le fait qu’elle vienne lui parler dans cet endroit, qu’elle soit comme auparavant et qu’il persiste encore et toujours cette ambiguïté entre eux ne l’aidait pas à faire le ménage dans ses pensées et dans ses sentiments, bien au contraire. Il se sentait toujours aussi perdu, sans réellement savoir quoi faire ni comment agir. D’un côté, il y avait sa raison, qui lui dictait la voie la plus sage, celle qu’un professeur et qu’un homme en couple devait suivre, et d’un autre côté, il y avait son cœur, qui lui aurait bien choisit le chemin sinueux, plein d’embûches, mais beaucoup plus attractif et attirant aux yeux du jeune homme. De quoi rendre dingue n’importe quel type saint d’esprit, quoi que l’adjectif ne lui colle pas vraiment à la peau au vue de la situation. Tout ça pour dire qu’il mourait d’envie de lui dire certaines choses, et d’en faire d’autres, mais qu’après tout ce qui s’était passé entre eux, il ne savait pas comment réagirait la jeune femme et si elle ne l’enverrait pas balader, en le trouvant minable de retenter sa chance une nouvelle fois.

    Pourtant certains regards ne pouvaient pas mentir, comme certains sourires ou phrases, toujours en sous entendus mais qui accumulés, donnait la vague impression que Sarah ne serait pas contre l’idée qu’il se lance ou prenne les choses en main. Mais ce n’était peut-être que ses fantasmes qui lui faisaient voir anguille sous roche quand en réalité, il n’y avait que de l’espièglerie et une tendre complicité innocente. Oui, pour un homme qui ne se posait jamais de questions, Nicolas pouvait à présent en écrire un livre, peut-être aurait-il plus d’imagination qu’avec son projet de pièce.

    Il allait parler mais Sarah fut plus rapide et lui annonça de ut en blanc qu’elle lui avait menti. Tournant la tête dans sa direction une nouvelle fois, il arqua un sourcil d’incompréhension, se demandant de quoi la jeune femme pouvait bien parler, et cette dernière prit un malin plaisir à ne pas terminer sa phrase aussi vite qu’elle aurait dû. Quoi? Elle avait menti quand elle lui avait dit qu’elle lui pardonnait? Elle allait cette fois-ci le gifler, le traiter une bonne fois pour toutes de salaud et lui dire de ficher le camp? Elle avait menti depuis le début et s’était bien moqué de lui dans un pari d’étudiants? L’arroseur arrosé en quelque sorte…mais il en voulut bien vite à ses pensées d’être si paranoïaques quand il entendit la suite de sa phrase, et un fin sourire étira ses lèvres, soulagé.


    « Et moi qui commençait à faire des éloges à ton sujet auprès de mes collègues au cas où tu intégrerais leur cours, je vais devoir leur briser le cœur et leur dire que tu restes avec moi » déclara-t-il d’un air songeur. « Que la vie est injuste…pour eux » ajouta Nicolas en la fixant un long moment. « Merci de m’apporter la première bonne nouvelle de la journée. »

    D’habitude, la solitude consubstantielle faisait fuir les moins courageux, mais il fallait croire que la jeune femme à la chevelure dorée n’était pas de ceux-là. Mais Nicolas n’avait pas réellement envie de parler de ses problèmes où de ce qui le préoccupait avec elle. Non pas qu’il ne voulait pas se confier à sa personne, mais en résumé, il lui parlerait de sa petite amie, et mieux valait qu’il s’abstienne sur ce sujet.

    « Mes réflexions ne sont pas très passionnantes » répondit-il gentiment pour lui faire comprendre qu’il ne souhaitait pas s’aventurer sur ce terrain pour le moment.

    Et il ne s’était pas attendu à ce qu’elle insiste pour connaître la raison de son malaise apparent, puisque visiblement, il n’avait pas été très convaincant pour cacher ce qu’il ressentait. Sans qu’il ne puisse la retenir, elle attrapa le carnet qui se retrouva en sa possession. Il eut peur un instant qu’elle l’ouvre, parce qu’il n’avait jamais fait lire à personne les esquisses de son projet, resté jusque lors top secret. Et puis ouvrir ce carnet revenait à ouvrir une partie du jeune homme, et il n’aimait pas se livrer aussi facilement.


    « Piètre dessinateur, piètre menteur, dis moi ce qui peut bien t’intéresser chez moi pour faire la conversation? » rétorqua-t-il faussement vexé, un sourire au coin des lèvres. Mais il reprit son sérieux quand son regard se posa sur le carnet noir. Il posa alors doucement sa main sur celle de la jeune femme qui tenait le carnet. « Ce n’est qu’un rêve inachevé, voir mort » avoua-t-il comme pour couper court au mystère.

    Puis il ôta sa main, comme pour lui signifier que si elle le désirait vraiment, elle pouvait l’ouvrir, mais qu’il n’y avait pas forcément quelque chose d’excitant qui en vaille la peine à l’intérieur.


    « J’ai dit que tu étais venu ici pour voir ce petit coin de Paris, pas forcément pour ME voir, mais merci de t’être trahie » répondit-il dans un léger rire.

    Elle l’avait fait rire! Sarah pouvait déjà s’en féliciter, car il y encore quelques minutes, il était d’un humeur morose et plutôt taciturne.


    « Oui tu m’as percé à jour, je suis venu ici seulement parce que j’avais une chance sur dix millions que tu y sois toi aussi » ajouta le professeur le sourire aux lèvres.

    Puis il regarda une nouvelle fois la tenue de la jeune femme. Elle allait en rendre plus d’une jalouse, à rester aussi magnifique après un footing dans Paris. Il retira alors sa veste et lui en couvrit les épaules avec, se rapprochant par la même occasion de la jeune femme.


    « On ne t ‘a jamais dit qu’il fallait se couvrir après le sport? » questionna-t-il d’un ton faussement sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Dim 5 Oct - 17:04

    Leur briser le cœur ? Je sais que ma présence est très agréable, mais tout de même de là à leur briser le cœur ... dit-elle avec ironie.

    Tu as l'air très convaincu par se que tu me dis là

    Première bonne nouvelle de la journée ? Sa journée était si terrible que ça ? Sarah désirait une chose : être autre chose pour lui que son élève pour qui il avait un penchant, si elle était honnête avec elle-même elle savait très bien qu'il éprouvait plus qu'un petit penchant pour elle, il lui avait dit lui-même, il était amoureux de Sarah, mais était-ce la vérité ou simplement des mots qu'il avait sortit parce qu'il c'était sentit impuissant face à la situation ? Après tout ce n'était pas impossible, il lui était souvent arrivé de dire des choses qu'elle ne pensait pas lorsqu'elle se sentait dépassé par une situation, bien sûr ça n'avait jamais été des paroles aussi forte mais bon ... Oh et puis elle ne savait pas, elle ne savait plus, elle passait tellement de temps à ce poser des questions de ce genre ces derniers temps, qu'elle ne se souvenait même plus de comment elle organisait sa vie avant sa rencontre avec Nicolas, elle se demandait parfois si elle ne devait pas aller consulter un psy ... Elle ne se rappelait pas s'être déjà comportée de la sorte avec un garçon, bien sûr elle avait déjà eut des copains et un en particulier qui avait été important à ses yeux, mais ça n'avait jamais été aussi loin. Et pourtant, un regard extérieur pourrait dire qu'ils n'avaient rien fait de mal puisque les seuls contacts physiques qu'ils avaient eut avaient été quelques baisers sur les joues de l'autre ou quelques rapprochement, mais rien de très exceptionnel. C'était la première fois qu'elle se sentait aussi proche d'une personne du sexe opposé sans l'avoir embrassé ou sans l'avoir réellement touché, c'était étrange ... Comme si elle n'avait pas besoin de ça pour se sentir proche de lui. Paradoxalement, elle se rendait bien compte qu'ils ne partageaient pas plus de choses que ça, hormis le théâtre, ils n'avaient pas de points communs tout du moins pas à sa connaissance, et pourtant ce n'était pas ça qui l'avait empêché de tomber amoureuse de lui ... Comment éprouver de tels sentiments envers une personne que l'on ne voyait que quelques heures par semaine ? C'était juste irrationnel ... Et pourtant, c'était arrivé ...

    Mais de rien ! Si tu es content moi ça me va dit-elle dans un sourire avant de le regarder un peu plus sérieusement lorsqu'il lui confia que ses réflexions n'étaient pas très passionnantes.

    Comme tu veux, mais si tu as envie de parler je suis là dit-elle en lui faisant un clin d'œil, décidément la Sarah amère qui lui en voulait était définitivement partie.

    Après tout, elle ne pouvait pas le forcer à se qu'il se confie à elle, il le ferait si il le souhaitait ou quand il se sentirait prêt et bien sûr si ça ne concernait pas sa petite copine ... Sinon il était fort probable qu'elle ne soit plus si aimable qu'elle l'était maintenant, mais bon il n'y avait aucune chance pour que ça arrive, parce qu'elle n'aborderait pas le sujet et lui non plus, enfin s'il tenait à la vie ...

    Et bien pour tout te dire j'adore ton côté réaliste, même si personnellement j'appellerai plutôt ça de la prétention dit-elle en le regardant sans sourire même si ses yeux la trahissaient, puis elle continuait cette fois en ne plaisantant pas du tout J'aime aussi la façon tu me regardes en ce moment, la sensation de ta main sur la mienne, et ton sourire ... Elle prononça ces quelques mots sans le quitter du regard.

    Elle haussa les épaules l'air de dire "Tu racontes n'importe quoi" lorsqu'il lui dit que ce carnet noir n'tait qu'un rêve inachevé qui n'avait pas lieu d'être.

    Saches que rien n'est jamais perdu, et qu'il y a toujours de l'espoir dit-elle avant de lui rendre son carnet

    Ouvres le, ce n'est pas à moi de le faire ... Sauf bien sûr si tu ne veux pas affronter se qu'il y a dedans dit-elle sans le moindre reproche, la moindre moquerie ou le moindre ton qui lasserait penser qu'elle le défiait à ouvrir ce fameux carnet. Elle ne savait pas se qu'il contenait, mais au vu de la façon dont il en parlait ce devait pas être quelque chose qu'il affronterait facilement.

    Oh mais je ne me suis pas trahie dit-elle en se demandant se qu'elle pourrait inventer pour se sortir de cette impasse. Je voulais simplement savoir si tu arrivais à lire entre les lignes dit-elle en se pinçant les lèvres, cette fois elle avait vraiment gaffée, comment rattraper ça ? Maintenant qu'elle c'était fait avoir à son propre jeu autant y aller à fond. Toutes me félicitations, tu as parfaitement compris

    Je le savais, d'ailleurs je ne sais même pas pourquoi je te pose la question dit-elle en sifflotant avant de rire.

    Si, mais je ne suis pas vraiment le genre de personne qui écoute se qu'on lui demande de faire ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mar 7 Oct - 0:11

    Une question prédominait en ce moment dans l’esprit de Nicolas, prenant la place sur tout le reste. Comment faisait-elle pour trouver les mots justes à chaque situation? La jeune femme savait le faire sourire, le réconforter, voire le faire rire et ce, avec de simples mots et quelques regards azurés. C’était assez agréable de se sentir aussi à l’aise avec une personne que l’on connaissait si peu. Car il fallait bien avouer que même si tous les deux se voyaient trois fois par semaines depuis deux mois, et à de rares occasion à l’extérieur du théâtre, comme aujourd’hui, ils ne se connaissaient pas, ou de manière très superficielle. Nicolas aurait voulu savoir quelle était sa couleur préférée, son film préféré, ou sa chanson préférée, le genre de choses anodines que l’on connaissait sur l’autre personne à force de moments d’intimités et de complicité. Il ne savait comment l’expliquer, mais il était certain qu’ils avaient d’autres centres d’intérêts en commun que le théâtre, sinon, il ne pourrait pas aussi bien s’entendre avec elle. D’expérience, le jeune homme savait qu’il n’était attiré que par des personnes qui lui ressemblaient. Pas de façon copie conforme, ni des personnes qui faisaient tout comme lui ou aimaient les mêmes choses que lui à l’identique, sinon, il n’y aurait eu aucun intérêt à avoir une vie sociale, autant se cloner une dizaine de fois pour avoir des amis à vie. Non, il voulait juste dire des personnes qui avaient, dans le fond, la même vision de la vie que lui. D’un autre côté, on ne pouvait nier le proverbe qui disait que « les opposés s’attirent ». Et cela pouvait être aussi intéressant, une personne qui ne lui ressemblait sur aucun point aurait pu le compléter et vice versa. Bref, cela ne résolvait pas le fait qu’il ne connaissait que très peu Sarah, bien qu’il ai eu quelques aperçus de ce à quoi pouvait ressembler ses colères et il ne préférait pas être la cause d’une nouvelle crise. Nicolas ne demandait qu’à découvrir toutes ces petites choses, bonnes ou mauvaises de la personnalité de la jeune femme.

    Il sourit une nouvelle fois quand la jeune femme répondit que briser le cœur des autres professeurs n’était pas ce qu’il y avait de plus crédible. Bon d’accord, peut-être avait-il quelque peu exagérer les choses, mais elle avait compris l’idée. Il hausse négligemment les épaules, prenant un air innocent.


    « Il est possible que j’ai fait de mon cas une généralité. » répondit-il comme un aveu.

    C’était comme si tout était en train de revenir à la normale. Sarah continuerait à suivre ses cours et il pourrait donc la voir régulièrement, même si c’était d’une façon professionnelle dans un certain sens, mais c’était toujours mieux que rien. Mais il ne souhaitait pas recommencer leur petit jeu du chat et de la souris, parce que la fin ne lui avait pas plût la première fois et qu’il estimait qu’il n’en étaient plus à ce genre de choses, plus depuis qu’ils s’étaient réconciliés. Elle connaissait la vérité sur lui, donc tout était différent, dans le bon sens, et il comptait bien tenter d’avancer en faisant les choses correctement. Il était partagé entre deux sentiments, et quand Nicolas se trouvait à ses côtés, il oubliait tout le rester, cela lui faisait peur, mais il ne pouvait s’empêcher d’être attiré par tout ce qu’elle représentait.
    Il apprécia qu’elle lui dise que si il souhaitait parler, elle était là. Il se tourna complètement vers elle, la regardant longuement dans les yeux, sérieusement, un mystérieux sourire flottant sur son visage.


    « C’est gentil » dit-il simplement. Puis il décida de lui avouer une partie de ses réflexion, en omettant volontairement de lui parler de sa petite amie. « Tu en fais partie tu sais, et je ne sais pas vraiment quoi faire pour t’en faire sortir, d’ailleurs je n’en ai pas réellement envie » ajouta ce dernier en continuant de la fixer. « Je sais que c’est mal, que je devrais pas, pour des milliers de raisons, mais je m’en fiche, parce que je n’ai pas envie que ça s’arrête ».

    Puis son sérieux disparut pour laisser à nouveau place aux sourire quand elle lui fit la liste de ce qu’elle aimait en lui. Il avait au moins quelques bons points, c’était déjà ça.

    « Waow, et bien ce n’est pas ça qui va m’aider à faire dégonfler mes chevilles tu sais » lança Nicolas dans un léger rire. « J’aime quand tu me fais des compliments, enfin pas autant que le fait que tu sois le sujet de mes nombreuses pensées, que j’ai du mal à me passer de ta présence, de ton sourire, et j’adore quand tu trouves exactement les mots qu’il faut pour me remonter le moral » ajouta ce dernier pour répondre à ses flatteries.

    Le jeune homme reprit le carnet qu’elle lui tendait, en écoutant attentivement ce qu’elle lui disait. Cependant, il ne l’ouvrit pas tout de suite, parce que c’était une chose très personnelle et il n’était pas sûr de vouloir le partager, même si c’était Sarah. Il se concentra alors sur la fin de son discours.


    « Entre les lignes? Je n’en ai pas vraiment eu besoin tant tu as été explicite » lança-t-il en plaisantant comme pour en rajouter une couche.

    « Et savoir que tu n’obéis pas toujours aux règles est une bonne chose à savoir . »

    Puis, jetant un dernier regard à son carnet, et pesant le pour et le contre, il se rapprocha encore un peu plus de Sarah, si bien que leurs épaules se touchaient, et ouvrit lentement la première page de son carnet. Il ne souhaitait pas forcément qu’elle le lise, parce que ce n’était pas achevé et qu’il avait horreur que l’on lise son travail avant qu’il ne l’ai fini.

    « C’est un projet un peu fou que j’ai depuis quelques années, celui d’écrire ma propre pièce, dans un théâtre moderne, mais mon manque d’inspiration m’a conduit a abandonné. Un an que je n’ai plus rien écrit, et ma pièce se résume à une quantité de pages blanches » conclut Nicolas dans un soupir. « Je te l’avais dit, rien d’excitant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mer 8 Oct - 16:33

    Elle lui briser le cœur ? Elle avait donc autant de pouvoir sur sa personne ? Pas si sûre ... D'ailleurs, si elle lui avait brisée le cœur il ne s'en serait certainement pas remis aussi facilement, elle avait déjà vu une de ses amies avec le cœur brisé et elle ne souhaitait ça à personne même pas à son pire ennemi, quoi que à la réflexion ... Mais même si cette phrase n'était pas véridique, cela n'empêchait en rien que ça lui faisait tout de même plaisir ... Attention, ce n'était pas l'éventualité qu'il pourrait souffrir à cause d'elle qui lui ferait plaisir, mais quelque part ces quelques mots étaient révélateurs des pensées de Nicolas pour Sarah, et ce n'était pas pour lui déplaire ... Ils en avaient fait du chemin tous les deux depuis ses premiers cours où elle lui faisait des sous entendus extrêmement implicites aux phrases qu'elle lui disait maintenant, le contraste était assez flagrants, d'ailleurs si on lui avait répété se qu'elle faisait en ce moment ou se qu'elle disait elle ne l'aurait pas cru, et ce à juste raison. Il y a quelques semaines, cette situation lui paraissait tellement improbable et voila que maintenant c'était en train de se produire, étonnant comme les choses pouvaient basculer du tout au tout en si peu de temps ... Pour en revenir au cœur de Nicolas qu'elle convoitait, Sarah le regarda avec interrogation lorsqu'elle l'entendit prononcer ces quelques mots, puis elle approcha sa main du torse de Nicolas et la posa au niveau du cœur du jeune homme, elle fit mine d'écouter et tourna la tête doucement de la gauche vers la droite et avec le plus grand des sérieux elle lui fit part de son diagnostic sans cesser de le toucher.

    Pourtant il m'a l'air de battre normalement dit-elle avant de prendre avec sa main qui n'était pas prise celle de Nicolas pour la poser sur la sienne qui était déjà sur coeur de son prof adoré.

    Tu ne trouves pas ?

    Si Sarah avait aimé se que Nicolas lui avait dit quelques secondes auparavant, la suite des aveux du beau brun ne purent que la combler et la ravir. D'ailleurs elle ne put s'empêcher de sourire, même si elle savait qu'il était sérieux, mais c'était plus fort qu'elle, elle était assez expressive du visage et ne pouvait pas vraiment cacher sa joie. Si elle s'écouterait, elle li proposerait qu'ils pensent tous les deux à l'autre ensemble, mais ce n'était pas très judicieux, ça l'était pour sa satisfaction personnelle, mais certainement pas pour leur sécurité à tous les deux. C'est se qu'elle se disait, mais pourtant, elle n'avait put s'empêcher ces dernières semaines de venir à la Fontaine du Palmier que Nicolas aimait tant, c'était peut-être idiot, mais elle se sentait moins coupable si elle agissait de la sorte plutôt que de faire se qu'ils avaient fait la dernière fois, soit se dire bien haut et fort qu'ils aimeraient se voir en dehors des cours. En même temps, vu où ils en étaient tous les deux, ils n'avaient plus besoin de se dire grand chose, Sarah savait pertinemment que chacune de ses paroles ou chacun de ses gestes envers Nicolas n'étaient pas innocents et plus leur relation évoluerait et moins elle se comporterait comme une femme responsable ...

    Alors ne fais rien pour me sortir de tes pensées. Je ne suis pas bonne conseillère ajouta-t-elle dans un sourire

    Elle n'était pas bonne conseillère, mais cela n'empêchait rien au fait qu'ils se trouvaient tous les deux dans une impasse et qu'ils ne pourraient pas continuer éternellement à se comporter de la sorte ... Mais c'était si bon de passer du temps avec lui sans se poser de question, tout paraissait si simple à ses côtés. Elle n'avait pas envie de se prendre la tête avec se qui arriverait ensuite, enfin elle ne voulait pas se préoccuper avec ça lorsqu'elle se trouvait seule avec lui, mais lorsqu'elle n'était plus avec Nicolas, une quantité de doutes la submergeaient, c'est d'ailleurs dans ces moments là qu'elle avait envie de prendre son téléphone et de l'appeler, mais déjà que son comportement était des plus suggestifs lorsqu'elle était en sa présence alors si en plus elle se mettait à lui parler lorsqu'ils n'étaient pas ensemble, elle ne s'en sortirait pas, mais qui avait dit qu'elle voulait arrêter ?

    Moi non plus ... Qu'est-ce qu'on va faire ? Parce que je ne me vois pas assister à tes cours comme si de rien n'était même si c'est se que je t'ais dis l'autre jour. dit-elle en regardant les yeux de Nicolas.

    Elle laissa passer quelques instants de silence, puis elle ne pu s'empêcher de lui répondre dans un petit rire.

    Tu sais que si tu continues comme ça c'est moi qui vais avoir les chevilles qui enflent ?

    Sarah joua avec une des bagues qu'elle au doigt, puis elle releva son regard vers lui.

    Tu sais, moi tant qu'on ne me dit pas d'arrêter, je ne le fais pas ... Après tout c'est toi le professeur, je suis prête à écouter chacune de tes consignes, même si jusque là tu n'as pas l'air de trop te plaindre de mon comportement siffle lui répondit-elle impatiente de savoir se qu'il trouverait bien à redire à cette dernière phrase.

    Sarah arrêta tout propos suggestifs lorsqu'il entreprit de lui parler du carnet qu'il tenait entre ses mains, même elle eut du mal à se concentrer sur les mots qu'il disait lorsqu'il lui frôla les épaules.

    Alors comme ça toi tu m'inspires pour mon texte sur le désir et moi je ne t'inspire même pas pour ta pièce ? dit-elle faussement vexé avant de reprendre son sérieux.

    Au contraire, je trouve ça très intéressant ! Ta pièce parle de quoi ? préféra-t-elle lui demander au lieu de lire par elle-même le carnet qu'il avait dans les mains. Il n'avait pas parut très à l'aise lorsqu'elle lui avait pris le carnet des mains alors elle préférait qu'il lui en parle lui même. Et puis le meilleur moyen de comprendre un texte était de se le faire expliquer par son auteur.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Dim 12 Oct - 5:22

    Comment était-il possible de se sentir si différent d’un jour à l’autre, que ses propres sentiments puissent changer du jour au lendemain avec une telle facilité? C’était sans doute la raison principale au fait qu’il se sentait si perdu. Il ne ressentait jamais les mêmes choses sur du long terme, et toutes ces variantes le perturbaient plus qu’il ne l’aurait cru. La veille, il se promenait encore main dans la main avec sa petite amie, pensant que les choses allaient en s’arrangeant et qu’ils étaient sur la bonne voie pour retrouver leur relation du début. Ils avaient passé un chouette après-midi, et ça lui avait fait plaisir de partager ce moment avec elle, oubliant un peu tous les problèmes de leur quotidien. Et quand il était avec elle, il redevenait raisonnable, ses pensées restaient cadrées et il s’efforçait d’être un petit ami qui tentait de se racheter de son manque d’attention. Ses doutes s’évanouissaient peu à peu et il se sentait rassuré. Seulement, dès qu’il se retrouvait seul et loin de sa petite amie, ceux-ci revenaient à grands pas et il ne savait de nouveau pas quoi faire pour se sortir de cette impasse. C’est pour cela qu’ aujourd’hui, Nicolas s’était rendu dans son lieu favori de la capitale pour réfléchir à cette situation.
    Et il avait rencontré Sarah, et ses sentiments étaient passés du noir au blanc en un éclair. Ses bonnes résolutions fondaient comme neige au soleil et il devenait différent. Il ne jouait pas un rôle, ce n’était pas dans ce sens là, bien que ce soit son métier, mais il n’était plus le même. En réalité, il redevenait simplement l’homme qu’il était censé être dans la vie de tous les jours. On avait beau dire que cette situation avec la jeune femme était mal, pour de multiples raison, on ne pouvait lui retirer son côté piquant, excitant. C’était cela d’enfreindre les règles et les limites. Et c’est ce dont il avait besoin en ce moment, d’avoir un peu de piquant dans sa vie, d’une chose qui lui mette des papillons dans l’estomac et qui le fasse sourire et rire, une chose qui lui remonte le moral et lui rende sa bonne humeur. Et cette chose, c’était les moments qu’il passait avec Sarah. Cette « coïncidence » le mettait donc en joie et le fait qu’ils soient tous les deux dans un lieu si symbolique aux yeux du jeune homme ne pouvait que le satisfaire.

    Le résultat à tout cela ne changeait rien au fait qu’il se trouvait salaud et qu’il était peu fier de lui, car il avait l’impression de jouer avec deux femmes qui comptaient énormément pour lui, même si ce n’était pas ce qu’il souhaitait, et ça lui faisait toujours un fort pincement au cœur. Mais certaines choses étaient plus fortes que la raison et on ne pouvait pas les empêcher d’arriver, même avec toute la meilleure volonté du monde.
    En parlant de cœur, il fut agréablement surpris de sentir la main de la jeune femme se poser sur le sien, qui dû s’accélérer à ce contact, mais il ne s’en rendit pas compte. Nicolas baissa un instant son regard sur celle-ci avant de le remonter pour croiser à nouveau les yeux bleus de Sarah, étirant ses lèvres dans un léger sourire, écoutant avec attention ce qu’elle lui disait. Puis il se laissa faire quand elle lui prit la main pour la poser sur la sienne. Il fallait vraiment qu’elle arrête de le toucher de cette façon ou il ne répondait plus de ses actes!


    « Moi je crois qu’il va me sortir de la poitrine si il continue à battre aussi fort » répondit-il dans un sourire en entrelaçant ses doigts avec ceux de la jolie blonde.

    Il la regarda encore un long moment, histoire de graver chaque détail de son visage dans son esprit, même si cela était fait depuis longtemps. On ne sait jamais, il avait put manquer un détail auparavant, mieux valait prendre ses précautions…
    Et quand elle lui dit de ne rien faire pour la sortir de ses pensées, il se contenta d’acquiescer en silence, bien conscient que même si il avait essayé, il n’y serait pas parvenu. Le jeune homme aurait pu aisément la comparer à un centre de gravité, il avait beau se raisonner, se dire qu’il devait s’éloigner, il se sentait irrésistiblement attiré par elle.


    « Je banderais les yeux des autres élèves et leur mettrais un casque sur les oreilles, de cette façon, je pourrais continuer à te regarder comme je fais maintenant et te toucher aussi » répondit le jeune homme qui avait gardé sa main dans la sienne.

    Il est vrai qu’il arriverait difficilement à la regarder normalement, comme si elle était une étudiante banale, sans dévier de ses pensées. Mais après tout, il le faisait depuis deux moins et bien que les choses soient différentes actuellement, il parviendrait à se maîtriser, surtout avec du monde autour d’eux et son cours à donner. Il se concentrerait sur son travail et voilà, en surveillant de très prêt l’attitude de Jason. Encore lui! Décidément…


    « Ne t’inquiètes pas, tout ira bien » la rassura-t-il, déposant un baiser sur sa main, la conservant toujours dans la sienne.

    Depuis qu’il avait mis sa veste sur les épaules de Sarah, le vent ne lui donnait pas chaud, mais ce petit contact avec elle le réchauffait de l’intérieur, et ça valait tous les manteaux du monde.
    Il sourit à sa remarque concernant ses chevilles, se retenant de dire que ça leur faisait déjà un deuxième point en commun mis à part le théâtre. Et il préféra ne pas répondre tout de suite à la phrase qui suivit, pour la faire patienter un peu. Le sujet de la conversation revînt alors sur son fameux carnet. Pour manquer d’inspiration, ça, il en manquait, mais elle n’avait rien à voir là-dedans.


    « Crois-moi, si tu avais été le sujet de cette pièce, elle se jouerait déjà dans les salles de Paris » répondit Nicolas comme une évidence.

    C’était assez étrange de parler de quelque chose de si personnel avec une telle aisance, mais il n’en fut même pas surpris. Elle était la première personne avec qui il partageait ce projet.


    « Moi qui vous enseigne le théâtre classique et dramatique voulait mettre en scène une pièce comique/satirique, et tu excuseras l’ironie de la chose, sur les relations hommes/femmes » expliqua-t-il, parlant volontairement au passé, car ce projet était enterré pour lui. Le sujet était pourtant très à la mode ces derniers temps, surtout chez les humoristes féminines.

    Finalement, elle aurait pu être une source d’inspiration pour lui, il voyait bien évoquer dans sa pièce une relation impossible comme la leur. Puis il revînt sur la phrase à laquelle il n’avait pas répondu, à propos du fait qu’elle était prête à écouter chacune de ses consignes et que son comportement n’avait pas l’air de le déranger.


    « Je ne m’en suis pas plaint parce que j’étais bien trop heureux que tu portes ton attention sur moi, et sincèrement, si je te donnais la consigne de tout arrêter, j’espère de tout mon cœur que tu ne la respecterais pas » avoua-t-il sérieusement en se rapprochant encore un peu d’elle. « Par contre j’espère que tu respecteras celle de ne pas me repousser » ajouta ce dernier, devinant qu’il n’avait pas été très clair sur ce dernier point. Il remit alors une mèche de cheveux de Sarah en place, mais cette fois, il ne se stoppa pas dans son élan et approcha son visage de celui de la jeune femme, déposant ses lèvres sur les siennes, sans rien tenter d’autre, profitant juste de cet instant en espérant ne pas avoir mal fait les choses en étant trop brusque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Lun 13 Oct - 0:15

    Vu le rythme des battements de son cœur ça n'aurait guère étonné la jeune femme ledit cœur était sortit de la poitrine de Nicolas, elle ne put s'empêcher de sourire à cette réaction, si elle écoutait sa morale, ce geste n'aurait pas duré très longtemps, mais c'est ce moment là qu'elle choisit pour le regarder et bien sûr, sa morale ne fit pas le poids face au regard de Nicolas ... Note personnelle : si un jour elle avait à rendre une décision super importante, ne pas être à côté de Nicolas. Elle ne doutait pas qu'il était de très bons conseils mais si à chaque fois qu'elle le regardait elle était prise d'un mutisme, elle n'irait pas très loin. Peut-être qu'avec le temps elle arrêterait de se comporter comme une imbécile, d'ailleurs ça lui rappelait le film Sept ans de séduction où l'actrice disait que si l'on ne voulait pas se comporter comme un imbécile il fallait éviter de tomber amoureux, aujourd'hui elle comprenait le sens de ses paroles. Etait-ce normal qu'un frisson parcourt tout son être lorsqu'il entrelaça ses doigts avec les siens ? C'était elle qui avait pris l'initiative de poser sa main sur son corps, mais si de son côté il continuait également elle ne tarderait pas à le battre en ce qui concernait les battements de son cœur.

    Et moi je crois que je commence à te faire de la concurrence ...

    Elle aurait bien pris sa main pour la poser sur son cœur à elle, mais le geste aurait certainement été déplacé, et de plus ça aurait été comme prendre un virage à cent quatre vingt degrés, se qui n'était certainement pas la meilleure chose à faire. Mieux valait y aller doucement mais sûrement comme disait le proverbe, d'ailleurs c'est l'attitude qu'ils adoptaient depuis leur rencontre puisque dans les faits ils n'avaient pas grand chose à se reprocher, mais dans les pensées Sarah étaient certainement plus condamnable que Nicolas. Si elle avait voulut se venger comme ça avait initialement été son projet après qu'elle ait découvert l'existence de sa copine, aujourd'hui aurait été le moment opportun. Maintenant qu'ils étaient redevenus aussi proches qu'il y a quelques semaines, elle aurait put lui faire payer se qu'elle lui reprochait en quelques paroles, il n'y avait rien de pire que d'enfoncer une personne alors qu'elle pensait que tout allait bien. Elle l'avait appris à ses dépends il y a très peu de temps, bien sûr ce n'était pas la même chose puisque Nicolas ne l'avait pas souffrir intentionnellement, mais elle n'imaginait même pas comment elle se serait sentit si ça avait été le cas. En même temps, elle n'avait récoltée que se qu'elle avait semée, car si elle avait vraiment été honnête avec elle même elle aurait cherchée à savoir si la jeune femme qu'elle avait aperçu à plusieurs reprises faisait toujours partit de sa vie lorsqu'elle avait entreprit de se montrer assez explicite dans ses propos envers lui, mais elle avait préférée adopter la politique de l'autruche et faire comme si elle ne sait rien ... Elle avait du sûrement espérer que ce n'était qu'une amie ou une cousine ou tout autre personne qui ne provoquait pas chez elle un tel sentiment de jalousie en ce moment même.

    Rien que ça ? Et ben dis donc ils vont être gâtés les pauvres ... Mais du moment que ce ne sont pas mes yeux qui sont bandés et que ce n'est pas moi qui porte un casque ça me va ! Après tout il n'y a pas de raison que tu sois le seul à être avantagé dit-elle avec un sourire jusqu'aux oreilles

    Elle ne désirait qu'une chose c'est qu'il ait raison et que tout aille bien de toute manière elle n'avait pas envie de croire autre chose, pas maintenant pas aujourd'hui ... Elle avait envie de croire qu'ils trouveraient un moyen d'être ensemble, et que rien de se qu'ils faisaient maintenant n'était mal. Elle le regarda alors dans les yeux, et la seule chose qu'elle vit fut la sincérité des paroles de Nicolas, une chose était sûre même si par la suite les choses ne tournaient pas bien, elle ne pourrait pas dire qu'il lui avait mentit lorsqu'il avait pensé que tout irait bien, ça lui donnait envie de croire que tout se passerait comme il le disait. En le regardant comme elle le faisait en ce moment même, elle se demandait comment elle avait pu faire pour lui balancer quelques semaines auparavant que son unique intention avait été de la draguer parce qu'elle était son élève et qu'il y trouvait son compte.

    Si elle n'avait pas peur de passer pour une folle à ses yeux, Sarah aurait sauté de joie et aurait commencer à danser dans la rue en hurlant "Il a embrassé ma main", mais comme se ridiculiser devant lui n'était pas son but premier, elle jugea utile de garder cette réaction pour quand elle serait seule dans sa chambre.


    Je veux bien te croire ... dit-elle avant de caresser la main de Nicolas avec celle qu'elle avait encore de libre

    « Crois-moi, si tu avais été le sujet de cette pièce, elle se jouerait déjà dans les salles de Paris » si ça c'était pas du compliment, elle ne s'appelait pas Sarah De Ravin ! Aussi elle ne s'étonna pas lorsqu'elle sentit que ses joues ne tardèrent pas à virer au rouge.

    Je crois que le pire c'est que ça te semble si naturel dit-elle dans un petit rire en faisant référence à la manière dont il avait prononcé cette dernière phrase

    Sarah fronça les sourcils lorsqu'elle l'entendit parler au passé, elle détestait entendre des personnes lui dire qu'ils abandonnaient leurs rêves. Quel était donc le but de la vie si on accomplissait pas ses rêves ? On souffrait bien assez comme ça sans qu'en plus on renonce ç se qui nous rendait le plus heureux. Et bien, attention scoop : elle n'était pas prête à le laisser abandonner comme ça ! Et autant dire que lorsque Sarah avait une idée en tête elle ne lachait pas facilement.

    Tu veux dire que toi qui enseigne le théâtre classique tu veux mettre en scène une pièce comique/satirique ?

    Au vu du silence qui suivit ses paroles, Sarah entreprit de le booster un peu

    On va faire un accord, si tu te décides à terminer ce projet, je m'engage à m'occuper personnellement de la création des costumes, d'ac' ? Même si la dernière fois que j'ai essayé de coudre ça ne ressemblait pas à grand chose ... J'ai une meilleure idée, si tu termines ce projet, je t'apporte personnellement tes cafés pendant les pauses !

    Mieux valait qu'elle s'occupe de ça plutôt que de la création de ses costumes, car même s'il terminait sa pièce et qu'il trouvait des acteurs de talent pour l'interpréter, ses costumes ferait fuir le public ...

    Comme je te l'ais dis je n'aime pas obéir aux règles ...

    C'est à ce moment là qu'il choisit de se rapprocher dangereusement d'elle, elle le laissa faire sans l'interrompre, il commençait vraiment à être de plus en plus proche ... Elle comprit le sens de ses paroles lorsqu'elle sentit les lèvres de Nicolas sur les siennes, elle était tellement heureuse à ce moment précis que rien n'aurait pu changer son état d'esprit ! Mais il ne tenta rien d'autre ... Elle le regarda une nouvelle fois, hésita, se mordit la lèvre une demi-seconde comme si ça allait l'aider à réfléchir à l'attitude à adopter, et puis après tout on avait qu'une vie ! Elle se rapprocha de nouveau de lui après ce premier baiser, même si honnêtement on pouvait difficilement faire mieux, et cette fois ce fut elle qui effleura les lèvres de Nicolas, elle caressa par la même occasion la joue de son prof, et réussit à murmurer alors que ses lèvres ne quittaient toujours pas celles du jeune homme.

    Mais des fois je sais écouter se qu'on me dit ... Surtout lorsque le jeu en vaut la chandelle ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mar 14 Oct - 0:06

    Nicolas n’avait plus ressentit cela depuis longtemps, bien trop longtemps à son goût d’ailleurs. Il avait presque l’impression de retomber dans ses années lycéennes et de retrouver ses premiers flirts, avec la maturité qu’il possédait en plus, ce qui rendait les choses plus faciles pour lui, même au vue de la complexité de la situation. Il se sentait excité, impatient, peu sûr de lui, ce qui était chose peu commune chez le jeune homme et bizarrement il n’avait pas peur. Cela ne signifiait pas pour autant qu’il régressait dans son comportement et qu’il allait se mettre à redevenir la personne qu’il était à ses dix-neuf ans. D’ailleurs, mieux ne valait pas, car à cette époque, Nicolas était une personne quelque peu extrême, qui se souciait plus des projets qu’il allait faire pour le week-end avec ses amis que de ses études ou de tout ce qui se rapprochait du « sérieux » et du « convenable ». Sans compter qu’il était loin d’être stable dans ses relations amoureuses. Bon certes, il n’était pas non plus un exemple de vertu actuellement, puisqu’il avait une petit amie officielle et qu’il avait des sentiments pour l’une de ses élèves, mais quand il était plus jeune, il ne se formalisait pas des cœurs qu’il pouvait briser. Maintenant, il ne voulait faire de mal à personne, et pourtant il viendrait un moment dans cette situation où une ou plusieurs personnes souffriraient. Cela ne l’empêchait pas de vouloir profiter du présent, en essayant de retarder au maximum le moment où le rideau se fermerait pour laisser place à un retour brutal à la réalité, même si il se devait d’être honnête au maximum aussi bien dans le bon qua dans le mauvais. Bienvenue dans le monde merveilleux des histoires amoureuses!
    Il ne pouvait pas renier toutes choses positives que lui apportait Sarah et tout ce qu’elle lui faisait ressentir, ce sentiment de liberté et de renouveau, tout ce qu’il lui fallait et tout ce dont il avait besoin en ce moment dans sa vie. Mais ce n’était pas comme ça qu’il voyait les choses, parce que dit de cette façon, ça signifiait que c’était une histoire passagère, et ce n’était pas ce qu’il souhaitait. Il ne savait pas où tout cela le mènerait et peut-être n’avait-il pas réellement envie de le savoir, il préférait vivre les choses plutôt que tout prévoir à l’avance.

    Le jeune homme sourit une nouvelle fois quand elle lui répondit qu’elle pourrait lui faire concurrence. Il aurait bien vérifier cette affirmation, mais certains gestes ne pouvaient être faits dans les deux sens sans paraître déplacés. Alors il se contenta d’acquiescer légèrement.
    Pour n’importe quel passant qui se serait arrêter pour contempler la fontaine et qui aurait aperçu les deux jeunes gens assis sur le rebord, ils seraient facilement passés pour un jeune couple amoureux, heureux et sans aucun problème, sans connaître toute l’histoire, et d’un œil extérieur, cela pouvait paraître idyllique. Dans un sens d’ailleurs, ça l’était, tout ça était presque parfait. C’était sans se douter de tous les interdits qu’ils franchissaient pour être ensembles à ce moment précis, et dans un futur proche. Mais un œil extérieur est toujours bon à prendre.


    « J’aimerais que tout soit toujours aussi simple que cet instant » murmura-t-il dans un soupir, appréciant réellement le moment qu’il passait en sa compagnie.

    Il laissa échapper un léger rire quand elle lui parla du traitement qu’il comptait infligé à ses élèves pour passer un peu de temps privilégié en sa compagnie sans qu’ils ne se doutent de rien, mais ça n’allait pas être facile, même en étant très bon acteur et en y mettant toute la bonne volonté du monde. Il se répétait qu’il n’avait qu’à agir comme avant, avec quelques efforts en plus, mais ce n’était pas facile auparavant, alors maintenant qu’ils s’étaient autant rapprochés, c’était comme laisser ouvert une fontaine d’eau potable à un assoiffé et lui demander de ne pas boire, il craquerait forcément à un moment ou un autre. Or, ce n’était pas acceptable dans leur cas, au vue des nombreuses conséquences fâcheuses.
    Leur relation, même si un jour les choses se stabilisaient, ne serait jamais « normale ». En tout cas, une chose est sûre, il n’y aurait jamais d’invitation à dîner chez les De Ravin pour Nicolas, sous peine de se faire écorcher vif par ses parents. Il sourit intérieurement à cette idée, sans en montrer le moindre signe extérieur.


    « Je suis un professeur exigeant, ils s’habitueront » répondit-il dans un haussement d’épaules. « Et puis si c’est la seule façon de profiter de toi, je suis prêt à tout. Et une dernière choses, j’étais sûr que tu n’avais pas aimé l’exercice du bandeau! » conclut-il dans un léger rire, se rappelant la nervosité de la jeune femme, bien qu’il ait apprécié de la tenir dans ses bras ce jour là, même pour un court instant, et en y repensant, cela semblait à des années lumières. Finalement, la situation avait fait un bond en avant, leur grosse dispute n’avait peut-être pas été si négative que ça en fin de compte.

    Elle sembla sceptique quand il lui dit que tout allait bien, mais il ne préféra pas épiloguer sur le sujet, ils auraient le temps de voir venir les choses.


    « Peut-être que cela me semble si naturel parce que ça l’est » avoua-t-il en haussant un sourcil.

    Il baissa la tête à la phrase qui suivit. L’entendre parler au présent de ce que lui considérait comme classé lui rappelait qu’il n’avait pas réalisé un de ses rêves et si il y a bien une chose qu’il détestait, c’était les échecs. Puis elle l’encouragea à sa manière de ne pas laisser tomber et cela le toucha plus qu’il ne l’aurait pensé. C’est vrai, elle ne le connaissait qu’à travers les cours qu’il donnait, et depuis peu en de rares occasion à l’extérieur, et elle lui faisait confiance, en tout cas assez, pour croire qu’il pouvait réussir. C’était gratifiant et ça lui remontait le moral. Si on lui avait dit qu’il se sentirait aussi bien alors qu’il y a à peine une demi-heure il se sentait déprimé, il ne l’aurait certainement pas cru.


    « C’est tentant, mais je ne pense pas que je vais reprendre ce projet. Je l’ai commencé il y a plus d’un an et je n’ai pas avancé, c’est assez frustrant. Peut-être un jours, si l’inspiration revient qui sait » répondit le jeune homme assez mystérieusement. « Cela dit si tes costumes ressemblent à la photo que j’ai aperçu le jour où tu m’as pardonné, je demande à voir » ajouta-t-il dans un petit ton moqueur, se rappelant cette magnifique perruque.

    Puis il avait tenté sa chance, il avait franchi la dernière limite qu’il s’était fixé, et l’avait embrassé. Nicolas avait appréhendé que la jeune femme le repousse, qu’elle soit raisonnable et lui dise qu’ils ne devaient pas le faire, mais ça n’avait pas été le cas. Pour son plus grand bonheur, elle accepta son geste et quand elle se recula, il perçut son hésitation et son appréhension, alors il voulut la rassurer, mais il n’eut pas le temps de prononcer ces quelques mots rassurants, il la vit se rapprocher à son tour et poser ses lèvres sur les siennes, appréciant le contact de sa main sur sa joue. Il sourit à sa phrase, c’était une bonne chose, pour lui, surtout en cet instant, et mesurant tout de même ses émotions et ses envies, il approfondit leur baiser doucement, sans brusquer les choses une nouvelle fois. Il se recula alors, posant son front contre celui de Sarah et la regardant dans les yeux.


    « En fin de compte, si en plus du café, j’ai droit à ce genre d’attentions, je veux bien reconsidérer ce que j’ai dit et reprendre mon projet » répondit le jeune homme dans un sourire, caressant à son tour la joue de la jeune femme. « Si tout pouvait toujours être à ce point parfait….. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mer 15 Oct - 17:07

    Quelle réponse pouvait-elle lui donner à part qu'elle aussi aurait souhaité que tout soit aussi simple qu'a cet instant précis ? Surtout qu'elle ne pouvait rien faire pour améliorer la situation de son plein gré, les deux problèmes qui se posaient devant eux étaient l'école et la copine de Nicolas, pour l'école il n'y avait pas vraiment de solution sauf si elle changeait de cours, option qu'elle avait envisagé durant un quart de seconde, mais très vite elle avait réalisé qu'elle en serait incapable et en ce qui concernait la copine de Nicolas elle ne pouvait pas vraiment agir, elle se voyait mal aller à la rencontre de la jeune femme en question et de lui dire qu'entre elle et Nicolas c'était finit, tout d'abord car une telle attitude aurait été déplacée et irrespectueuse, et ensuite parce que dans l'histoire c'était elle qui était de trop, en effet à la base Nicolas et cette mystérieuse jeune femme formaient un couple, elle n'avait aucune place dans cette histoire. Bien sûr, Sarah pourrait demander à Nicolas se qu'il envisageait de faire pour son couple, d'ailleurs l'envie ne lui manquait pas, mais elle avait peur de la réponse, car elle se sentirait bien bête s'il lui disait qu'il n'allait pas quitter sa petite amie, et puis en même temps qui était-elle pour exiger une telle chose ? Personne ... Mais même si elle n'était personne pour lui demander cela, une chose était clair nette et précise elle ne se voyait pas fréquenter un homme engagé dans une relation sérieuse, c'était se qu'elle se disait mais en même temps qu'était-elle en train de faire là maintenant tout de suite ? Elle non plus n'était pas irréprochable ... Elle se disait qu'il valait peut-être mieux laisser passe un peu de temps pour voir comment les choses évolueraient entre eux deux, et si elle voyait qu'il ne lui parlait pas lui même de se qu'il avait l'intention de faire, et bien elle n'aurait d'autre choix que de prendre le taureau par les cornes, mais fort heureusement, elle n'en était pas encore à ce point la, et puis il lui avait dit lui-même lorsqu'ils c'étaient vu au café, il ne savait pas où il en était, alors il était certainement bien qu'elle lui laisse un peu de temps.

    Et moi j'aimerais manger une barbe à papa ... dit-elle sur un ton dramatique pour plaisanter afin d'éloigner un sujet de conversation qui risquait d'être épineux.

    C'était sûr que pour être exigeant, il l'était. Il n'était pas le genre de prof à laisser ses élèves se contenter de peu, il voulait que chacun d'eux donne le meilleur d'eux même et ne reste pas sur ses acquis, se qui parfois amenait à quelques moments de tensions lors de ses cours, mais ces dernier étaient bien rare, puisque pour la plupart du temps Nicolas était assez cool et plutôt proche de ses élèves, c'est d'ailleurs une des choses qui avaient attirées Sarah, le fait qu'il ne se prenne pas au sérieux et qu'il ne les toise pas de haut, comme certains des profs qu'elle avait déjà eut. Encore une chose qu'elle adorait chez lui, décidemment ... Profiter d'elle ? Elle n'était pas mais alors pas du tout contre, mais durant un cours la tâche d'avèrerait sûrement assez compliqué ... D'ailleurs elle avait hâte de voir comment se passeront ses prochains cours avec lui maintenant qu'ils c'étaient rapprochés comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant. D'un côté la situation était plus facile à contrôler avant qu'ils ne se parlent, au moins ils étaient dans l'incertitude et évitaient certains gestes ou certaines paroles alors que maintenant qu'ils savaient clairement les sentiments qu'il avaient l'un pour l'autre ou tout du moins qu'ils en avaient une idée plus ou moins précise, il serait plus difficile de se retenir ... Elle n'aurait qu'a penser aux conséquences de ses actes comme le licenciement de Nicolas ou son renvoi à elle de l'établissement et ses envies lui passeraient aussi vite qu'elles étaient venues ...

    Tu es prêt à tout, hein ? Je suis pressée de voir ce que ça peut donner dit-elle en le regardant avec un air de défi.

    Tu es perspicace avec ça ... Même si je n'ai pas aimé cet exercice, je suis prête à le refaire tout de suite, mais sans le bandeau ... dit-elle sans vraiment croire qu'il pourrait la prendre au mot. Néanmoins, qu'est-ce qu'elle pouvait dire comme inepties pour trouver un prétexte d'être dans ses bras ...

    Elle resta un moment interdite lorsqu'il lui répéta une nouvelle fois que ça lui semblait naturel. Si il voulait respirer et ne pas l'avoir tout le temps collé à ses basques d'ici les jours qui venaient, il fallait qu'il arrête ce genre de réplique en sa présence, car la jeune De Ravin n'était pas sûre de pouvoir se contrôler s'il continuait à être aussi gentil dans ses propos envers elle.

    Je ne suis pas sûre de pouvoir résister encore très longtemps à tant de gentillesse murmura-t-elle en le regardant.

    Décidément, il n'avait pas l'air de croire en lui même ... Qu'a cela ne tienne, elle ne laisserait pas tomber aussi facilement !

    Allez ! Et puis je suis sûre que ce que tu as écris est super ! On ne t'as jamais dit qu'il e fallait jamais partir défaitiste dans la vie ? reprit-elle en adoptant le même ton qu'il avait pris pour lui dire qu'il fallait toujours se couvrir après une séance de sport

    Tu verras si je vois ta pièce dit-elle en lui faisant un clin d'œil

    Sarah se laissa faire lorsque Nicolas prolongea leur baiser, elle était comme su un petit nuage, et ne se préoccupait plus de se qui pouvait se passer autour d'elle, une bombe aurait pu exploser à cinq centimètres d'eux qu'elle ne s'en serait même pas aperçu, elle se laissa porter par ses sentiments pour le beau brun et répondit timidement dans un premier temps à cette étreinte passionnée, puis en quelques secondes, elle se détendit, et embrasser Nicolas lui parut assez naturel. Elle le regarda intensément dans les yeux lorsqu'il posa son front contre le sien, et ne put s'empêcher de sourire à ses derniers mots.

    Si c'est pour le bien de ta pièce je veux bien me sacrifier dit-elle dans une voix qui était nouée par l'émotion.

    Une nouvelle fois, elle se laissa faire lorsqu'il lui caressa la joue, elle n'avait qu'une envie, se blottir dans les bras de Nicolas et y rester durant de longues heures.

    Ne me tentes pas dit-elle dans un léger sourire.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Ven 17 Oct - 0:01

    Le fait qu’elle parle de barbe à papa lui fit comprendre qu’elle ne souhaitait s’aventurer sur ce type de sujet et il la comprenait parfaitement. Il ne regrettait en aucun cas de s’être lancé avec Sarah, bien au contraire et c’était sans doute là que résidait le problème majeur, entre autre. Il aurait dû se sentir mal, au moins vis-à-vis de sa petite amie, avoir le sentiment de la trahir ou quoi que ce soit de négatif, mais rien. Bien sûr, il avait conscience que c’était mal mais il ne ressentait pas une immense culpabilité, et il se demanda même un instant si cela était normal. Qu’est-ce qui clochait chez lui pour ne pas ressentir les choses normalement? Quand il était ici avec la jeune fille il arrivait à ne penser à rien d’autre, parce qu’il n’était concentré que sur elle et que cela lui suffisait. Elle seule suffisait à remplir toutes ses attentes et ses besoins. Et quand il était en compagnie d’une autre personne, il ne pouvait s’empêcher de penser à elle, en se demandant ce qu’elle était en train de faire ou avec qui il était. A présent, il devrait ajouter à tout cela le besoin de contact, car maintenant qu’il y avait goûté, il ne pourrait plus s’en passer c’était sûr.
    Mais le problème restait que si il ne pouvait pas s’en vouloir d’avoir des sentiments pour Sarah, il se sentait tout de même coupable de jouer sur deux tableaux en même temps. Le jeune homme savait qu’il ne pouvait décemment pas laisser cette situation traîner trop longtemps. Mais avant de prendre une des décisions les plus importantes de sa vie en ce moment, il voulait voir où son histoire avec la jeune femme le mènerait. Ce n’était pas la question de voir où il allait et de garder une option sous le coude en cas de dérapage, cela aurait très insultant, cupide et égoïste. C’était juste qu’il ne souhaitait pas faire souffrir une personne qui lui était chère pour rien.


    « Si il n’y a que ça pour te faire plaisir… » répondit-il dans un léger rire, évitant de parler tout haut de ses pensées.

    Il y a encore quelques temps, il se sentait complètement perdu, parce qu’il ne savait pas ce qui se passait exactement avec Sarah, parce que le petit jeu du chat et de la souris qu’ils avaient mis en place ne portait pas réellement à conséquences et parce que son couple était en période de crise, chose qu’il n’avait pas encore connu jusqu’ici puisque Amélia était sa première relation sérieuse.
    Maintenant, son histoire avec Sarah avait pris une nouvelle ampleur, les conséquences pouvaient être désastreuses pour eux deux mais il ne souhaitait abandonner cela pour rien au monde, après tout, il avait sans cesse pris des risques depuis qu’il avait tout quitté aux Etat Unis pour venir enseigner en France et vivre de son art. Mais d’un autre côté, il avait promis à sa petite amie qu’il ferait des efforts pour tenter d’arranger les choses entre eux, et il allait se répéter, mais il ne voulait en aucun cas la faire souffrir Dur d’être un mec bien, ou dur d’être un salaud? A vous de juger, car il était bien impossible pour lui de s’y retrouver dans tout ça pour le moment.


    « Tu tentes le Diable? Méfies toi des conséquences » lança-t-il sur le même ton de défi. « Et en effet, je suis prêt à tout pour être avec toi, même si il va falloir un peu de temps pour mettre les choses en place » ajouta ce dernier en serrant un peu plus la main de la jeune femme.

    Il lui faisait ainsi comprendre plus ou moins explicitement qu’il ne prenait pas ce qui se passait entre eux à la légère et qu’il savait qu’il devait prendre une décision assez rapidement, pour elle comme pour lui, car ça ne pouvait qu’aller en empirant si il laissait trop traîner les choses. Les histoires à trois ne marchaient pas, en tout cas pas sur le long terme, et ce n’était de toute façon pas sa conception d’une histoire pour Nicolas. C’était immoral et même si c’était difficile, il y avait une petite chance pour que tout ceci ne se termine pas de la pire des manières.


    « En fait tu n’as aimé que le moment où tu t’es retrouvé dans mes bras si je comprends bien » répondit-il sur un ton un peu vantard. « Mais c’est avec plaisir que je réitérerais cet exercice » ajouta ce dernier en passant ses bras autour de la taille de la jeune fille. « Sans le bandeau bien sûr . »

    Il n’avait pas menti quand il lui avait dit que ça lui semblait naturel, d’ailleurs, toute cette situation, eux, assis sur le bord de cette fontaine, comme si ils s’étaient donnés rendez-vous lui semblait d’un naturel déconcertant. Pourquoi? Il n’en savait rien, mais c’était génial.

    « Ma gentillesse est un autre plan diabolique pour que tu ne puisses plus te passer de moi » murmura-t-il à son oreille avant de déposer un baiser sur sa tempe.

    La jeune femme avait une façon de lui remonter le moral et de le booster qu’aucune autre personne qu’il connaissait n’avait. Bon certes, il n’avait parlé de son projet à personne à part elle alors ses amis n’avaient pas eu l’occasion de lui dire de le faire, mais il en appréciait l’impact deux fois plus.


    « Ne pas partir défaitiste dans la vie? Si, c’est même une de mes phrases clés, mais je ne les applique jamais pour moi » répondit-il dans un sourire de coupable. « Mais pour voir tes talents de costumières et seulement pour ça, je vais voir si l’inspiration revient » répondit-il sérieusement cette fois-ci.

    Il rit légèrement quand elle lui dit qu’elle voulait bien se sacrifier pour le bien de sa pièce et il la fixa un long moment, le sourire aux lèvres.


    « Comment tu fais pour savoir aussi bien ce dont j’ai besoin » lui demanda-t-il sérieusement en embrassant une nouvelle fois sa main.

    Encore une raison de plus que cet endroit de la capitale reste gravé à jamais dans sa mémoire. La tenter? Lui aussi serait bien resté ainsi pendant un long moment, sans plus se préoccuper du reste. Il se leva alors lentement, non pas pour briser ce moment si particulier mais pour le prolonger.


    « On marche un peu? » proposa-t-il en lui tendant ses deux mains. « Et si tu es sage, tu auras peut-être droit à une barbe à papa . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Ven 17 Oct - 16:16

    La jeune femme était assez simple, alors oui passer un peu de temps sans vraiment rien faire de particulier avec Nicolas et manger une barbe à papa était amplement suffisant à ses yeux. Et puis, de quoi avait-elle besoin de plus en ce moment ? Ce qu'elle souhaitait depuis des semaines était en train de se réaliser, elle ne voyait vraiment pas ce qui pourrait la rendre plus heureuse à cet instant précis ... Ou peut-être que si, elle n'était pas contre oublier le monde extérieur pour le reste de la journée, car même si elle passait un délicieux moment en sa compagnie, inconsciemment elle ne pouvait cesser de se répéter que tous les moments qu'elle vivait avec lui étaient éphémères et qu'ils ne dureraient pas, elle y pensait parfois en sa présence, sauf lorsqu'elle avait le goût des lèvres de Nicolas sur les siennes, c'était le seul instant où elle ne pensait plus à rien d'autre qu'a eux assis dans ce parc comme le ferait n'importe quel autre couple, dans ces moments là qui étaient à son regrets peu nombreux, elle n'était plus l'élève de son prof d'art dramatique, ni la fille de dix-neuf ans qui vivait chez ses parents parce qu'elle commençait à peine ses études supérieurs et encore moins la fille qui avait une différence d'âge de sept ans avec l'homme qu'elle aimait, non elle était simplement Sarah et lui il était juste Nicolas ... Pourquoi cela ne suffisait-il pas ? Elle le savait pourquoi ... Mais elle ne voulait ps affronter la réalité l'espace de quelques instants, après tout elle aurait tout le reste de la journée pour penser à tout ce qu'impliquait ses gestes.

    Rien d'autre ... J'ai juste besoin de toi et d'une barbe à papa, la vie reste simple si on ne cherche pas à la compliquer ajouta-t-elle même si cette dernière parole ne correspondait pas vraiment à ce qu'ils vivaient en ce moment.

    Elle tenter le Diable et le provoquer ? Elle ne voyait vraiment mais alors vraiment pas ce qu'i entendait par là ... Comment une fille aussi gentille et innocente qu'elle pourrait se comporter de la sorte ? Ce n'était pas sérieux ... Comme si elle était capable d'une telle chose ! C'était ... trop bien la connaitre ! Et oui, derrière ses airs angéliques, enfin des airs qui semblaient angéliques pour les personnes qui ne la connaissaient pas Sarah pouvait se montrer stratège pour obtenir ce qu'elle souhaitait, enfin stratège dans le meilleur des sens hein ... Sarah avait beau avoir une multitude de défauts la manipulation n'en faisait pas partie. Non elle n'était pas manipulatrice, elle se comportait juste de manière à obtenir ce qu'elle souhaitait ... Et puis, avouons que taquiner Nicolas était assez drôle, même si derrière le petit défi qu'elle venait de lui lancer, il y avait une connotation des plus sérieuses.
    Alors comme ça il était prêt à tout pour être avec elle, c'était bon à entendre, et puis ça tombait bien puisque Sarah était dans le même était d'esprit, d'ailleurs le fait qu'elle vienne souvent à la Fontaine du Palmier dans l'espoir de le voir était assez révélateur de cette volonté, mais elle n'avait pas l'intention de s'arrêter là, elle se voyait déjà dans les jours à venir faire semblant d'oublier des affaires dans la salle de cours pour revenir le voir, c'était peut-être une excuse bidon mais ça marchait à tous les coups. D'ailleurs si on y réfléchissait plus c'était gros et plus ça avait des chances de marcher, elle l'avait constatée au cours de ces derniers mois, il lui arrivait parfois de rester un long moment à la veille d'un cours à se torturer l'esprit pour savoir se qu'elle pourrait bien inventer pour passer du temps avec lui en fin de cours.


    Je n'ai pas peur des conséquences ... lui répondit-elle en soutenant son regard avec un petit sourire aux coins des lèvres. Ça tombe bien parce que je suis aussi prête à tout ... D'ailleurs j'étais justement en train de me demander quel sera le prochain texte que je vais choisir pour que tu me l'expliques à la fin du prochain cour.

    Sarah n'ajouta rien lorsqu'il lui dit qu'il fallait un peu de temps pour que les choses se mettent en place, elle se contenta d'un hochement de tête qui signifiait qu'elle lui faisait confiance, parler de ce sujet la mettait mal à l'aise, et puis elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle pourrait ajouter de plus. Elle savait qu'il ferait de son mieux pour la ménager, alors elle ne jugeait pas utile d'en parler une nouvelle fois avec lui, elle préférait profiter du temps qu'ils avaient pour le passer le plus agréablement possible. Elle baissa ses yeux vers sa main lorsqu'elle sentit que Nicolas la serrait un peu plus, puis elle releva le regard vers lui et lui fit un clin d'oeil pour accompagner le hochement de tête qui avait précédé.

    Exactement, je n'ai aimé que ce moment là ... En même temps, je ne vois pas comment j'aurai pu ne pas apprécier être dans tes bras. Mais si tu continues sur ce ton là, je pourrai bien faire en sorte que ça ne se reproduise plus. dit-elle sur un ton taquin ... Cette dernière phrase ne l'empêcha tout de même pas poser sa tête contre l'épaule de Nicolas lorsque ce dernier passa sa main autour de sa taille. C'est se que je vois ajouta-t-elle dans un sourire.

    Sarah ne prononça pas la moindre parole durant quelques secondes, profitant de la position dans laquelle elle se trouvait, ce n'était pas tous les jours que Nicolas la tenait si près de lui. Ils étaient tellement proches, qu'elle pouvait sentir l'odeur du parfum du jeune homme, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

    Je savais bien que tout ça n'était pas anodin dit-elle avec une lueur amusée dans les yeux.

    La blondinette le regarda un peu plus sérieusement lorsqu'il parla de sa pièce de théâtre, au fond il n'avait pas tord, on avait toujours tendance à donner aux autres des conseils qu'on ne respectait pas soi-même.

    Tu seras bien déçu ... D'ailleurs le résultat sera tellement ridicule qu'on appellera plus ça des chiffons que des costumes. Mais si ça te motive pour continuer ta pièce, ça vaut bien que je cours le risque de me ridiculiser avec des bouts de tissus. Si ça c'est pas la preuve que je tiens à toi !

    *Et si ça c'est pas la preuve que tu es une idiote* se dit-elle mentalement lorsqu'elle se rendit compte de la portée de ses paroles. Sarah avait rarement montrée clairement à Nicolas qu'il était important pour elle, bien sûr, elle le lui avait sou entendu des dizaines de fois, que ce soit par des paroles ou tout simplement par son comportement, mais elle ne lui avait dit en face à qu'a très peu de reprises, elle ne savait même pas si elle l'avait fait une fois mais de toute manière ça n'avait plus d'importance puisqu'elle venait de le faire ...

    Ce qu'elle pouvait aimée, lorsqu'il portait sa main à ses lèvres ... C'était des petits gestes qui la faisaient sourire sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte. Elle haussa les épaules l'air de dire "Tu ne peux pas comprendre je suis trop forte" lorsqu'il lui demanda comment elle faisait pour savoir de quoi il avait besoin.


    Que veux-tu le génie c'est inné ... dit-elle avant de reprendre son sérieux. J'essais de deviner ce que j'aimerai qu'on me dise si j'étais à ta place

    Sarah se leva, en enlevant au passage la veste que Nicolas lui avait mis sur le dos, elle la lui tendit à regret, avoir quelque chose qui lui appartenait sur le dos, c'était un peu avoir de lui avec elle ...

    Merci pour la veste ... Grâce à toi je ne tomberai pas malade. Puis elle prit l'une des mains du jeune homme. [HJ : Non non, elle ne fout pas de vent à la deuxième mais faut bien qu'il en ait une de libre pour prendre la veste lol]

    D'accord . Oh ... Seulement si je suis sage ? Je vais essayer de me tenir correctement alors ...

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Lun 20 Oct - 23:41

    Quand Nicolas était plus jeune, c’est-à-dire toujours à l’époque du lycée et avant qu’il ne devienne sérieux, il était assez macho. Bon ok, il l’était encore, alors disons qu’il l’était moins que maintenant. Mais surtout, le jeune homme avait des idées préconçues sur tout ce qui concernait l’amour et tous les sentiments qui y ressemblaient, comme la plupart des jeunes de son âge de tout façon. Soyons réaliste, il n’était pas un très bon élément à cette période et si il pouvait revenir en arrière, il changerait pas mal de choses à son comportement puéril. Sans compter qu’il vivait encore aux Etats-Unis et n’avait donc pas la même culture. Cela n’excusait et n’expliquait en rien ses idées et son caractère, mais c’était tout de même différent. On va dire que la magie de Paris n’avait pas encore opérée sur lui à ce moment là. Bref, pour lui, les histoires sérieuses et l’amour avec un grand A se résumait en deux mots: inutiles et pathétiques. Le jeune homme était plus adepte des relations courtes et ne croyait pas un seul instant à tous ces préceptes que les couples suivaient à la règle. Il ne concevait pas que l’on puisse aimer la même personne toute sa vie etc etc…il ne voyait guère plus loin que le bout de son nez et ne cherchait pas vraiment à comprendre les choses.
    Et puis il avait grandi, et avait enchaîne les relations désastreuses, en retenant ses erreurs à chaque fois et en apprenant, changeant peu à peu d’avis sur la question, fort heureusement. Et il y a un an et demi de cela, Nicolas avait rencontré Amélia, sa petite amie officielle actuelle, et elle avait été sa première relation longue et sérieuse. Il s’était engagé en prenant un appartement avec elle et finalement, il s’était rangé, devenant l’un de ses couples qu’il détestait tant quand il était étudiant. Mais il avait comprit que les personnes anti-couples et anti-amour étaient souvent des personnes jalouses parce qu’elles étaient seules ou simplement ne parvenaient pas à s’investir dans une relation à deux. Alors ceux-là préféraient critiquer les autres et faire comme si tout ça leur était égal. Le seul point qui lui posait problème était la routine dans laquelle ils s’étaient tous les deux installés depuis un long moment déjà.

    Et a présent, il avait rencontré Sarah, et cette rencontre mélangeait ses moments de sa vie. Pas qu’il ne considère pas comme sérieux ce qui se passait entre eux, c’était plutôt dans le sens où il se sentait dix ans de moins, avec une nouvelle joie de vivre, comme une sensation de renouveau. Et il avait l’expérience de ses histoires précédentes.

    Il sourit en l’entendant dire qu’elle n’avait besoin que de lui et d’une barbe à papa. Oui, si tout pouvait se résumer à ça et être aussi simple, il pourrait appeler le monde réel paradis, mais malheureusement, les choses allaient s’avérer être de plus en plus compliquées avec le temps au vue de la situation.


    « Je crois que je peux assurer sur les deux tableaux » répondit-il en souriant.

    Mais la phrase qui suivit le fit un peu moins sourire. Enfin, ça lui faisait plaisir, au moins, ils étaient sur la même longueur d’ondes et dans le même état d’esprit. Ils étaient prêts à tout pour être ensemble. Mais contrairement à elle, lui avait peur des conséquences. On avait beau être prudent, faire attention au moindre de ses gestes et paroles, il y aurait tôt ou tard un moment où l’un ou l’autre commettrait une erreur, ou alors ils se feraient prendre par un autre professeur ou un autre élève, dont un en particulier plus curieux que les autres et surtout plus haineux vis-à-vis de Nicolas. C’était aussi ce que craignait le jeune homme, que l’élève en question ne les surprenne dans une situation un peu équivoque. Car si jusque là ils n’avaient rien fait réellement pour amminé les soupçons sur leur relation, ça allait être moins évident maintenant. Et la personne qui n’aimait pas Nicolas ne se gênerait pas pour les dénoncer. Bien sûr, le professeur avait plus d’un tour dans son sac et entre la parole d’un étudiant et celle d’un professeur, on croyait rarement la première. Lui qui avait toujours trouvé cela injuste criait presque de joie à présent. Et puis, il avait d’autres as dans ses manches. C’était juste qu’il préférait qu’aucune rumeurs ne viennent perturber ce bonheur nouveau assez fragile.


    « Je tâcherais de choisir un texte compliqué pour que l’excuse de ne pas le comprendre tienne la route » promit Nicolas dans un léger rire. « Par contre, tu m’excuses par avance si mon explication dépasse un peu du cadre scolaire » ajouta ce dernier sur un ton mystérieux, lui faisant comprendre qu’il ne se contenterait pas d’une explication de textes.

    Quand ils reparlèrent de l’exercice du bandeau, le jeune homme se remémora la scène avec une intense précision. Il faut dire que cela ne datait pas de très longtemps, mais il avait profité du léger retard de Sarah pour la prendre comme partenaire. Oui, il était vicieux, mais il l’assumait complètement surtout quand la finalité de l’exercice consistait à rattraper une sublime blondinette dans ses bras. Les hommes restent des hommes, en particulier quand une jeune femme provoque cet incontrôlable picotement à l’estomac.


    « En règle générale, les femmes sont attirés par les mauvais garçons, mais certaines aiment les gentils, alors j’essaie de me centrer sur les secondes » répondit-il sur le ton de la plaisanterie. « Je suis un gentil, désolé si le cuir et les tatouages c’est ton truc » continua-t-il sur le même ton.

    Le jeune homme l’écouta ensuite parler des costumes pour sa pièce de théâtre. De toute façon rien n’était encore fait, car avant toute chose, il fallait que l’inspiration lui revienne et ce n’était pas gagné. Pour cela, il fallait qu’il parvienne à se vider l’esprit, et ce n’était pas chose facile ces temps-ci.


    « De toute façon, la couture, c’est assez réducteur pour la femme. Tu es très douée pour jouer, tu ne peux pas savoir tout faire » lança-t-il simplement.

    Il fut quelque peu surpris par la fin de sa phrase, il ne s’attendait pas à ce genre de révélations de la part de la jeune femme, qui jusque là s’était montrée assez réservée sur ce sujet. Elle l’avait toujours sous entendu mais jamais dit aussi explicitement, et il ne put s’empêcher de sourire sincèrement.


    « Je tiens aussi beaucoup à toi » répondit le jeune homme pour ne pas qu’elle soit la seule à faire des révélations.

    « Tu devines très bien, et j’apprécie que tu t’intéresses à mes projets mais en ce qui concerne ma pièce, j’aimerais que tu n’ébruites pas le sujet, tu es la première personne à qui j’en parle » lui demanda-t-il dans une faveur.

    Et oui, il n’en avait parlé ni à sa petite amie, ni même à son meilleur ami, qui auraient pu le soutenir dans ce projet. Mais il avait souhaité attendre que l’écriture soit plus avancée et il avait fait ce blocage, l’empêchant de continuer et de progresser, alors il avait tout simplement abandonné.

    Nicolas reprit la veste qu’elle lui tendait, la prenant simplement sur son bras sans l’enfiler, et la main qu’elle lui tendait, appréciant le contact. Il entrelaça ses doigts avec les siens et commença à marcher lentement, au hasard et sans but précis, comme il aimait.


    « Si tu sais m’amadouer par la suite, tu peux ne pas te tenir correctement » lança-t-il en continuant à marcher. « C’est étrange quand même, l’attirance que l’on ressent l’un pour l’autre alors que finalement on ne se connaît presque pas. Je ne sais pas quelle est ta couleur préférée, ta chanson préféré, ton film préféré…enfin je ne demande qu’à tout savoir de toi, disons presque tout, il faut bien garder une part de mystère » expliqua Nicolas en la regardant dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mer 22 Oct - 19:11

    "Pour que l’excuse de ne pas le comprendre tienne la route " ; cela sous entendait-il que Sarah lui avait déjà demandé de lui expliquer un texte assez simple à comprendre ? Ce n'était pas impossible, d'ailleurs elle se souvenait d'un jour où la veille elle n'avait pas eut le temps de monter une excuse bidon pour aller lui parler, mais entre les cours à la fac et le théâtre, ce n'était pas toujours facile de s'organiser, et parfois, il lui arrivait de ne plus s'en sortir la pauvre. Toujours est-il, qu'un jour où elle n'avait pas trouvé le temps de choisir ce fameux texte alors que Nicolas venait d'annoncer la fin du cours, Sarah avait quand même attendu que tout le monde s'en aille, et était restée quelques secondes à le regarder avec un petit sourire sur les lèvres pour cacher son malaise, qu'avait-elle fait pour ne pas que ce silence s'éternise ? Et bien, elle avait mit sa main dans son sac et avait sortit le premier truc qui ressemblait à un livre, sans même regarder le titre, elle c'était approchée de Nicolas et avait ouvert le fameux bouquin à une page sans même prêter attention au numéro de la page, et bien entendu elle lui avait sortit la phrase qu'elle avait certainement le plus répétée ces deux derniers mois "Tu peux m'expliquer un texte stp ? ". Sauf que ledit texte, ce n'était pas une pièce de théâtre, ni même un poème ou toute autre chose qui aurait put avoir ne serait-ce qu'un petit rapport avec ce qu'ils étudiaient en cours, non c'était un roman contemporain. Le problème était que généralement ils n'étudiaient que des œuvres classiques, alors comment avait-elle fait pour lui expliquer le pourquoi du comment ? Après s'être répétée environ un million de fois qu'elle était dans une "merde internationale" comme le disait le célèbre personnage d'un film, elle avait essayé de lui sortir une excuse bidon à deux francs cinquante qu'il n'avait certainement pas cru, mais au moins il ne lui avait rien dit, tout du moins pas encore ? D'ailleurs rien que le fait de se rappeler ce qu'elle lui avait dit fit naître un sourire sur les lèvres de la jeune femme, si sa mémoire était exacte, elle lui avait sortit quelque chose du genre " J'ai un devoir à rendre en pour un de mes cours et on doit essayer de faire un parallèle entre une œuvre contemporaine et une pièce de théâtre, je voulais savoir tu ne trouves pas que le personnage de Philibert dans Ensemble c'est tout ressemble à celui de Toffolo dans Barouf à Chioggia ?". Sarah avait eut la bonne idée de comparer le personnage d'un intello stressé plein de tics à celui d'un imbécile heureux ... Des fois elle faisait des bourdes ... Elle se demandait elle même comment elle faisait pour trouver des idées aussi ridicules ! Mais bon après tout c'était la vie, et il fallait bien faire avec le peu d'imagination qu'on avait ...

    Je ne choisis pas de bons textes ? lui demanda-t-elle espièglement. Tu sais que je n'oserai jamais remettre en cause tes méthodes, alors si elles dépassent un peu le cadre scolaire, ce n'est pas moi qui t'en tiendrai rigueur, bien au contraire siffle dit-elle pour lui faire comprendre qu'il n'y avait vraiment mais alors vraiment aucun problème de ce côté là pour elle.

    Sarah ne put s'empêcher d'éclater de rire lorsqu'il lui parla de cuir et de tatouages, comme si c'était son genre ! Quoi que elle ne disait pas non à un petit tatouage, mais discret hein parce que les tatouages à la Michael Scofield de Prison Break, merci mais non merci !

    T'aurais pas l'esprit un peu mal tourné toi ? dit-elle sans pouvoir s'empêcher de pouffer, puis elle passa ses bras autour du cou de Nicolas, s'approcha du visage du jeune homme, le fixa quelques secondes, au lieu de l'embrasser, elle s'arrêta à quelques centimètres de ses lèvres, puis haussa les épaules. Tant pis pour toi, c'est vrai que j'aime bien les mauvais garçons dit-elle avant de s'écarter de Nicolas.

    Wow ! Un homme qui reconnaissait que la couture était réducteur pour la femme ? Etait-ce une caméra caché ou elle avait trouvée une perle rare ? La prochaine fois qu'il sortait une phrase de ce genre, il faudrait qu'elle pense à l'enregistrer !

    Tu sais que si tu continues à me faire autant de compliments, je vais m'habituer ?

    Sarah esquissa un sourire lorsqu'il lui dit que lui aussi tenait à elle, mais elle n'ajouta rien, elle n'était pas vraiment une adeptes des séquences émotions, bien sûr, elle étai plus que rassurée de savoir qu'il ne se moquait pas d'elle, mais elle n'avait pas non plus besoin qu'on lui en fasse des tartines, même si ça n'était pas le cas. C'était juste qu'elle était assez pudique au niveau de ses sentiments en amour, par contre en amitié, elle ne le laissait jamais de dire à ses amies combien elle les adorait, ou même avec sa famille, enfin avec les personnes qu'elle appréciait ... Par contre, elle avait toujours mis très longtemps à faire ce genre d'aveux avec ses petits amis.

    Les dernières paroles de Nicolas touchèrent la blondinette, le fait qu'il n'ait parlé à personne d'autre de ce projet confirmait ce qu'il lui avait dit un peu plus tôt, il devait tenir à elle pour lui confier une chose qui était aussi importante à ses yeux. Non pas que Sarah ait besoin de preuve, mais c'était juste que souvent pour la plupart des personnes il y avait un décalage entre les paroles et les actes.


    Ne t'en fais pas, avec moi tes secrets sont bien gardés ...

    Sarah marcha au rythme des pas de son prof, comme l'aurait fait n'importe quel couple, c'était bon de pouvoir faire comme les autres pour une fois !

    Intéressant ... Et qu'est-ce que je peux faire pour t'amadouer ? demanda-t-elle avec intérêt.

    C'est vrai, aucun de nous deux connait ce genre de détail sur l'autre, mais j'ai une idée pour remédier à ce problème ... dit-elle avec une lueur de malice dans le regard En ce qui concerne la couleur et la musique, je vais être gentille et te le dire maintenant : j'adore le mauve et je peux me passer en boucle "I wanna hold your hand" des Beatles, je sais c'est pas vraiment ce que les jeunes de mon âge aiment, mais bon je ne suis pas comme tout le monde dit-elle dans un sourire Mais pour le reste, tu devras le découvrir par toi même ... Tu n'as qu'a m'emmener au cinéma et choisir un film qui d'après toi pourrait me plaire, si tu n'as pas tord, je serai très très gentille avec toi dit-elle sans ajouter autre chose, comme ça il se ferait tout un tas d'idées sur se qu'elle lui réserverait.

    Bien sûr, je ferai la même chose pour toi ...

    Et voila, elle venait de trouver un moyen pour passer plusieurs heures avec lui ! Qu'est-ce qu'elle s'aimait xD

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Sam 25 Oct - 5:35

    En regardant un long moment la jeune femme dans les yeux, Nicolas se dit que si il avait tant de mal à voir clair dans cette situation, à mettre les choses en ordre et à prendre les bonnes décisions, c’était peut-être parce qu’il voyait tout ceci d’un œil interne. Il vivait cette histoire au premier et en étant l’un des acteurs principaux, il pensait la majeure partie du temps plus avec son cœur qu’avec sa raison, et même si on disait que c’était souvent ce qu’il fallait faire, les phrases toutes faîtes ne l’aidaient pas à avancer dans le cas présent. Pris entre deux feu, le premier en train de se consumer et le second aux braises rougeoyantes, encore au stade des étincelles mais qui menaçait à tout moment de créer de dangereuses flammes, il ne parvenait pas à s’avouer d’un côté qu’il était en train de faire voler en éclat une relation d’un an et demi et de l’autre que c’était de la folie et qu’il risquait gros ainsi que Sarah, parce que ce qu’il vivait était bien trop intense et agréable. Sans compter qu’il risquait de faire de gros dégâts dans le cœur de deux personnes qui comptaient énormément pour lui.
    Et pour ajouter à tout cela, le jeune homme n’en avait parlé à personne, pas même à son meilleur ami de longue date pourtant d’excellents conseils en règle générale. Le professeur avait tout intérioriser, comme à son habitude, très mauvaise d’ailleurs, qu’il avait longtemps essayer de faire partir, en tentant de différentes manières à s’ouvrir aux autres, en vain. Le jeune homme vivait dans un cercle de connaissances restreint, sans compter ses élèves, dont il ne connaissait presque rien dans la vie courante, excepté Sarah et quelques autres. Bref, plus le temps passait et plus il se disait qu’il devrait au moins se confier à son meilleur ami, pour avoir un avis amical et un point de vue externe à la situation. Et puis il savait que son ami ne le jugerait pas, n’était-ce pas le propre de l’amitié? Ne jamais juger l’autre et le soutenir dans les moments difficiles, sans l’encourager dans ses bêtises? Le jeune homme ne disait pas qu’il suivrait ce que lui dirait son confident, mais au moins, il se sentirait soulagé de partager tout ce qu’il contenait avec une autre personne, de confiance qui plus est. Cela l’aiderait peut-être à mettre un peu d’ordre dans sa vie.

    Il reporta son attention sur la jeune femme, qui d’après ce qu’il entendait, n’était pas contre aller au-delà des normes scolaires dans les explications de textes, ce qui le ravissait soit dit en passant. Ce qu’il y avait de biens dans une salle de théâtre et dans une scène, c’est qu’il y avait plein de recoins sombres cachés des regards indiscrets, de quoi assouvir les idées perverses d’un professeur envoûté. De toute façon il ne ferait jamais rien qui pourrait manque de respect à la jeune fille.


    « Tes textes sont très bons, même si ils ne sont pas toujours en rapport avec tes demandes » répondit-il dans un léger rire en se rappelant quelques anecdotes croustillantes. « Et je suis heureux que tu approuves parce que même si je suis un gentil, je suis loin d’être sage, petite nuance subtile mais qui a son importance, tu le comprendras bien assez tôt » ajouta ce dernier dans un léger sourire, n’en disant pas plus sur le sujet.

    Quand il avait parlé de cuir et de tatouages, il avait été un peu malhonnêtes, car à une certaine période de sa vie, il ne pouvait se séparer de sa veste en cuir noire qui lui donnait selon lui un côté mauvais garçon qui plaisait aux filles. On a tous été idiot un jour ou l’autre. A cette époque, il portait les cheveux dressés sur le sommet du crâne et se coiffer se résumait à se passer la main sur la tête pour s’écheveler un peu plus. Et puis, à ses seize ans, il avait demandé un tatouage à ses parents, qui avaient bien sûr refusés, alors il était allé dans un endroit où on ne se préoccupait pas d’une autorisation parentale et avait voulu se faire quelque chose d’énorme sur l’épaule, juste pour se rebeller contre ses parents adoptifs. Mais il avait vu la taille de l’aiguille et réfléchit au nombre de fois où elle allait lui percer la peau, et il s’était rabattu pour un symbole tribal de petite taille.
    Il laissa Sarah s’accrocher à son cou, espérant lui voler un nouveau baiser, mais elle se recula en lui avouant qu’elle aimait les mauvaise garçons.


    « Dommage pour mon côté gentil » répondit-il sur un ton faussement contrarié. « En fait, pour être honnête, il se peut que j’en possède un, mais je te laisse la surprise de le découvrir. De toute façon, j’ai été lâche face à l’aiguille, j’ai opté pour la discrétion plutôt que la carte évadé de prison » avoua-t-il peu fier de lui.

    « Profites-en, d’habitude, je ne suis pas très démonstratif de mes sentiments » confia le jeune homme sur un ton neutre. Une autre jeune femme n’allait pas dire le contraire, mais inutile de le rajouter.

    Il sourit quand elle lui dit que ses secrets seraient bien gardés avec elle, mais n’ajouta rien, ne souhaitant pas renchérir sur le sujet de sa pièce. Il préférait voir les avancées avant d’en reparler plus intensément. Cependant, en ce qui concernait les secrets, une question lui traversa l’esprit, qui avait son importance, bien qu’il faisait une totale confiance à Sarah.


    « Je me demandais, même si c’est récent et non officiel, si tu avais parlé à une personne ou plusieurs de ce qui se passait entre nous? » questionna Nicolas aussi innocemment qu’il le put.

    La jeune femme devait avoir des tas d’amis et parmi eux des confidents à qui elle avait dû parler, en qui elle avait confiance et il voulait savoir ce qu’il en était, plus pour information que poussé par une curiosité malsaine.


    « Je ne suis pas un garçon facile à amadouer mais en ce qui te concerne, un sourire ou un regard appuyé et je craque » répondit-il le plus sérieusement du monde.

    Et il l’écouta lui faire quelques confidences sur ses goûts personnels en matière de couleur et de musique, laissant le reste en suspend, dans une proposition qui lui fit stopper sa marche.


    « Serait-ce un défi Mademoiselle De Ravin? » demanda-t-il en passant les bras autour de sa taille. « Je ne vais pas te reprocher tes goûts musicaux, ils sont plutôt bons, et en effet tu n’es pas comme tout le monde, c’est ce qui fait que je suis attiré par toi. Cela dit, je relève le défi cinéma quand tu veux, en appréciant ton ingéniosité à nous faire passer du temps ensemble » lança Nicolas en haussant un sourcil. « J’espère bien que tu feras pareil pour moi, cela dit, je peux te mettre sur la piste en te disant que j’adore le bleu et que l’un de mes films préférés parmi tant d’autres est « La mariée était en noire » de Truffaut. Pour mes goûts musicaux, je te laisse m’inviter à un concert… » proposa le jeune homme, retournant le défi à Sarah. Côté ingéniosité, finalement, il était pas mal non plus.

    Puis s’étant arrêté, il vit au loin un marchand de sucreries en tout genre, dont les barbes à papa. Il se rappela alors les paroles de la jeune femme.


    « Tentée? » questionna-t-il en désignant le vendeur. « Barbe à papa ou autre chose » ajouta ce dernier, ayant d’ailleurs un petit creux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Dim 26 Oct - 2:29

    Et moi qui pensais que tu n'avais rien remarqué ! Tu es loin d'être sage ? Très intéressant ... Je suis bien curieuse de savoir ce que ça signifie ...

    Que pouvait-elle donc faire pour découvrir le côté mauvais garçon de Nicolas ? Parce que jusque là elle l'avait trouvé très très gentil avec elle ... Immédiatement la jeune étudiante se mit à chercher tout un tas de moyens plus ou moins farfelues pour découvrir cet aspect de la personnalité du jeune homme, mais aucune d'entre elles ne réussit à la satisfaire et pourtant d'habitude les idées de ce genre ne lui manquait pas ... Sarah ne put s'empêcher de rire lorsqu'il lui dit qu'a la vu de l'aiguille il c'était découragé, au moins lui il en avait fait un. Sarah aurait bien fait la même chose mais elle était très douillette, et ne supportait pas la moindre douleur qui n'était pas nécessaire, tout ce qui était tatouage piercing et compagnie n'était pas envisageable pour la jeune élève. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais elle avait entendu tellement d'horreurs à ce sujet qu'elle ne s'y était pas risquée, la seule fois où elle avait été sur le point de se faire tatouer, c'était lorsqu'elle avait accompagnée une de ses amies mais disons que les cris qu'elle avait entendu depuis la salle d'attente l'avait quelques peu refroidies ... Sarah fonçait souvent sans réfléchir et il pouvait lui arriver de faire des choses assez curieuses parfois, d'ailleurs il aurait put en être de même cette fois ci aussi, mais heureusement pour elle, elle c'était désistée au dernier moment. De toute manière, elle ne serait certainement pas sortis avec un tatouage finis, elle avait tellement peur de ce genre de chose qu'elle aurait été capable de demander à la personne qui la tatouait d'arrêter en plein milieu, ça aurait été bête tout de même ...

    Ça tombe bien j'aime bien les gens discrets dit-elle en se rapprochant une nouvelle fois des lèvres du jeune homme mais comme elle venait de le faire, elle n'embrassa pas Nicolas, elle resta très près de lui comme pour attendre la réponse à la question qu'elle s'apprêtait pas lui poser avant de se décider de la suite des évènements. Tu me le montreras ? Un jour ?

    Sarah passa sa main sur le visage de Nicolas et lui caressa la joue d'un geste tendre lorsqu'il lui dit que d'habitude il n'était pas aussi prolixe sur ses sentiments, ça leur faisait un point commun en plus. Elle non plus n'était pas très bavarde sur ce sujet là, et pourtant elle avait sans cesse besoin d'être rassurée, elle était très câlin et avait besoin de beaucoup d'affection sinon un étrange sentiment de solitude l'envahissait. C'était assez étrange, elle était assez démonstrative par les gestes, mais pas vraiment par la parole. C'était assez rassurant de savoir qu'il était comme elle, mais d'un autre côté, elle aurait préféré que ce soit le contraire, décidemment elle ne savait vraiment pas ce qu'elle voulait ! Qu'est-ce que ce serait lorsqu'elle devrai affronter des problèmes d'une importance capitale ? Mais qu'est-ce qu'elle racontait, les sentiments de Nicolas étaient d'une importance capitale !

    Si ça peux te rassurer, j'apprécie chacune de tes paroles dit-elle en le regardant fixement. Chaque mot, chaque syllabe, chaque lettres. dit-elle dans un sourire.

    Comment lui dire que toute la ville était au courant de ce qui se passait entre eux deux ? Peut-être pas toute la ville, mais disons la moitié de Paris ! Le problème avec Sarah c'était que lorsqu'elle se sentait perdue et désemparée face à une situation elle avait besoin d'en parler, mais ce n'était pas toujours une bonne idée ... La première personne à qui elle en avait parlée était Inès, c'était tellement évident qu’elle ne savait même pas pourquoi elle le précisait, d'ailleurs elle se souvenait avoir appelé sa meilleure amie dès qu'elle était sortit de son premier cours avec Nicolas, elle lui avait décrit le prof dans les moindres détails, elle lui avait tellement parlée, qu'Inès serait certainement capable de le reconnaitre dans la rue alors qu'elle ne l'avait encore jamais vu. Et la deuxième personne avec qui Sarah en avait parlée était Jules, d'ailleurs ce dernier c'était montré des plus clairs en ce qui concernait Nicolas, il ne l'aimait pas et vu la façon dont Jules lui parlerait s'il croisait un jour le prof de théâtre ce serait sans aucun doute réciproque. Heureusement qu'Inès était là, car si elle avait écouté les conseils de Jules, elle ne se serait jamais autant rapprochée de Nicolas, elle ne comptait plus le nombre de fois où Jules lui avait dit que son prof jouait avec elle, et que le fait qu'une fille de son âge s'intéresse à lui flattait son égo, d'ailleurs Sarah ne lui avait pas parlé de leur récent rapprochement, elle n'avait pas vraiment hâte de voir la réaction de son ami.

    Il se pourrait que j'en ais touché deux mots à un ou deux amis ... dit-elle un peu mal à l'aise, car ce n'était pas vraiment judicieux de sa part d'en parler à plusieurs personnes de ce qui se passait entre eux, mais bon lorsqu'une telle chose lui arrivait elle ne pouvait pas ne pas en parler à Inès et Jules. D'ailleurs il y en a un des deux qui n'est pas vraiment pour dit-elle en se demandant trop tard si elle n'aurait pas du la fermer sur se point la

    Aux dernières paroles de Nicolas, Sarah posa sa main sous son menton, et le regarda avec insistance dans quitter son petit sourire.

    Si tu n'as besoin que de ça je peux rester dans cette position très longtemps

    Exactement un défi, tu devrais commencer à savoir que je suis une très grande joueuse ... Sarah posa sa main sur celle de Nicolas lorsqu'il passa son bras autour de sa taille, c'était un réflexe qu'elle avait pris, à chaque fois qu'il la touchait, elle posait ses mains sur les siennes, puis elle se mit devant lui et marcha en arrière.Encore un petit jeu sur la confiance, tu vas être mes yeux pendant quelques instants dit-elle avec malice Je suis démasqué et totalement partante pour le concert répondit-elle en se disant qu'elle devait appeler Inès pour que cette dernière lui donne un ou deux conseils.

    Finalement, je préfère les pommes d'amour

    Decidemment le petit jeu des sous entendus n'était pas totalement finit ...


_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Lun 27 Oct - 4:45

    Le professeur de théâtre aurait pu réfléchir à deux fois avant d’affirmer qu’il était ce qu’on appelait un gentil. Oui, dans le fond c’était une bonne personne et dans la mesure du possible, il tentait de prendre les bonnes décisions, ou faisait ce qui lui semblait le meilleur. Ce n’était pas le genre d’homme à agir sans réfléchir ni à cogner avant de parler. Il n’était pas lâche mais préférait simplement la négociation. Il avait assez joué des poings quand il était plus jeune, avait assez enfreint les règles et était du genre à agir sans réfléchir aux conséquences de ses actes. Certains appelaient cela de la maturité, Nicolas pensait seulement que les personnes, avec un peu de volonté, pouvaient changer et s’améliorer. Et il aimait ce qu’il était devenu, sans entrer dans la mégalomanie. Le jeune homme ne possédait pas une liste d’ennemis à rallonge et la plupart de ses connaissances l’appréciaient, en tout cas il en avait l’impression.
    Mais gentil n’était plus un adjectif qui lui correspondait depuis que le mensonge était devenu monnaie courante, depuis qu’il jouait avec deux extraordinaires femmes, bien que le verbe ne soit pas réellement approprié car ses intentions n’étaient pas mauvaises. Il n’avait pas changé de personnalité mais il avait tout de même l’impression que ses vieux démons le rattrapaient, essentiellement quand il se regardait dans son miroir. Il aurait aimé se projeter dans le futur, qu’il soit proche ou lointain, au moment où toute cette histoire se serait tassé, où les rancoeurs éventuelles se seraient envolées et où il pourrait retrouver le calme qu’il connaissait. Il avait souhaité il y a peu de temps un peu d’actions dans sa vie, et il l’avait eu, qui l’avait grandement enthousiasmé d’ailleurs, mais maintenant, il aspirait à un peu de repos. Celui qui a dit que les femmes ne savaient pas ce qu’elles voulaient devait être un homme, et il ne s’était visiblement pas regardé dans une glace.


    « Je suis observateur » fit-il remarquer simplement. « Et également mystérieux, alors comme je l’ai dit, tu le sauras bien assez tôt jolie blonde » ajouta ce dernier dans un sourire.

    Le jeune se dit que lui-même avait hâte de découvrir les autres facettes de la personnalité de Sarah. Pour le moment, il connaissait l’élève studieuse et joueuse, et la jeune femme toujours souriante et enjouée qui le faisait craquer, et il avait eu un léger aperçu de ce que pouvait donner ses colères. Mais il devait y avoir tout un tas d’autres choses à découvrir sur elle et ça le mettait déjà en appétit. Il voulait tout connaître d’elle et de ses goûts, mais il avait tout le temps pour cela, si ce qui se passait entre eux n’était pas entaché par tous les mensonges et les cachotteries que faisait le jeune homme. Au moins, il pouvait être soulagé en se disant qu’il avait été honnête avec Sarah et donc qu’elle était en ce moment avec lui en toute connaissance de cause. Il mentait déjà assez comme cela en ce moment à la femme qui partageait sa vie et son appartement, il n’avait pas souhaité s’abstenir de dire la vérité qu’elle découvre plus tard le pot au rose. Et si au début il avait presque regretté sa franchise, ce n’était plus du tout le cas maintenant.
    Elle lui dit ensuite qu’elle préférait les gens discrets en se rapprochant une nouvelle fois de lui, comme pour le tenter, sans rien faire, et sa requête le fit sourire.


    « Peut-être bien, si tu arrêtes de faire ça, sous peine que je devienne dingue » lança-t-il en se mordant la lèvre en la regardant dans les yeux, posant son front contre le sien. Si son but était de le tenter, elle avait réussit.

    Cependant il apprécia quand elle posa sa main sur sa joue. C’est vrai que le jeune homme n’était pas avare en déclaration d’amour ou d’autre chose. Il avait un bagout certain, mais pas pour cela. Ses anciennes petites amies s’en étaient souvent plaint, mais il n’avait pas changé pour autant. Pour lui, si il était assez démonstratif dans la vie de tous les jours dans son comportement et ses gestes, il n’avait pas besoin de dire les deux mots que tout le monde disait. En y pensant, tout le monde disait je t’aime à tout le monde par automatisme. Au moins, quand lui le disait, ça avait son importance et ça signifiait quelque chose.

    Nicolas sourit à la phrase qui suivit. Si il n’était pas bavard niveau déclaration, il l’était niveau compliment et ne se privait jamais pour quelques mots sympathiques. Et il sentait qu’avec la jeune femme, il n’aurait pas à se faire passer pour une autre personne pour satisfaire un ego affectif un peu trop demandeur.
    Il attendit ensuite qu’elle réponde, en ce qui concernait les personnes au courant de leur liaison? Aventure? Relation? Comment qualifier ce qui se passait véritablement entre eux, ce n’était pas évident. Sa réponse le contraria quelque peu, et il eut du mal à le cacher, détournant un instant le regard du sien, sans pour autant desserrer son étreinte. Il n’allait pas lui reprocher de se confier à ses amis, c’était quelque chose de naturelle, et lui aussi avait l’intention de tout raconter à son meilleur ami prochainement. C’est juste qu’il ne connaissait pas ces personnes et que forcément, il ne savait pas si on pouvait leur faire confiance, en tout cas, c’était la première chose qui lui était venue à l’esprit après aveu de Sarah. Mais en reposant son attention sur elle, il comprit que de toute façon, il ne pouvait pas rester les seuls au courant, dans leur petite bulle hermétique, aussi tentant que ça soit.


    « Si tu leur fais confiance, ça me va » assura-t-il, sachant très bien qu’elle ne leur en aurait pas parlé si ce n’était pas le cas. « Et comme je te fais confiance, disons qu’indirectement et dans un résonnement un peu tordu, je leur fais confiance, même si je suis déjà détesté par l’un de tes amis » ajouta-t-il en fronçant des sourcils. « Je ne peux cependant pas lui en vouloir, je suppose qu’en tant que professeur, plus âgé, et déjà en couple, je passer pour un vieux pervers qui veut assouvir ses envies… » enfin tu vois ce que je veux dire, conclut-il en ne terminant pas sa phrase.

    Il ne put s’empêcher de sourire plus largement quand elle lui souleva le menton en lui disant qu’elle pouvait rester très longtemps dans cette position. C’est sûr, elle savait y faire pour qu’il craque.


    « Je te l’ai déjà dit plusieurs fois, c’est à tes risques et périls » répondit le professeur en imitant Sarah, c’est-à-dire en s’approchant très près de ses lèvres sans l’embrasser.

    « Et toi tu devrais commencer à savoir que je suis un très grand adversaire » répondit-il sur le même ton alors qu’elle se mettait à marcher à reculons, l’obligeant à suivre en marche avant. « Si tu veux, j’ai un bandeau noir dans ma poche » lança-t-il en blaguant. « Si je résume, ça fait un concert et un cinéma pour mieux se découvrir, pas mal pour un début, on est plutôt bon. Alors ne fais pas trop de projets, il se pourrait que je t’accapare samedi après-midi pour moi tout seul » proposa Nicolas, conscient que c’était en fin de semaine et que c’était peut-être un peu tôt, mais qui ne tente rien n’a rien.

    « Tes désirs sont des ordres princesse » lança-t-il alors qu’il la faisait se retourner pour revenir dans le bon sens de la marche et en se dirigeant vers le marchand de confiseries en tout genre. Il demanda alors une pomme d’amour à la jeune femme, se prenant quelque chose de plus consistant comme une gaufre pour lui et régla le tout avant de tendre la friandise à Sarah, se ravisant et la gardant près de son torse. « Je me demande si tu l’as vraiment mérité » demanda le jeune homme sur un ton joueur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mer 29 Oct - 0:05

    S'il était observateur, il avait donc du remarquer tout un tas d'autre manies chez Sarah, mais elle ne se risquerait pas à lui révéler lesquelles, après tout s'il était fin observateur il découvrait tout par lui même. Elle sourit lorsqu’il lui dit qu'il était mystérieux, c'était un adjectif qu'elle avait utilisé pour le qualifier lors de l'exercice qu'elle avait du faire avec lui, alors ce dernier argument n'était pas une très grande découverte pour lui, d'ailleurs elle se souvenait même qu'il avait été surpris lorsque l'un des trois mots qu'elle avait choisis pour le décrire était mystérieux.

    Si tu es observateur, tu devrais être capable de me dire tout un tas de choses à mon sujet rien que par rapport à mon comportement. dit-elle avec malice. Oh ! Tu as été mystérieux pendant près de deux mois, tu veux pas l'être un tout petit peu moins ? Sarah lui fit des yeux de chiens battus en prononçant cette phrase. Ben quoi ? On faisait avec les moyens du bords.

    Sarah le laissa faire lorsqu'il s'approcha jusqu'a coller son front contre celui de la jeune femme, elle ne put s'empêcher de rire lorsqu'il se mordit la lèvre. Ce n'était pas parce qu'ils n'en étaient plus à la période où ils jouaient au chat et à la souris qu'elle avait décidé d'arrêter de le taquiner, loin de là, cette attitude l'amusait, mais ce qui l'amusait encore plus c'était les réactions de Nicolas, cette situation était beaucoup plus plaisante qu'il y a quelques semaines lorsqu'ils jouaient au chat et à la souris. Là elle pouvait sentir le goût des lèvres de Nicolas dès qu'elle le souhaitait, bien sûr elle aurait put arrêter de jouer avec lui dès l'instant où elle avait découvert les pensées de Nicolas à son égard, mais c'était comme si elle ne pouvait pas s'en empêcher, leur relation avait commencer comme ça et elle souhaitait qu'elle perdure ainsi, cela ne signifiait pas que la blondinette se moquait du prof, loin de là, mais c'était juste rassurant de se sentir à la fois proche de lui et en même temps de pouvoir plaisanter avec lui. En fait, ce qu'elle préférait vraiment parmi tout ce qu'il y avait entre eux c'était ce petits moments où ils se taquinaient l'un l'autre, pouvoir se comporter ainsi avec lui était une réelle bouffée d'oxygène. Le problème c'est qu'elle se sentait tellement bien à ses côtés, que lorsqu'elle n'était pas avec lui tout lui paraissait fade, triste à dire hein ? Et pourtant, elle était tellement heureuse avec lui qu'elle se moquait pas mal de ce qui pouvait se passer lorsqu'elle n'étaitpas près de Nicolas et si pour être aussi contente lorsqu'elle partageait des moments avec lui il fallait que me reste du temps tout lui semble fade et bien qu'a cela ne tienne !

    Mais peut-être que c'est mon but ... Que tu deviennes dingue ! De moi murmura-t-elle ensuite.

    Le « Si tu leur fais confiance, ça me va » ne fut pas des plus convaincants, ce qu'elle pouvait d'ailleurs comprendre. Mais bon, il lui avait posé une question et elle ne se voyait pas lui mentir pour lui répondre. Peut-être aurait-elle juste du lui répondre par l'affirmative sans préciser quoi que ce soit d'autre ? Entendre que l'on n'était pas apprécié par quelqu'un n'était pas très agréable, mais bon de toute manière Jules ne serait pas la dernière personne à leur faire des reproches, ils devaient tous les deux s'y attendre. Et puis, elle était persuadée que de son côté elle devait passer pour une fille qui faisait du charme à son prof pour avoir de meilleures notes, et oui chacun son truc ! Sarah ne s'imaginait pas ce que les amis de Nicolas avaient pu dire à son sujet, elle ne connaissait pas la copine de Nicolas, tout du moins pas encore mais elle ne savait pas pourquoi, elle était persuadée que c'était le genre de fille parfaite et aimée de tous, donc bien évidemment l'arrivée de Sarah faisait un peu tâche sur ce tableau idyllique ... D'ailleurs elle ne préférait pas réfléchir à ce que l'on disait ou ce que l'on pouvait dire d'elle, elle n'aimait pas se prendre la tête et commencer à penser aux critiques qui devaient fuser sur elle n'étaient que source de problèmes et surtout de stress inutile.

    Pas pour un vieux pervers, juste pour un pervers dit-elle pour détendre l'atmosphère. Et puis chacun son truc toi tu es le pervers et moi je suis la fille qui vient à peine de sortir de l'adolescence et qui aspire à sortir avec son prof parce qu'elle a vu trop de teen movie à la télé. continua-t-elle dans sa lancée avant de reprendre un peu son sérieux. Mais ne t'inquiètes pas, j'ai beau adorer mon ami, ce n'est pas pour autant que je l'écoute, je te l'ais dis j'adore désobéir aux règles. dit-elle dans un petit sourire. Mais promis ce n'est pas pour ça que je t' harcelais à chaque fin de cours.

    En entendant une nouvelle fois que c'était à ses risques et périls, Sarah ne put s'empêcher de vouloir le provoquer une nouvelle fois, ben oui il ne fallait jamais commencer à jouer avec la jeune De Ravin, car elle avait beaucoup de mal à s'arrêter, surtout pour un tel enjeux. Sarah n'enleva pas sa main du menton de Nicolas au contraire, cette dernière glissa d'abord sur une des joues du jeune homme pour la caresser avec douceur, puis elle descendit sur le torse de Nicolas de la même façon, puis elle s'approcha une nouvelle fois de lui, puis avec un petit air moqueur, mais dans lequel on pouvait tout de même percevoir qu'elle lui lançait un petit défi elle tenta de nouveau de le faire craquer.

    C'est quoi déjà la chanson de Dalida ? Je me souviens plus très bien, ah oui, ça fait comme ça "Paroles, paroles, paroles" chantonna-t-elle avant d'ajouter même si elle avait du mal à résister aux lèvres de Nicolas qui était dangereusement près des siennes. Je ne vois vraiment pas pourquoi ce titre me vient à l'esprit maintenant ...

    En marchant à reculons, Sarah passa ses bras autour du cou de Nicolas tout en s'éloignant le moins possible du beau brun.

    Tu es peut-être un très grand adversaire, mais tu n'es pas de taille face à moi et avant que tu ne me poses la question, mes chevilles vont très bien lui répondit-elle avant de faire la moue lorsqu'il lui parla de bandeau noir, mais elle le regarda une nouvelle fois avec ce même air qu'elle arborait il y a encore quelques secondes, persuadée qu'il n'y avait rien dans ses poches, enfin rien qu'il ne pourrait poser sur ses yeux. Très bien, sors le je n'attends que ça dit-elle en priant tout de même intérieurement pour que ce ne soit qu'une bêtise.

    Oh non, je vais devoir renoncer à une après-midi en famille par ta faute. Quel dommage dit-elle sans paraitre le moins du monde désolé. Une après-midi en famille n'était pas monnaie courante chez elle, mais depuis que Sarah et son demi-frère s'engueulaient à longueur de journée, son père était partit dans un délire : nous sommes une famille donc nous devons passer du temps ensemble. Elle n'avait rien contre le fait de passer du temps en famille, mais seulement lorsqu'elle en passait vraiment en famille et non pas avec un attardé qui n'avaient même pas deux neurones qui fonctionnaient et avec sa dinde de mère qui n'était pas plus futé que son rejeton.

    Si je suis une princesse, tu es censée faire tout ce que je te demande n'est-ce pas ? dit-elle bien contente des petits surnoms que Nicolas pouvait lui donner.

    Sarah recommença de nouveau à marcher dans le bon sens, et suivit Nicolas vers le stand de confiseries, cette fois elle laissa payer le jeune homme contrairement à la scène qui c'était déroulée dans le café, où elle lui avait fait très clairement comprendre qu'elle n'acceptait rien venant de sa personne.

    Comment une fille aussi sage que moi ne pourrait pas mériter une pomme d'amour ? demanda-t-elle innocemment.


_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mer 29 Oct - 23:55

    Il ne savait pas exactement pour quelle raison cette image lui revenait à l’esprit maintenant, mais Nicolas se mit à repenser à la première fois où il avait vu Sarah. Bien évidemment, cette première vision avait eu lieu à l’un de ses cours, quelques mois plus tôt, après des vacances bien méritées. A cette époque, tout allait encore bien dans son couple. Bon, certes, ils vivaient dans leurs habitudes et leur quotidien ne se rythmait plus au gré des surprises, mais après un an et demi, il ne s’était pas étonné qu’une certaine monotonie s’était installé entre eux, surtout que c’était sa première relation sérieuse. Mais tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’à un certain jour où le jeune homme avait reprit ses cours.
    Pourtant, on ne pouvait pas dire que le professeur s’était levé avec entrain en ce jour de rentrée. Bien qu’il adore son métier et l’exercer, il n’était pas contre l’idée de prolonger ses quelques semaines de vacances dans l’année. Si il avait prédit la rencontre qu’il ferait quelques heures plus tard, il se serait sans doute levé avec beaucoup plus d’entrain. Le jeune homme était arrivé au théâtre en début de matinée, non pas pour donner un premier cours mais pour la réunion habituelle, l’attribution des horaires et tout un tas de choses administratives d’un ennui mortel. Ce n’est qu’en début d’après midi qu’il avait reçu son premier groupe, des adultes, venus surtout pour se divertir et vaincre leur timidité, ce genre de choses. Ce n’était pas ce que Nicolas préférait mais il devait avouer que c’était également assez distrayant pour lui.
    Et était arrivé l’heure de son cours réservé aux étudiants, celui qu’il préférait, et il était assez excité à l’idée de rencontrer de nouvelles têtes pour cette nouvelle année. Cependant, quand le groupe avait fait son entrée dans la salle de spectacle, ne sachant pas trop comment se comporter et probablement un peu intimidé à l’idée de rencontrer leur professeur, après tout, personne n’était à l’abri de tomber sur un sadique incompétent, l’attention de Nicolas avait vite été attirée par une jeune fille en particulier. Si vous lui demandiez pourquoi Sarah et pas une autre personne, il serait bien incapable de vous donner une réponse, mais il avait été intrigué par elle, par ce qu’elle dégageait, une présence et un charisme qu’il ne connaissait pas à beaucoup de personnes de cet âge. Ce n’était pas le coup de foudre, premièrement parce qu’il n’y croyait pas et qu’il était heureux en ménage. Mais il s’était promit d’essayer de la connaître, sans savoir encore à ce moment là qu’il nourrirait pour elle cette attirance et cet intérêt grandissant. Mais revenons au présent…


    « Tu veux dire tout un tas de choses en plus du fait que tu es folle de moi et que tu me séduis depuis deux mois? » questionna-t-il en plaisantant. « Et j’ai enlevé un grand mystère en te révélant que j’aimais le bleu » ajouta ce dernier toujours sur le même ton. « Mais promis, je le serais moins. »

    De toute façon, comment résister au regard qu’elle lui lançait. Quelque chose lui disait qu’il n’avait pas finit de se faire avoir par ces regards en question dans un futur proche, mais étrangement, il s’en moquait pas mal. Depuis qu’elle était venue s’asseoir à ses côtés sur le bord de la fontaine, toute sa mauvaise humeur et sa mélancolie s’était envolée et il sentait presque revivre. C’est sans doute ce qui lui plaisait tant quand il était avec elle, ce pouvoir qu’elle avait sur lui et qui lui faisait retrouver le sourire dans n’importe quelle circonstance, en plus de tout ce qu’il pouvait ressentir pour elle.

    « Je crois que c’est déjà fait, je suis déjà dingue » répondit-il innocemment. « De toi » ajouta ce dernier dans un murmure à peine audible, imitant la jeune femme.

    Et même si cela lui faisait peur, il ne souhaitait pas revenir à la raison. Peur parce qu’il n’avait jamais ressentit tout ça en si peu de temps pour une personne. D’habitude, il lui fallait beaucoup de temps pour s’attacher à une femme, et encore plus pour avoir des sentiments à son égard. La preuve en était que le jeune homme était le plus souvent sortit avec des amies qui étaient devenues par la suite des petites amies. Alors tout ceci le changeait de ses habitudes mais c’est également pour ça qu’il adorait cette situation. Parce que c’était tout nouveau et bien qu’il ne sache pas où cela allait le mener, il préférait ne pas trop se poser de questions et vivre l’instant présent à fond.


    « Oh! Juste un pervers? Merci beaucoup » lança-t-il faussement vexé. « Alors comme ça, tu es fan de teen-movie? » demanda-t-il comme si il n’avait pas entendu ce qu’elle avait dit avant, ce qui n’était pas le cas vu le sourire sur ses lèvres, mais un peu de plaisanterie ne faisait jamais de mal, surtout que c’était un peu leur moyen de communiquer jusqu’ici, et ça lui plaisait aussi. « Le harcèlement sous entend que je n’appréciais pas, ce qui n’était pas le cas » ajouta ce dernier sur un ton un peu plus sérieux.

    Il fut tout de même heureux de l’entendre dire qu’elle n’écoutait pas tout ce que lui disait ses amis, mais sans savoir pourquoi, lui qui n’avait pas l’habitude de se formaliser sur les opinions des autres, il se sentait étrange de savoir qu’une personne ne l’appréciait pas et l’avait jugé sans le connaître, ce qui en disait assez long sur son état d’esprit. Peut-être qu’un jour il pourrait changer son image vis-à-vis de cette personne, mais pour le moment, ce n’était pas ce qui le préoccupait le plus.
    Le jeune sourit quand elle lui fit une courte reprise de Dalida et qu’elle le tenta une nouvelle fois.


    « Je me suis trompé, tu n’es pas une grande joueuse, tu es une sadique » répondit-il dans un grognement.

    Elle passa alors les bras autour de son cou, en lui disant qu’il n’était pas de taille, puis comme pour clore le débat, il s’avança pour réduire le peu d’espace qui le séparait de ses lèvres et passa une main derrière sa nuque pour l’embrasser une nouvelle fois.


    « J’avoue ma défaite, puisque j’y gagne au change. »

    Repartant sur le sujet du bandeau, il lui lança un regard qui signifiait « comme tu voudras », puisqu’elle le défiait de le sortir de sa poche, puis quitta la nuque de Sarah pour aller fouiller dans une des poches de son manteau, la ressortant très lentement, avec bien sûr, rien à l’intérieur.

    « Avoues que tu as tout de même eu peur » lança-t-il sur un ton théâtral dans un léger rire.

    Nicolas aimait assez ce nouveau petit jeu qui s’installait entre eux. Ce n’était plus celui du chat et de la souris puisqu’ils se promenaient dans les bras l’un de l’autre en plein milieu de la capitale mais plus des sous entendus, des demi mots, et surtout à celui qui craquera le premier, en l’occurrence lui pour le moment.
    Il sourit une nouvelle fois quand elle prit un air désolé qui sonnait faux pour lui dire qu’elle devait renoncer à un moment familial. Si elle était comme lui, ces « moments privilégiés » ne l’étaient pas tant que ça en général.


    « Je dois faire tout ce que tu me demandes si je suis le valet ou le bouffon du roi, j’aurais espéré que tu me considères comme le prince » déclara Nicolas d’un air pensif. « Cela dit si tes souhaits sont dans ma mesure, je veux bien les exaucer » ajouta-t-il.

    « Trop facile, il va falloir trouver plus convaincant pour avoir ton dû » lança Nicolas en faisant passer la pomme d’amour dans son dos et en mordant dans sa gaufre avec envie, en haussant les sourcils pour la narguer. Chacun son tour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Sam 1 Nov - 22:49

    Moi folle de toi ? Et ben dis donc tu me sembles bien confiant lui répondit-elle en souriant. Qu'est-ce qui peut te faire penser une telle chose ?

    Question idiote puisqu'elle venait de lui dire qu'elle tenait à lui, mais bon après tout cela ne signifiait pas nécessairement qu'elle était folle de lui, si ? Bon ok, ses gestes ne pouvaient que lui faire penser qu'il avait raison mais ses paroles ? Mis à part la mini révélation qu'elle lui avait faite on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle était très loquace ! Elle le regarda avec un peu plus d'intérêt lorsqu'il lui promis d'être moins mystérieux, très intéressé par cette dernière phrase, elle se rapprocha une nouvelle fois de lui, plongea son regard dans celui du jeune prof en gardant le plus possible son sérieux, car elle n'avait qu'une seule envie présentement, c'était de rire.

    Est-ce que ça veut dire que je verrai très prochainement ce fameux tatouage ? De toute façon je connais quelqu'un qui a de très beaux tatouages qu'il n'hésitera pas à me montrer si tu mets trop longtemps à te décider siffle

    Son envie là maintenant tout de suite ? Danser la macarena devant toutes les personnes qui se trouvaient autour d'eux tellement elle était heureuse de ce qu'elle venait d'entendre. Comme avait dit une amie à elle qu'est-ce qu'on était con quand on était amoureux ! Mais en même temps qu'est-ce qu'on se sentait bien ... Se ridiculiser devant toutes les personnes qui se promenaient non loin d'eux valait bien ce qu'il venait de lui dire ! Et puis ce ne serait pas la première fois qu'elle se comportait comme une véritable imbécile devant des personnes qu'elle ne connaissait pas, d'ailleurs elle préférait le faire devant de parfaites inconnus que devant une personne qui comptait beaucoup pour elle, par exemple comme un certain Nicolas Stevens ... Elle attendrait donc qu'ils ne soient plus ensemble pour se lâcher, pour patienter un énorme sourire élu domicile sur les lèvres de la blondinette, si quelqu'un avait un affreux secret à se faire pardonner il avait intérêt à se confesser maintenant car il n'y avait vraiment rien qui pourrait la contrarier ... Sauf bien sûr s'il lui disait que tout ce qui c'était passé entre eux ces derniers moins n'était que mensonge et illusion, dans ce cas là elle se verrait contrainte de lui faire regretter sa malhonnêteté, et oui elle était comme ça, lorsqu'on lui faisait du mal elle n'était pas une de ces grandes personnes qui se disaient je vais regarder doit dans les yeux celui qui m'a trahis comme ça il se sentira mal. Non, non ... Elle avait été comme ça durant très longtemps mais depuis très récemment, ce n'était plus sa philosophie car si c'était très bien de jouer les personnes sages et mature ce n'était pas très réconfortant lorsqu'on se retrouvait des heures à pleurer ... Mais heureusement pour Nicolas ce n'était pas son cas, car étrangement, lorsque la jeune De Ravin était blessé elle avait une imagination débordante ...

    Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, Sarah ne lui dit pas qu'elle aussi était dingue de lui, ça avait beau être la vérité, elle préférait lui dire à un moment où il s'y attendrait un peu moins, car elle mettrait sa main à couper qu'il pensait qu'après de tels aveux elle en ferait de même, et ben non !


    Voila une information très intéressante ... dit-elle en jouant avec les doigts de Nicolas, puis elle s'arrêta pour le regarder quelques secondes avant de rire au regard qu'il adopta lorsqu'elle lui dit qu'il n'était qu'un pervers.

    De rien, j'adore faire des compliments ! Disons que regarder des teen movies m'amuse, ça doit être une grande déception pour toi qui aime les films de Truffaut ... dit-elle sur un ton dramatique. Mais bon vu qu'on vient de prendre la bonne résolution de passer plus de temps ensemble, tu vas pouvoir m'aider à me cultiver, c'est étrange mais avec toi j'ai l'impression que j'apprends beaucoup plus rapidement ... Elle le regarda avec un ar qui montrait très clairement qu'elle avait une petite idée derrière la tête. Tu sais que je ne voudrais surtout pas te contrarier ... Alors si tu veux, mais seulement si tu veux hein, je vais continuer à ne pas te harceler durant un petit moment ...

    Elle ne put s'empêcher de pouffer lorsqu'il la qualifia de sadique. Elle sadique ? Non mais c'est le monde l'envers là ! Ne faisait-elle pas exprès de passer pour une idiote à chaque fin de cours pour qu'ils passent plus de temps ensemble ? Mais quel était le rapport ave ce qu'il venait de dire ? Ah oui, elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour être avec lui, et elle était sadique ? Celle la c'est la meilleure de l'année au top 50 ! Si elle aurait été sadique, elle se serait écartée lorsqu'il l'avait embrassé, voila ce qu'elle aurai fait si elle était une adepte du sadisme, mais bon vu comme elle n'en aurait pas été capable, dire qu'elle n'était pas courageuse serait certainement plus approprié ...

    Puisque je suis sadique ... dit-elle en mettant sa main sur les lèvres de Nicolas pour l'empêcher de l'embrasser avant de l'enlever pour se laisser faire. Comment résister à tant de charme ?

    Elle allait lui dire qu'il se trompait et que de toute manière il ne l'avait pas effrayée l'espace d'un dixième de seconde mais elle se ravisa ... Elle le regarda en faisant semblant d'être apeurée, puis elle se blottit dans les bras du jeune homme ...

    Je crois que tu as raison, d'ailleurs si tu pouvais me serrer un peu plu dans tes bras pour me rassurer ce serait vraiment gentil ... dit-elle toujours avec le même regard.

    Alors comme ça il était à sa merci hein ? Que pouvait-elle lui demander pour profiter de la situation ? Si elle était vraiment sadique elle lui aurait demandé d'aller parler à sa copine de suite, mais pourquoi gâcher un moment si agréable avec une phrase qui ne les feraient pas plus avancer ? Aucune raison ... Autant profiter de la situation beaucoup plus intelligemment ...

    Une princesse sans prince quel dommage ... Si tu veux être mon prince tu dois ... Attends laisses moi réfléchir un peu ... Je sais ! Tu dois ne pas me quitter de toute la journée, plutôt facile non ? Tu as de la chance, je pourrai bien te forcer à rester avec moi jusqu'a demain même heure, mais pour te prouver que je suis moins sadique que ce que tu ne le penses je vais être gentille et te demander de rester à mes côtés jusqu'a la fin de l'après-midi, c'est possible ? dit-elle en faisant la moue pour essayer de l'amadouer.

    Oh ! Et après c'est moi qui suis sadique hein ? dit-elle en s'approcha dangereusement de lui, elle passa une main dans les cheveux du jeune homme et s'arrêta quelques instants pour le regarder avec le plus grand sérieux pour captiver son regard. Une fois qu'elle jugea que l'attention de Nicolas était suffisamment portée sur elle, elle passa son autre main dans le dos du jeune homme jusqu'a toucher la pomme d'amour qu'il y cachait.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Nicolas Stevens
I'll Be Watching You
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 30
Photo D\'Identité :
Date d'inscription : 27/08/2008

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
0/100  (0/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Alesha Dixon - The Boy Does Nothing

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Mer 5 Nov - 4:22

    Nicolas n’aimaient pas les personnes vantardes, trop sûre d’elles mêmes et qui se congratulaient d’être les maîtres du monde. Et malgré les apparences, son assurance quand il présentait ses cours et son aisance naturelle avec les personnes qu’il côtoyait, le jeune manquait cruellement de confiance en lui, la preuve en était sa pièce qui était resté en suspend, alors que c’était le grand rêve de sa vie. Et c’est pour cette raison que l’on pouvait difficilement le qualifier de vantard quand on venait à faire sa description. Sauf quand il faisait de l’humour. C’était un trait de sa personnalité que le jeune homme utilisait plus pour cacher ses faiblesse et sa légère timidité, sa gêne ou ce genre de sentiments, que par réelle vocation humoristique. Et pour se donner un peu de contenance et montrer qu’il était sûr de lui, c’est par l’humour que la vantardise faisait surface, ce qui faisait qu’il n’était que très rarement pris au sérieux, et heureusement puisqu’il n’aimait pas ce genre d’attitudes.
    Alors quand la jeune femme lui demanda ce qui pouvait bien lui faire penser qu’elle était folle de lui, juste retour de sa tentative pour lui faire avouer quelques sentiments, il ne sut pas vraiment quoi répondre, pour la bonne raison que Sarah, tout comme lui, était plutôt avare de grandes déclarations. Remarque, ça le changeait, mais il n’empêche qu’il ne savait pas vraiment ce qu’elle ressentait à son égard. Pour le moment, c’était surtout lui qui avait pris les devants pour les gestes tendres et les quelques baisers qu’ils avaient échangé, et il trouvait cela assez normal, puisqu’il avait plus d’expérience, et puis il venait à peine de commencer à se découvrir et il était naturel qu’ils restent tous les deux sur la réserve.


    « Je ne sais pas, peut-être tes yeux pétillants, mais tu vas sans doute me dire que c’est à cause du vent, alors, ou tes regards appuyés depuis qu’on s’est rencontré? A moins que j’ai eu une tâche sur ma cravate durant tout ce temps » réfléchit tout haut le jeune homme. « Non en fait, tu as raison, j’ai du halluciner » en conclut-il dans un sourire.

    Son tatouage? Il n’avait rien de bien exceptionnel en soit, un simple symbole tribal, mais la signification qu’il cachait avait une certaine valeur morale pour Nicolas. Et puis il n’était pas très important en surface vu le grand courage du professeur face aux aiguilles. Les hommes étaient douillets c’était bien connu. Une femme pouvait accoucher de trois enfants dans des situations difficiles, on trouvait presque cela normal, mais quand un homme avait une angine, c’était comme si il était à l’agonie et c’était quasiment la fin du monde! Alors quand une aiguille vous transperçait la peau des centaines de fois pour créer un dessin indélébile sur votre peau, il ne fallait pas appeler Nicolas. Parfois, il regrettait d’avoir été rebelle avec ses parents pendant son adolescence, même si finalement il était plutôt fier du résultat.


    « J’en connais un aussi, à tendance exhibitionniste, mais qui refuse de se laver plus d’une fois toutes les deux semaines pour ne pas abîmer ses tatouages » lui répondit le jeune brun dans une grimace de dégoût. « Et puis, je ne sais pas si je peux te montrer le mieux, vu où il est placé, il faudrait que je sois assez dénudé » renchérit-il sur un ton innocent, comme si de rien était.

    Elle ne répondit à la phrase qu’il lui lança sur ses sentiments à son égard, et il ne s’en formalisa pas une nouvelle fois. Il ne voulait de toute façon pas tomber dans un truc mélo dramatique comme ces fameux teen-movie où les gens se faisaient de grandes déclarations pour s’avouer qu’ils ne s’aimaient plus trois semaines plus tard. Et puis, il était en couple, alors il était normal qu’elle soit sur ses gardes. Enfin, c’est comme ça qu’il prit les choses.


    « Disons que je doute que Truffaut ait été un grand fanatique de…comment s’appelle ce truc déjà, qui fait hurler les adolescentes en trop plein d’hormones…High School quelque chose? » affirma le jeune homme, n’étant pas trop au fait des dernières tendances sur les treize/quatorze ans. « Tu n’as pas besoin de moi pour te cultiver mais je ne suis pas que fan des vieux films des années cinquante, et j’ai hâte de savoir ce que tu sous entends par apprendre plus vite avec moi » dit-il en haussant un sourcil interrogateur. « Pour un petit moment seulement? Je suis profondément déçu » ajouta ce dernier dans une fausse mine boudeuse.

    Heureusement qu’elle l’avait « harcelé » à la fin de ses cours ou pour diverses raisons. Si elle était restée dans son coin, à éprouver des sentiments pour lui mais sans jamais oser faire un petit pas en avant et quelques sous entendus qui n’en étaient pas vraiment, jamais il ne se serait permis de se rapprocher d’elle, jamais il n’aurait pris conscience que peut-être, quelque chose était possible, et ils ne seraient pas là, à marcher tranquillement enlacés comme un couple normal. Enfin, presque normal bien sûr, puisque la situation était quelque peu complexe.

    Il avait cru un instant qu’elle refuserait son baiser, n’appréciant pas d’être traitée de sadique, mais elle se ravisa et il en fut heureux. C’était plaisant cette nouveauté, découvrir ce qui plaisait à l’autre personne, que ce soit par les gestes ou la paroles, pour petit à petit, en connaître un maximum sur elle. A sa question, il eut envie de plaisanter et de lui sortir un « je suis irrésistible, il va falloir t’y faire », mais il se dit qu’il avait employé assez d’ironie pour aujourd’hui. Il ne fallait pas à la longue que son humour très second degré sois prise au sérieux.
    Nicolas sourit largement quand la jeune femme feint d’avoir eu peu et qu’elle se blotti dans ses bras.


    « Je te croyais meilleure actrice » souffla-t-il à son oreille en l’entourant de ses bras et en posant sa tête sur la sienne.

    Il aurait aimé se plier aux exigences de Sarah avec le plus grand des plaisirs, il ne demandait que ça, surtout avec l’ambiance qui l’attendait quand il rentrerait chez lui.


    « J’adorerais jouer vos serviteurs princesse, surtout en ce moment car c’est vraiment parfait, mais, oui il y a un mais je suis désolé, j’ai un rendez dans trois-quarts d’heures, que je ne peux pas remettre » avoua-t-il à regrets. Que ne donnerait-il pas pour rester à ses côtés. « Il faut dire que je n’avais pas prévu de tomber sur toi ici par le plus grand des hasard » ajouta-t-il sur un ton un peu sceptique. « Et puis tu me dois un samedi après-midi pour une séance cinéma, et il nous reste une bonne demi-heure » conclut-il dans un sourire.

    Il la sentit s’approcher de lui, et bien qu’il sente le piège arriver à trois kilomètres, il resta hypnotisé par son regard bleu, et même quand il sentit sa main dans son dos glisser vers sa main, il ne bougea pas. Ce ne fut que lorsqu’elle toucha la friandise qu’il resserra son emprise sur elle pour lui voler un baiser, avant de lui offrir son dû, enfin!


    « Tu n’auras qu’à penser à moi quand tu la…cro-que-ras! » lança-t-il le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah De Ravin
Admin
avatar

Nombre de messages : 226
Age : 27
Copyright : Avatar by Dead & Ico Profil By nadya14906 & Vava Sign by Batch Fourty & Liloo_59
Secret ? : J'ai volé un bonbon à la pêche quand j'avais dix ans ^^
Date d'inscription : 26/05/2007

• Moi, Moi et encore Moi •
Humeur:
85/100  (85/100)
Amis / Ennemis:
En ce moment ?: Always Love - Nada Surf

MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   Ven 7 Nov - 17:36

    Tu sais commença-t-elle faussement gênée Je n'osais pas te le dire pour la tache sur tes chemises, mais heureusement je vois que tu l'as remarqué dit-elle en feignant d'être soulagée dans un petit sourire. Au moins, elle ne niait pas tous les regards appuyés auxquels il venait de faire référence, de toute manière ça avait du être tellement flagrant, que même si elle l'avait voulut, elle n'aurait pas pu vraiment le faire.

    Une personne à tendance exhibitionniste qui n'était pas le meilleur amie de l'hygiène ? C'est qu'il avait des relations intéressantes Nicolas ... Elle se demandait bien où il avait put rencontrer cette personne. Elle le regarda assez amusée par sa petite anecdote et ne put s'empêcher de rougir un tout petit peu lorsqu'il lui parla de l'endroit où était situé son tatouage, ça lui rappelait la fois où il l'avait appelé sur son portable et qu'elle c'était excusée une bonne dizaine fois après avoir commis à ses yeux une petite boulette. C'était assez amusant comme elle pouvait passer d'une totale assurance à un manque de confiance en elle en un clin d'œil, dernièrement elle avait l'impression de jongler entre ces deux états d'esprit, un coup elle se sentait parfaitement bien et l'instant d'après elle perdait tous ses moyens, ne pouvait-elle donc pas être juste elle-même en évitant de passer pour une imbécile ? Vu la manière dont elle réagit, ce ne serait pas pour tout de suite, vite il fallait qu'elle trouve quelque chose à dire pour ne pas que sa gêne soit trop flagrante, dès qu'elle ne se sentait pas totalement à l'aise elle avait besoin de parler, c'était comme ces personnes qui étaient timide mais qui parlaient énormément pour donner l'illusion qu'elle ne l'était pas.


    Peut-être que ce n'est pas si pressé que ça en fin de compte répondit-elle pour clore le débat qu'elle avait lancée toute seule, non pas qu'une telle situation l'aurait dérangée, mais disons qu'un cas de figure comme celui ci ne se produirait jamais tant que Nicolas n'aurait pas fait un choix, déjà qu'elle se sentait assez mal alors qu'ils faisaient peu de choses, alors il ne fallait pas compter sur le fait que leur histoire aille plus loin si tout ne s'arrangeait pas, enfin tout est relatif, car "arranger" n'était peut-être pas la meilleure façon de dire les choses.

    Sarah ne put s'empêcher de rire lorsqu'il lui parla d'High School Musical, la dernière fois qu'elle avait regardé ce navet car soyons honnête ce film ne méritait pas d'autres appellations c'était lorsqu'elle avait gardée sa petite cousine pour rendre service, Sarah avait été obligée de se manger trois fois le film dans la même après-midi, d'ailleurs elle avait même songée à jeter le dvd à la fin de la journée, mais pas de chance sa cousine le gardait coller contre elle toute la sainte journée.

    Je te rassure, on est deux dans le même cas. lui rétorqua-t-elle sans quitter le sourire qui c'était dessiné sur ses lèvres quelques minutes plus tôt. Et bien disons, que j'ai jamais autant aimé aller en cours que depuis que je t'ais comme prof ...

    Oh si ça ne te convient pas je pourrai peut-être prolonger cet harcèlement un peu plus longtemps ...

    Il la croyait meilleure actrice ? Oh et bien pour remédier à ce problème elle ne voyait pas d'autre solution que de prendre des cours particulier avec lui ... Mais en tout bien tout honneur hein, comme si c'était son genre de profiter de la situation !

    Parfait, maintenant tu ne bouges plus, parce que j'ai vraiment eut très très peur et ta présence me réconforte ... dit-elle en passant ses bras au tour de la taille de Nicolas pour se serrer un peu plus contre lui

    Oh ... Bon et bien ce n'est que partie remise, mais je te préviens la prochaine fois qu'on se voit je t'accapare toute la journée ! dit-elle sur un air faussement autoritaire, mais elle reprit son sérieux. Tu devrais y aller maintenant, avec tous les embouteillages qu'il y a ici, ce ne serait pas étonnant que tu arrives en retard ... Moi non plus je n'avais pas prévu de tomber sur toi répondit-elle sur le même ton Mais promis la prochaine fois que je me souviens d'un lieu dont tu m'as parlé je t'envois un message avant d'arriver dit-elle en lui faisant un clin d'œil.

    Fais moi confiance, je n'y manquerai pas ! Mais files sinon tu vas être en retard, mais rassures toi je ne vais pas te laisser partir aussi facilement dit-elle en l'embrassant une dernière fois avant de le libérer pour de bon.

_________________

« Qu'expriment donc tes yeux ?
Plus que tous les mots qu j'ai lus dans ma vie, il me semble »
Walt Whitman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-oth.frbb.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse? [Sarah]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre hasardeuse? [Sarah]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Sarah Wild
» Sarah Eilanö
» Sarah Peverell
» Le GOP a depense 150.000$ pour habiller Sarah Palin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris City :: • Hors Jeu • :: Archives-
Sauter vers: